AccueilAnthropologie de la délivrance

SéminaireNon classée

Dates

Catégories

    Anthropologie de la délivrance

    Séminaire groupé

    *  *  *

    Publié le mardi 21 novembre 2000 par Marin Dacos

    Résumé

    La " délivrance " est une catégorie religieuse et un ensemble de dispositifs cultuels qui peuvent être compris au sens large, dans les termes wéberiens (erlösung) comme liant le salut à la libération des forces du mal, mais aussi dans l’acceptation parti

    Annonce

    La " délivrance " est une catégorie religieuse et un ensemble de dispositifs cultuels qui peuvent être compris au sens large, dans les termes wéberiens (erlösung) comme liant le salut à la libération des forces du mal, mais aussi dans l’acceptation particulière que lui confère la mouvance religieuse de type pentecôtiste ou charismatique, en Afrique comme au Brésil, en articulant conversion et confession, exorcisme et guérison. En interrogeant le succès actuel de ces pratiques de délivrance qui visent à expulser des corps les esprits qui les tourmentent et vont jusqu’à promettre la libération des démons de la pauvreté, il s’agit de repérer le travail symbolique d’un ensemble de dispositifs narratifs et rituels (confession, aveu, exorcisme) qui informent le malheur individuel et les maux sociaux. Quels sont les médiations (esprits, génies, sorciers) et les schèmes d’interprétation (persécution, culpabilité) mobilisés? Quelles formes de rapports aux autres ou de recommunautarisation des individus sont en jeu? Quelles modalités de construction des sujets s’élaborent dans cette offre de délivrance?

    La délivrance élabore une syntaxe qui conjugue la conversion du coeur et le blindage du corps, le renoncement aux fétiches et la protection des objets oints ou bénis, la force spirituelle et la prospérité matérielle, une syntaxe qui mérite d’être confrontée à celle qui sous-tend les pratiques traditionnelles de lutte contre la sorcellerie, de domestication de la possession ou de conjuration familiale, et surtout aux dispositifs d’aveu et de " confession diabolique " inventés par les prophètes guérisseurs. La tâche d’une anthropologie de la " délivrance " consiste plus particulièrement à démêler, à travers le prisme des dispositifs cultuels mise en place, les modalités religieuses d’euphémisation de l’accusation de l’autre maléfique. Les pratiques de délivrance des églises dites néo-pentecôtistes prétendent en effet accompagner un procès de conversion individuelle qui ferait
    l’économie de la culpabilité en assumant les risques et les dérapages de la diabolisation de l’autre proche et de la " satanisation " de la famille, ce qui interroge la nature de leur utopie communautaire et de la guerre spirituelle qui domine leur imaginaire politique.

    Lieux

    • Marseille, France

    Dates

    • mardi 05 juin 2001

    Mots-clés

    • anthropologie, délivrance, religion, confession, aveu, exorcisme

    Contacts

    • André Mary
      courriel : morganam748 [at] gmail [dot] com

    Source de l'information

    • Site Shadyc
      courriel :

    Pour citer cette annonce

    « Anthropologie de la délivrance », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 21 novembre 2000, http://calenda.org/185910