AccueilLa Condamine et mesure de la terre

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    *  *  *

    Publié le vendredi 03 novembre 2000 par Marin Dacos

    Résumé

    Organisé par la Faculté des Sciences économiques de Toulouse et le S.C.D. de l’Université Toulouse 1 - Sciences sociales Toulouse, France, 21 mai 2001 En 1735 quatre académiciens français, Pierre Bouguer, Louis Godin, Joseph de Jus

    Annonce



    Organisé par la Faculté des Sciences économiques de Toulouse et le S.C.D. de
    l’Université Toulouse 1 - Sciences sociales
    Toulouse, France, 21 mai 2001

    En 1735 quatre académiciens français, Pierre Bouguer, Louis Godin, Joseph de
    Jussieu et Charles de La Condamine quittent la France pour Quito. C’est un
    groupe de dix personnes au total qui part avec comme objectif de déterminer
    la forme de la terre en mesurant un degré de méridien terrestre à l’
    équateur. Pendant ce temps une autre équipe, menée par Pierre-Louis Moreau
    de Maupertuis, va accomplir la même tâche en Laponie.
    Dix ans plus tard, après avoir affronté d’immenses difficultés et vécu de
    périlleuses aventures, c’est une équipe réduite et affaiblie qui rentre en
    France. Mais la Science, au prix de la vie ou de la santé physique ou
    mentale du plus grand nombre, a progressé : l’arc de méridien a été mesuré
    avec une erreur de 22 mètres sur 110 Km, une foule d’observations
    astronomiques a été réalisée, des cartes ont été établies, un traité sur le
    quinquina a été publié et le caoutchouc révélé à l’Europe…
    C’est Charles de La Condamine qui en tire toute la gloire : sa personnalité
    lui permet de dominer ses collègues, moins solides ou plus discrets. Très
    connu en Amérique latine ­ une maîtrise d’économie et gestion porte son nom
    à Buenos Aires, un lycée à Quito…- La Condamine ne l’est pas assez en
    France, malgré plusieurs éditions du beau livre de Florence Trystram, « Le
    procès des étoiles »*. Il convient donc de célébrer le grand homme, en
    profitant de son tricentenaire, qui tombe en 2001 puisqu’il est né en 1701.
    _______________________
    *dernière édition chez Payot, Paris, 1993.

    ¨ Sont attendues des communications sur la mission « La Condamine » et ses
    apports et accessoirement sur les autres missions géodésiques et
    cartographiques du XVIIIéme siècle (Maupertuis, Delambre et Méchain, La
    Caille, Cassini…). Des communications sur des missions plus tardives
    pourront être acceptées en fonction de leur intérêt et de leur rapport avec
    le sujet.
    ¨ Une exposition présentera la mission «La Condamine »

    ooOoo

    Ø Souhaitez vous présenter une communication ? oui non
    Envoyer votre proposition de communication (1/2 page maximum) avant le 15
    décembre 2000, au secrétariat du colloque.
    Ø Avez vous l’intention d’assister au colloque ? oui non
    peut-être
    Ø Souhaitez vous recevoir le programme complet quand il sera établi ? oui
    non
    Nom : Prénom :
    Titre :
    Profession :
    Votre adresse complète :

    Secrétariat du colloque :
    Josette Pradel
    Bibliothèque Universitaire,
    11, rue des puits-creusés,
    31000 Toulouse France
    Mél : Josette.Pradel@biu-toulouse.fr
    Tél. : 33 (0) 5 34 45 61 35 (ou 40)
    Fax : 33 (0) 5 34 45 61 50
    www.univ-tlse1.fr




    Lieux

    • Toulouse, France

    Dates

    • lundi 21 mai 2001

    Mots-clés

    • académie, Condamine

    Contacts

    • Josette Pradel
      courriel : Josette [dot] Pradel [at] biu-toulouse [dot] fr

    Source de l'information

    • H-Français. #
      courriel :

    Pour citer cette annonce

    « La Condamine et mesure de la terre », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 03 novembre 2000, http://calenda.org/185857