AccueilEnvironnements Portuaires

*  *  *

Publié le mercredi 18 octobre 2000 par Marin Dacos

Résumé

Conférence : Environnements Portuaires Le Havre, du 24 au 26 mai 2001 Dans son acceptation moderne et contemporaine, le mot port représente l'espace où sont déchargés et rechargés les navires. Hors de cette définition des plus sèches, la littéra

Annonce

Conférence : Environnements Portuaires
Le Havre, du 24 au 26 mai 2001


Dans son acceptation moderne et contemporaine, le mot port représente l'espace où sont déchargés et rechargés les navires. Hors de cette définition des plus sèches, la littérature y voit une ouverture vers le voyage et le rêve. Il est l'un des éléments les plus importants de l'inconscient collectif. Source de richesses, lieu de débauche, il est aussi le passage obligé de la pensée et de nombre de schémas qui nous gouvernent. Au-delà de ces paradigmes plus ou moins réels, le port est avant tout milieu où se croisent, vivent, se transforment les hommes et les marchandises dans un cadre géographique et naturel parfois impératif. A ce titre, les réalités portuaires ne sauraient être appréhendées sans leur environnement, le plus souvent urbain.

Pour cela, il est nécessaire de définir l'identité des villes portuaires. En premier chef, l'importance du site est primordiale. Sa place dans le maillage régional, national ou international joue un rôle dans son évolution compliquée par les facteurs historiques et les besoins économiques. Humainement, le port est un pôle démographique. Sa croissance et son industrialisation attirent les populations voisines. Source d'exode rural, elle est aussi un lieu de destination pour les populations étrangères et coloniales. Cette affluence n'est pas sans conséquence sur l'urbanisme et l'établissement d'une sociologie spécifique conduisant à la cohérence d'une culture commune.

Cette pluralité des milieux est la cause de multiples répercussions sur les relations entre la ville et le port. D'abord, il se pose le problème des limites géographiques, publiques, semi-publiques, privées : il convient de comprendre ce qui relève de l'Etat, des collectivités territoriales, d'organismes parapubliques, du privé. Dans ce cadre, la définition et la compréhension du rôle de chaque groupe représentatif est une nécessité. De l'Antiquité à nos jours, les transformations sont constantes : elles trouvent un écho non seulement dans les synergies entre ces divers acteurs mais aussi dans le travail lui-même.

En effet l'activité strictement portuaire ne saurait se suffire en elle-même. Son caractère d'interface logistique, récemment étudié, suscite l'émergence d'un espace industriel avec une forte prédisposition aux activités de marché. Le port est un lieu privilégié pour appréhender l'évolution des technologies donnant naissance à de nouvelles organisations du travail impliquant une massification, vecteur d'actions collectives. Cette prise de conscience se retrouve dans toute une littérature dont l'étude systématique reste à faire alors que d'autres sources orales et écrites mettent en évidence un renouvellement continu de métiers qui naissent, vivent avant de laisser place, posant par la même celui de la formation.

En dernier lieu, il conviendrait de parler du lien entre les hommes et la nature : on ne saurait parler d'environnement sans parler d'écologie. Les évènements de ces deux dernières décennies évitent tout développement explicite d'une prise de conscience collective. La matière est vaste, le choix de ces quelques thèmes sont en eux-mêmes un appel à l'ensemble des acteurs scientifiques, professionnels ou privés qui sont chaleureusement invités à nous rejoindre afin d'apporter leur point de vue.


--------------------------------------------------------------------------------

PRINCIPAUX AXES DU TRAVAIL.

1) IDENTITE PORTUAIRE :
- Site géographique, urbanisme, évolution, différenciation de l'espace.
- Définition littéraire de la ville portuaire, image portuaire, réalité des mots.
- Démographie, exode rural, immigration, émigration, habitudes.
- Comportements sociaux, constitution et distinction des groupes, manifestations festives, religieuses et usages, signe d'appartenance à une culture collective.

2) RELATIONS VILLE - PORT :
- Définition, évolution des espaces : géographiques, législatifs, politiques, religieux, commerciaux, publiques, semi-publiques, privés.
- Définition des groupes, des lobbies, des acteurs : statuts officiels, officieux, privés.
- Interactivité et synergie des ensembles : connivences, oppositions, variations.

3) TECHNOLOGIE, TRAVAIL, ACTION COLLECTIVE :
- Développement des idées, des technologies, de l'organisation du travail.
- Naissance, vie et mort de nouveaux métiers.
- Phénomènes de massification, syndicalisme, actions collectives.
- Nouvelles formations, défis de demain.

4) ECOLOGIE : LE RAPPORT DE L'HOMME A LA NATURE.
- Ville portuaire et problèmes généraux de pollution.
- Position des acteurs et actions concrètes.
- Problème des devenirs : prise en compte du respect de la nature dans les projets de développements industriels et portuaires.

AVEC LE CONCOURS DE :
Académie de Marine, Association Internationale des Villes Portuaires, Comission Internationale d'Histoire Maritime, Comité Régional des Pêches Maritimes de Basse-Normandie, Fédération des sociétés historiques de Normandie, Groupe Interconsulaire de la Manche, Ifremer, Institut Français de la Mer, section de l'Estuaire, Marine Nationale, Service Historique de la Marine à Cherbourg, Université de Caen - C.R.H.Q., Université de Rouen - GRHIS (en instance).

Lieux

  • Le Havre
    Le Havre, France

Dates

  • jeudi 24 mai 2001

URLS de référence

Source de l'information

  • Site du Maitron
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Environnements Portuaires », Informations diverses, Calenda, Publié le mercredi 18 octobre 2000, http://calenda.org/185813