AccueilHistoire des politiques du Patrimoine

SéminaireNon classée

Dates

Catégories

    Histoire des politiques du Patrimoine

    LES POLITIQUES DU PATRIMOINE EN FRANCE DEPUIS 1940

    *  *  *

    Publié le mardi 09 janvier 2001 par Marin Dacos

    Résumé

    Groupe de travail « Histoire des politiques du Patrimoine » Programme pour l’année 2000-2001 du groupe de travail du Comité d’histoire du ministère de la Culture qui se réunit sur le thème « L’histoire des politiques du Patrimoine ». Les sé

    Annonce

    Groupe de travail
    « Histoire des politiques du Patrimoine »


    Programme pour l’année 2000-2001 du groupe de travail du Comité d’histoire du ministère de la Culture qui se réunit sur le thème « L’histoire des politiques du Patrimoine ».

    Les séances de travail, quatre journées d’études, se dérouleront à :

    Maison des Sciences de l'homme
    16-18, rue Suger - 75006 PARIS
    (Métro Odéon ou Saint Michel)


    Les textes sont résumés en séance puis discutés par l’ensemble des participants, le Comité d’histoire invite pour chaque séances des acteurs du sujet étudié, ce qui permet une confrontation enrichissante entre chercheurs et acteurs.



    Mardi 28 Novembre 2000 : VICHY : CONTINUITE OU REFONDATION ?

    Matinée : – Christian Faure (Docteur en histoire)
    «Vichy et le folklore »

    Après-midi : – Elisabeth Campbell (Doctorante, Université de New York)
    « L’Etat iconoclaste ? La destruction des statues de bronze 1941-1944 »
    – Stéphanie Corcy-Debray (docteur en histoire)
    « Jérome Carcopino et le Patrimoine »



    Mardi 30 janvier 2001 : LA RECONSTRUCTION : UNE AMNESIE PATRIMONIALE ?

    Matinée : – Danièle Voldman (Directrice de recherches à l’Institut d’Histoire du Temps Présent)
    « La patrimonialisation de la Reconstruction »

    Après-Midi : – Patrice Pusateri (Architecte des Bâtiments de France)
    « La Reconstruction de Rouen à l’épreuve du temps»
    – Patrice Gourbin (Doctorant, Université de Paris I-Sorbonne)
    « Détruire, Améliorer, Reconstruire : Les choix du Service des Monuments historiques après les destructions de la Seconde Guerre mondiale, exemples normands »



    Mardi 6 mars 2001 : LE MOMENT MALRAUX

    Matinée : – Gérard Monnier (Professeur d’histoire de l’art, Université de Paris I)
    « La protection des édifices de Le Corbusier : pratiques administratives et réceptions locales »

    Après-midi : – Xavier Laurent (Ecole nationale des Chartes)
    « La loi Malraux sur les secteurs sauvegardés »
    – Isabelle Balsamo (Ecole nationale du Patrimoine)
    « La création de l’Inventaire général et ses enjeux »



    Mardi 15 mai 2001 : LES POLITIQUES PATRIMONIALES DU TEMPS PRESENT (1970-2000)

    Matinée : – Yvon Lamy (Professeur de Sociologie, Université de Limoges)
    « Esquisse d’une Sociologie du patrimoine culturel public »

    Après-midi : – Philippe Poirrier (Maître de Conférences, Université de Bourgogne)
    « Patrimoine versus Tout culturel »
    – Loïc Vadelorge (Maître de Conférences, Université de Versailles-Saint-Quentin)
    « La patrimonialisation de l’art urbain : l’exemple d’une ville nouvelle : Saint-Quentin-en-Yvelines »

    Groupe de travail
    « Histoire des politiques du Patrimoine »




    Thème de l’année 2000-2001 :
    LES POLITIQUES DU PATRIMOINE EN FRANCE DEPUIS 1940



    Coordination :
    - Augustin Girard (Président du Comité d’Histoire du Ministère de la Culture)
    - Christian Pattyn (Vice-président du Comité d’Histoire du Ministère de la Culture)
    - Philippe Poirrier (Institut d’Histoire Contemporaine, UMR 5605, Université de Bourgogne)
    - Loïc Vadelorge (Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines, JE 378, Université de Versailles-Saint-Quentin)


    Présentation :


    Poursuivant le travail mené en 1999-2000 sur les politiques locales du patrimoine, le groupe de travail s’attachera à l’étude, encore en friche, du dernier demi-siècle. La mutation, souvent brutale, des paysages ruraux et urbains depuis la Seconde Guerre mondiale a engendré, après maintes péripéties la redécouverte d’un patrimoine dont les limites ne cesseront de s’étendre de la fin des Trente Glorieuses (vers 1975) au début des années Quatre-Vingt-Dix. Cette évolution récente, qui mobilise depuis deux décennies d’assez nombreux acteurs de la vie culturelle (scientifiques, techniques, administratifs et politiques) s’inscrit dans une histoire complexe.

    Histoire juridique de moyenne durée tout d’abord, s’étendant de la loi de 1913 à nos jours, en passant par les lois du régime de Vichy (question de l’archéologie et des abords), le moment Malraux (Inventaire, secteurs sauvegardés), l’époque de la prise en compte dans les années Soixante-Dix (politique de redistribution des crédits sous Duhamel, création de la Direction du Patrimoine, Année du Patrimoine) et enfin celle de la prise en charge depuis 1980.

    Histoire politique ensuite qui marque la deuxième moitié du XXè siècle du double sceau de la fin du cycle des guerres et des conséquences culturelles de la décolonisation. Au même moment en effet, s’effacent les dépenses patrimoniales liées aux dommages des deux guerres mondiales, tandis que les ethnologues et les archéologues français se redéploient avec vigueur sur les territoires métropolitains.

    Histoire économique enfin qui redessine les paysages ruraux dans une mutation extraordinaire, sous le signe de la Politique agricole commune et d’une nouvelle décentralisation industrielle. L’émergence d’une pulsion patrimoniale, révélée en 1980, relève à la fois d’un craquement social et d’un désir de prise en charge de sa mémoire par la société française.

    Le Groupe de travail s’attachera à resituer et restituer la densité de cette histoire, en confrontant les analyses de chercheurs, venus de disciplines complémentaires (histoire de l’architecture, sociologie, histoire, etc.) et les monographies de terrain, avec leurs apparents paradoxes (amnésie patrimoniale de la Reconstruction, explosion patrimoniale de la décentralisation) et leur richesse intellectuelle.

    Notre définition du Patrimoine sera, comme l’an passé, centrée sur l’acception administrative (monuments et sites) mais débordera, pour les périodes les plus récentes notamment, sur des disciplines moins classiques.

    Les réunions se dérouleront à la Maison des Sciences de l’Homme de Paris sous la forme de quatre journées d’études, ouvertes aux enseignants, aux chercheurs, jeunes ou confirmés, mais aussi aux professionnels et aux administrateurs du patrimoine. Les matinées seront fondées sur une intervention longue (45 minutes) qui sera demandée à un spécialiste reconnu de l’histoire du patrimoine et des politiques culturelles qui lui sont associées. Ces interventions devront préciser l’état de la recherche, les attendus méthodologiques et les programmes en cours ou souhaitables.

    Elles seront suivies d’un débat associant acteurs et chercheurs sur le principe déjà éprouvé les années précédentes.
    Les après-midi proposeront des approches monographiques (études d’institutions, présentations régionales ou municipales, éclairages thématiques), suivies chaque fois d’un débat.

    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • mardi 28 novembre 2000

    Source de l'information

    • Philippe Poirrier
      courriel : philippe [dot] poirrier [at] u-bourgogne [dot] fr

    Pour citer cette annonce

    « Histoire des politiques du Patrimoine », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 09 janvier 2001, http://calenda.org/186028