AccueilMise en scène Meyerhold

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    Mise en scène Meyerhold

    Meyerhold, la mise en scène dans le siècle

    *  *  *

    Publié le lundi 16 octobre 2000 par Marin Dacos

    Résumé

    6 - 12 novembre 2000, Paris Laboratoire de recherches sur les Arts du spectacles du CNRS Le XXe siècle a vu l'avènement de l'artiste de théâtre total annoncé par E. G. Craig, le metteur en scène, dont Vsevolod Meyerho

    Annonce

    6 - 12 novembre 2000, Paris

    Laboratoire de recherches sur les Arts du spectacles du CNRS


    Le XXe siècle a vu l'avènement de l'artiste de théâtre total annoncé par E. G. Craig, le metteur en scène, dont Vsevolod Meyerhold (1874-1940) a représenté l'avatar sans doute le plus tôt abouti, puisqu'il a, durant ses quarante années de vie créatrice, inventé la plupart des formes grâce auxquelles les scènes du siècle vont, consciemment ou non, vivre et se développer, qu'il s'agisse de théâtre, d'opéra, de cinéma, de théâtre musical, de danse. Meyerhold commence sans doute à être mieux connu. Mais la publication, en principe systématique, entreprise en Russie de ses abondantes archives, miraculeusement préservées après son arrestation et sa condamnation par le régime stalinien, doit permettre d'aller plus loin et de réévaluer l'importance extrême de ses découvertes et de son héritage pour l'histoire du théâtre du XXe siècle.

    Dans un premier temps, il s'agira d'analyser les apports essentiels de Meyerhold dans les domaines suivants : modèles théâtraux proposés, pédagogie et formation de l'acteur et du metteur en scène, prise en compte et étude du public, rapport de l'artistique et du politique, rapports entre les arts (où la poésie, le cinéma, la musique et la peinture seront privilégiés), rapports avec la critique, recherche scientifique sur le théâtre, relations avec les autres metteurs en scène, ses contemporains. Les approches seront multiples, historiques, politiques, théâtrologiques, anthropologiques, musicologiques. Il serait bon de faire apparaître dans toute sa richesse et sa complexité la collaboration des compositeurs russes avec le metteur en scène (Glazounov, Gnessine, Prokofiev, Chostakovitch, etc.) dans sa recherche d'un «réalisme musical».

    Dans un second temps, nous nous interrogerons sur la place de son héritage dans l'espace européen - occidental, oriental et central, en nous arrêtant sur le cas Brecht - et mondial (USA, Japon). Nous tenterons de saisir les cheminements souterrains d'un héritage confisqué, voire éradiqué par les méthodes totalitaires, ses modes de circulation, ses « véhicules », depuis ses traces dans les camps staliniens jusqu'aux affirmations des jeunes metteurs en scène d'aujourd'hui.


    calendrier

    entrée libre (sauf Forum des Images).

    certaines manifestations devront faire l'objet de réservations.



    "L'histoire, c'est ce qui sert au moment du danger."

    Walter Benjamin


    Symposium des chercheurs et historiens de théâtre

    Théâtre du Soleil - Cartoucherie de Vincennes

    lundi 6, mardi 7, mercredi 8 novembre 2000

    Traduction simultanée en trois langues (français, russe, anglais). Séances de 10h à 19h.

    | les chercheurs invités

    Les thèmes traités seront regroupés selon les points suivants :

    Première journée - lundi 6 novembre 2000

    La question des archives de Meyerhold.

    La disparition et le retour de Meyerhold en Russie.

    Mise en scène et politique.

    La place de Meyerhold dans l'histoire du théâtre Meyerhold et la théorie de la mise en scène

    La mise en scène de théâtre et le cinéma ( Les rapports entre Meyerhold et Eisenstein ).

    Deuxième journée - mardi 7 novembre 2000

    Le metteur en scène - auteur , le metteur en scène et les auteurs de théâtre

    Le metteur en scène et la musique.

    Un théâtre musical.

    La mise en scène d'opéra.

    Le metteur en scène et le comédien. Théorie du jeu de l'acteur, notion de training. ( Projections d'extraits de films)

    Troisième journée - mercredi 8 novembre 2000

    Meyerhold et les autres metteurs en scène de son temps ( Stanislavski, Nemirovitch-Dantchenko, Evreïnov, Brecht )

    Les cheminements de l'héritage de Meyerhold en Europe - France, Italie, Russie, Espagne, Portugal, Allemagne, Roumanie, Pologne (Meyerhold et Kantor, Meyerhold et Grotowski), aux USA, en Amérique latine ( Seki Sano au Mexique ), au Japon.



    Chercheurs invités : R. Abirached, A. Attisani, G. Banu, J. Bochow, O. Bulgakova, A. O. Cavaliere, A. Comins-Richmond, B. Faivre,C. Hamon-Siréjols,V. Koliazine,F. Malcovati, F. Maurin, Yasushi Nagata,K. Osinska, M. Patureau, N. Pessochinski,J. Risum, M. Sitkovetskaïa, Michiko Tanaka, N. Tarchis, F. Taviani, A. Tchepourov, J. Depaule, A. Smelianski, O. Feldman, V. Goudkova, F. Albera, G. Abensour, V. Posener, B. Picon-Vallin, V. Netchaev, N. Potapova, Z. Osinski, N. Lindowska, M.-C. Autant-Mathieu, V. Ivanov, V. Chtcherbakov, N. Kiraly, I. Soloviova, I. Ouvarova, Hidenaga Otori, G. Kovalenko./.../.

    Parleront dans cette section les metteurs en scène A. Vassiliev, D. Esrig, et T. Ostermeier.

    Invitée également: M. Valenteï .



    Tables rondes de praticiens (metteurs en scène, scénographes, comédiens)

    Théâtre National de la Colline

    Jeudi 9 et vendredi 10 novembre 2000

    Traduction simultanée en trois langues (français, russe, anglais). Séances de 10h à 19h, reparties en 5 tables rondes. | les invités

    Les tables rondes traiteront les thèmes suivants :

    Les publications sur Meyerhold. La transmission. La diffusion. L'impact.

    Histoire et théâtre politique.

    La mise en scène : un savoir et un pouvoir

    -La mise en scène peut-elle s'apprendre ?

    Quel travail avec les acteurs ?

    - Le jeu : travail, techniques, entraînement

    Meyerhold - mythe ou Meyerhold référence ?

    Repenser l'espace théâtral

    Stanislavski et/ou Meyerhold ?

    Revisiter le patrimoine du théâtre

    - Répertoire et traditions

    Musique et musicalisation dans le théâtre dramatique

    - Du théâtre à l'opéra et vice versa

    Conclusions



    les praticiens invités: P. SELLARS, USA; T. OSTERMEIER, Allemagne; G. BOGDANOV, Russie; M. LANGHOFF, France-Allemagne; S. BRAUNSCHWEIG, France; J. LASSALLE, France; R. CANTARELLA, France; A. FRANCON, France; E. LACASCADE, France; A. MNOUCHKINE, France; D. BOROVSKI, Russie; P. FOMENKO, Russie; I. LIOUBIMOV, Russie; N. CHEIKO, Russie; K. GUINKAS, Russie ; A. LEVINSKI, Russie; J.A. HORMIGON, Espagne; A. SEVERYN, France-Pologne; POGREBNITCHKO, Russie; J.-P. VINCENT, France; B. SOBEL, France; C. BENEDETTI, France; A. ALEXIS, France; R. STOUROUA, Géorgie; L. VARELA, Portugal; V. PETKOV, Bulgarie-Canada; R. PENCIULESCU, Roumanie-Suède; M. MONZON, Bolivie; A. SCHILLING, Hongrie; D. ESRIG, Roumanie-Allemagne; C. Von TRESKOW, Allemagne; D. Chambers, USA /..../





    programme cinéma

    Forum des images

    mercredi, jeudi 9, vendredi 10 novembre 2000

    les films

    C'est à un des plus grands hommes de théâtre du XXe siècle que le Laboratoire de recherches sur les arts du spectacle du CNRS consacre la manifestation Meyerhold. La Mise en scène dans le siècle, qui a lieu du 6 au 12 novembre 2000 au Théâtre du Soleil, au Théâtre national de la Colline, au Conservatoire national supérieur d'art dramatique. Le partenariat du Forum des images est justifié par l'intérêt constant que V. Meyerhold (1874-1940) a manifesté pour le cinéma. Les deux films qu'il réalisa avant la révolution, où il interprétait le rôle principal (Le Portrait de Dorian Gray, 1915 et Un homme fort, 1916) sont malheureusement perdus. Sa réputation d'acteur incita Iakov Protazanov à faire appel à lui pour L'Aigle blanc (1928). D'autres projets furent abandonnés, mais Meyerhold continua de s'intéresser à divers titres au cinéma (intégrant des extraits de films dans ses spectacles, insérant des slogans ou des textes à la manière d'intertitres, travaillant le montage dans la dramaturgie, la scénographie, le jeu), sans parler de son intérêt pour Charlot dont il fit une référence essentielle pour ses comédiens. Mais si lui-même ne joua après 1917 que dans un seul film, ses disciples, assistants, acteurs, tout comme les dramaturges et les compositeurs avec lesquels il collabora ont souvent eu une carrière cinématographique très riche, au point que certains, parmi les plus célèbres, abandonnèrent définitivement le théâtre, comme Sergueï Eisenstein ou Sergueï Youtkévitch. Les trois soirées de cette programmation de films russes des années 20 et 30 sont centrées sur le travail des acteurs, Meyerhold d'abord, mais également Igor Ilinski, dont le talent comique s'imposa aussi bien à la scène qu'à l'écran dès 1924, Lev Sverdline, Ivan Koval-Samborski ou Eléna Tiapkina. Il n'est pas question d'affirmer que le jeu de ces acteurs au cinéma reflète exactement l'école de Meyerhold. La trace est parfois subtile, puisqu'ils travaillent avec d'autres réalisateurs, aux positions parfois fort éloignées de celles de leur maître.

    Béatrice Picon-Vallin et Valérie Posener



    les films

    possibilité d'acheter les places au Forum des images à partir de 13h. (Forum fermé le lundi). renseignements: 01 44 76 63 33/34.

    le 8 novembre à 21.30: L'AIGLE BLANC BELY ORËL de Yakov Protazanov avec Vsevolod Meyerhold, Vladimir Katchalov, Anna Sten fiction,1928, muet, noir et blanc, 1 h 15 (35 mm) VO avec traduction simultanée en salle

    Un haut dignitaire tsariste enjoint un gouverneur de province de donner la troupe contre des manifestants. Les remords l'assaillent lorsqu'il apprend la mort de victimes innocentes. Seul témoignage conservé du jeu de Meyerhold qui est confronté à celui de Vladimir Katchalov, acteur du Théâtre d'Art de Stanislavski, auquel sa méthode s'oppose.

    le 9 novembre à 21.30: LA VENDEUSE DE CIGARETTES DU MOSSELPROM PAPIROSNITSA OT MOSSELPROMA de Youri Jeliaboujski avec Igor Ilinski, Julia Solntseva fiction, 1924, muet, noir et blanc, 1 h 25 (35 mm) VO avec traduction simultanée en salle

    Les tentatives d'une vendeuse de cigarettes et d'un petit fonctionnaire, en secret épris d'elle, pour pénétrer le monde du cinéma, et les déboires qui les attendent. Un des premiers films où s'imposa à l'écran le talent comique d'Igor Ilinski, acteur fétiche de Meyerhold.

    le 10 novembre à 21.30: LA FETE DE SAINT JORGEN PRAZDNIK SVIATOGO IORGENA de Yakov Protazanov avec Igor Ilinski, Anatoli Ktorov fiction, 1930, muet (sonorisé en 1935), noir et blanc, 1 h 31 (35 mm) VO avec traductions simultanée en salle

    Un aventurier se fait enfermer dans une église afin de faire main basse sur les trésors. Le comparse qui devait le délivrer est mis en fuite par la police. Par crainte d'être découvert, le héros se déguise en Saint Jorgen dont on célèbre la fête, et est contraint d'accomplir des miracles pour échapper à ses poursuivants. Ilinski joue ici le rôle du comparse et du miraculé, touché par la grâce de Saint Jorgen.

    le 8 novembre à 19.30: LA JEUNE FILLE AU CARTON A CHAPEAU DEVUSHKA S KOROBKOJ de Boris Barnet avec Ivan Koval-Samborski, Anna Sten, Vladimir Fogel fiction, 1927, muet, noir et blanc, 1 h 06 (35 mm) VOSTF

    Pour loger un provincial rencontré dans le train, une jeune chapelière réclame à ses patrons l'octroi effectif de la chambre dont elle est officiellement locataire. Ivan Koval-Samborski, le provincial, fait ici une démonstration irrésistible de la maîtrise gestuelle qu'exigeait l'école de Meyerhold.

    le 10 à 19.30: LA MAISON DE LA PLACE TROUBNAÏA DOM NA TRUBNOJ de Boris Barnet, avec Eléna Tiapkina, Véra Maretskaïa, Vladimir Fogel fiction,1927, muet, noir et blanc, 1 h 10 (35 mm) VO avec traduction simultanée en salle

    Une jeune provinciale crédule débarque à Moscou et trouve un emploi de domestique chez un coiffeur et son épouse. Celle-ci est interprétée par l'actrice de Meyerhold Eléna Tiapkina qui en fait une caricature de bourgeoise dolente, hautaine et tyrannique.

    le 9 à 19.30: AU BORD DE LA MER BLEUE U SAMOGO SINEGO MORJA de Boris Barnet, avec Lev Sverdline, Eléna Kouzmina, Nikolaï Krioutchkov fiction,1936, sonore, noir et blanc, 1 h 18 (35 mm) VOSTF

    Deux jeunes hommes échouent après un naufrage sur une île dont la population masculine est éloignée à cause de la pêche. Ils rivalisent pour gagner le c|ur de la jeune présidente du kolkhoze. L'Azerbaïdjanais du tandem est interprété par Lev Sverdline, acteur du théâtre de Meyerhold, qui fait montre de son extraordinaire talent de métamorphose.

    Valérie Posener.



    présentations de travaux

    Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

    samedi 11, dimanche 12 novembre 2000

    sam.11(journée) | sam. 11 (soir) | dimanche 12

    samedi 11 (journée): " La mémoire, et après …?".

    Journée de " Matières à conversation" par le Théâtre du Mouvement. Présentations des travaux du stage "Meyerhold-Laban-Decroux. Le mouvement scénique : 3 approches " consacré plus particulièrement à la biomécanique de V. Meyerhold enseignée par G. Bogdanov, professeur au GITIS Moscou. Organisé dans le cadre du symposium, ce stage se sera déroulé du 16 octobre au 4 novembre 2000.

    3 séances se succéderont de 10h15 à 18 h au Théâtre du Conservatoire

    Le mouvement scénique chez Laban

    Le mouvement scénique chez Decroux

    Le mouvement scénique chez Meyerhold

    Chaque séance donnera lieu à des projections de documents d'archives, des démonstrations commentées, des débats avec le public.

    Y participeront : G. Bogdanov, M. de Marinis, E. Barba, D . Doebbels, H. Godart, J. Bochow, Y. Marc, C. Heggen, M.C. Gheorghiu, J. Gayon ( en cours ).



    samedi 11 novembre soirée:

    (entrée libre sur réservation)

    Eugenio Barba

    Biomécanique et effet d'organicité

    Démonstration de travail des acteurs de l'Odin Theatret. l'entrainement de l'acteur comme:

    1. croissance d'un corps-en-vie.

    2. développement d'une pensée paradoxale.

    3. orchestration d'une forme dynamique aux multiples informations.

    avec Roberta Carreri, Jan Ferslev, Julia Varley et Frans Winther, commentaires de Eugenio Barba.



    dimanche 12 novembre, sont prévus:

    - Un atelier de biomécanique présenté par A. Levinski, acteur et metteur en scène, Moscou, avec des élèves du CNSAD.

    - N. Wolcz ( Allemagne- Etats-Unis ), leçon publique avec des élèves du CNSAD, à partir de ses méthodes de travail, liées à l'héritage meyerholdien.

    - "Vsevolod Meyerhold alias Docteur Dapertutto", montage de textes de et sur Meyerhold ( S. Eisenstein, E.G. Craig ) par J.F. Dusigne avec les acteurs de la "galaxie du Soleil" : J. Sutton, P. Golub, H. Cinque, L. Bensasson, M. Durozier, S. Lolov, C. Yelnik, M. Quartier, N. Nityanandan, G. Hardy.



    - Un atelier expérimental "lecture musicale du drame": interprétation de la partition du compositeur M. Gnessine pour "Antigone" de Sophocle, mise en scène en 1911 au Studio de Meyerhold.

    - Concert: interprétation par l'Ensemble Ostinato de la musique de scène du "Revizor" de Gogol-Meyerhold, composée par M. Gnessine en 1925.

    - D. Esrig, leçon publique à partir de scènes du répertoire, avec des elèves du CNSAD .

    - Projection d'extraits de films peu connus des années 20 et 30 dans lesquels jouent des acteurs de Meyerhold.




    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • lundi 06 novembre 2000

    Mots-clés

    • Meyerrhold

    Pour citer cette annonce

    « Mise en scène Meyerhold », Colloque, Calenda, Publié le lundi 16 octobre 2000, http://calenda.org/185807