AccueilJustices seigneuriales, régulation sociale (appel)

Justices seigneuriales, régulation sociale (appel)

Justice, police, administration et seigneurie, 15e-18e siècle

*  *  *

Publié le mercredi 06 décembre 2000 par Natalie Petiteau

Résumé

« Justices seigneuriales et régulation sociale (XVIe-XVIIIe siècle) » Après L’Argent des villages… (Angers, 30-31 octobre 1998, édité par Histoire et Sociétés Rurales, juin 2000) nous préparons à Angers, pour fin octobre ou début novembre 2001 (dat

Annonce

« Justices seigneuriales et régulation sociale (XVIe-XVIIIe siècle) »

Après L’Argent des villages… (Angers, 30-31 octobre 1998, édité par Histoire et Sociétés Rurales, juin 2000) nous préparons à Angers, pour fin octobre ou début novembre 2001 (date exacte à préciser selon des impératifs locaux) une 2e journée d’études pour laquelle nous espérons également rassembler des communications diverses et contrastées et parvenir, tous ensemble, à élaborer une synthèse et faire le point sur une question. Le thème est la justice seigneuriale et la « police », notamment rurale puisque la justice royale est moins présente dans les campagnes que dans les villes où elle siège. Mais la ville ne peut être absente, dès lors que Les Justices de villages – pour reprendre l’expression du très mal intentionné Charles Loyseau – ont souvent eu un personnel urbain et ont parfois imité les justices royales en désertant les campagnes. Une justice de proximité ? Sans doute originellement, mais pas toujours, et peut-être de moins en moins, comme le suggèrent parfois les cahiers de doléances… Les communications impliqueraient à la fois la seigneurie et la communauté, en ne focalisant plus l’étude de cette seigneurie sur les aspects économiques, mais en tournant nos regards sur le politique, l’administratif et la « régulation sociale », selon l’axe principal de notre centre de recherche : l’HIRES. Pour établir un état de la seigneurie et de sa justice et police, nous souhaitons retenir des contributions régionales qui permettraient de composer un tableau assez complet d’une situation très différente d’une province à l’autre (cf. Antoine Follain, « Les communautés rurales. Définitions et problèmes (XVe-XIXe siècles) », Histoire et Société Rurales, n° 12, 1999, p. 18-20), des contributions qui ne concerneraient pas des institutions de trop grandes dimensions, des contributions qui s’appuieraient sur les « bans », « hauts jours », etc., et qui vérifieraient si les ordonnances de police avaient des suites, ou non. Toute personne apportant les preuves d’une activité de « basse justice » serait plus que bienvenue. Le sujet peut aussi être vu en creux, sous la forme d’une auto-régulation sociale ou sous la forme d’arbitrages, où nous pourrions d’ailleurs retrouver des juges, intervenant hors des sessions. Sans que cela soit une obligation, nous vous serions reconnaissants d’envisager la publication de « preuves » sous la forme de sources qu’il vaudrait mieux prévoir courtes.

François Brizay, Antoine Follain, Véronique Sarrazin, Maîtres de conférences d’histoire moderne à l’Université d’Angers.

Lieux

  • Angers, France

Dates

  • lundi 01 janvier 2001

Mots-clés

  • justice, police, seigneurie, communauté rurale, village, Etat, régulation sociale

Contacts

  • Follain #
    courriel : antoine [dot] follain [at] fnac [dot] net

Source de l'information

  • Follain (Université d'Angers) ~
    courriel : antoine [dot] follain [at] fnac [dot] net

Pour citer cette annonce

« Justices seigneuriales, régulation sociale (appel) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 06 décembre 2000, http://calenda.org/185966