AccueilSud-Nord : de l'emprise aux confluences

Sud-Nord : de l'emprise aux confluences

Sud-Nord : influences des mouvements migratoires et culturels du Maghreb
dans la société française contemporaine

*  *  *

Publié le dimanche 21 janvier 2001 par Natalie Petiteau

Résumé

Colloque international co-organisé par l'équipe Diaspora-Cirejed de Toulouse et le laboratoire Patrimoine, histoire et mémoire de l'Université de Tunis 1. Motivations et objectifs du colloque L'évocation des multiples co

Annonce

Colloque international co-organisé par l'équipe Diaspora-Cirejed de Toulouse et le laboratoire Patrimoine, histoire et mémoire de l'Université de Tunis 1.




Motivations et objectifs du colloque

L'évocation des multiples communautés originaires des pays méditerranéens installées en Tunisie au cours de son histoire a fait l'objet du colloque de Tunis tenu du 1er au 4 mars 2000. Initié par le Laboratoire "Patrimoine, histoire et mémoire" de Tunis, en étroite collaboration avec le Laboratoire "DIASPORAS-CIREJED" de Toulouse, il a marqué un premier état des travaux communs entrepris dans le cadre du projet CMCU "Entre les deux rives de la Méditerranée : Mobilités, communautés, diasporas et revendications identitaires" qui lie les deux équipes depuis deux ans. En effet, ce colloque international auquel avaient pris part plus de cinquante participants de Tunisie, Algérie, France, Italie, Grèce, Etats-Unis, Russie… a permis à plusieurs recherches doctorales et post-doctorales menées par les membres de l'équipe tunisienne de trouver leur achèvement, en les soumettant à la critique scientifique des participants.

C'est dans le même esprit de confrontation que se situe l'actuel colloque. Prolongeant en quelque sorte historiquement la précédente rencontre, celle-ci porte sur l'accueil, l'installation et l'impact en France des communautés venues de Tunisie. Il est à souligner que cette problématique croise tout particulièrement la vocation méditerranéenne dans laquelle s'est engagée l'Université du Mirail, vocation qu'illustre par ses nombreux travaux sur ce champ, le laboratoire " DIASPORAS-CIREJED ". A l'intérieur de ce cadre méditerranéen, le colloque permettra de mettre en évidence la dimension diasporique des mouvements Sud-Nord.

Si le premier colloque a privilégié une direction (l'axe Nord-Sud) au sein des échanges méditerranéens, celui-ci se propose d'étudier l'autre orientation de ces migrations, du Sud vers le Nord. Ce mouvement, loin de commencer avec la colonisation, s'inscrit dans une longue durée (XIX°-XX° siècles).

On peut distinguer trois étapes. Dès le XIX°siècle en effet, les élites tunisiennes (et maghrébines en général) commencent à se tourner vers l'Occident. Les raisons et les manifestations de ces flux sont multiples. Par exemple, à un moment où se pose en Tunisie la question du modèle de développement économique et politique, on voit se multiplier les voyages d'études en Europe, pour comprendre, sur le terrain, la voie empruntée par l'Occident. Par ailleurs, des liens politiques se nouent de part et d'autre de la Méditerranée, mais à l'initiative du Sud: tel ce voyage du bey de Tunis Ahmed qui, après avoir aboli l'esclavage des Noirs en Tunisie, vient en France en janvier 1846. Enfin, mais la liste n'est pas close, le Nord peut être aussi la terre de refuge et d'exil de ceux qui fuient l'arbitraire des beys...

Au cours de la période coloniale, la mobilité vers le Nord s'intensifie. La métropole exerce à la fois attraction et ponction sur la Tunisie. Les flux qui en résultent peuvent être individuels, comme ces jeunes "coloniaux "poursuivant à Paris (ou ailleurs) leurs études supérieures, ou massifs. Les deux guerres mondiales, en effet, ont largement fait appel à la population coloniale, de même que l'industrie avant et après le second conflit mondial.

Avec la décolonisation, le mouvement Sud-Nord connaît son amplitude maximum, touchant les Français venus de la métropole mais aussi tous ceux qui adhéré le plus intensément à l'influence française: juifs, Maltais, Italiens, Russes, Grecs, Espagnols. Enfin, cette troisième étape englobe les musulmans, encouragés à venir travailler massivement en France pendant la période des Trente glorieuses. Ce type de mouvements est toujours actuel : et il reste encore à faire aujourd'hui l'analyse de leur impact sur le pays d'accueil, la France, en terme d'influences culturelles (voir par exemple dans le domaine de la musique de variétés le succès du Raï, aujourd'hui part entière de la musique française de l'évolution de la langue), de ré appropriation identitaire sur les enfants de la " deuxième génération "….

L'objet du colloque est donc de faire avec précision l'étude des ces vagues migratoires. En amont, il s'agit de s'interroger sur les initiateurs de ces flux (le Nord ou le Sud), d'en cerner les motivations et à travers quelques exemples, d'en faire une description concrète qui permettrait d'aboutir à une typologie des mouvements Sud-Nord. Cette typologie serait évidemment à nuancer selon les périodes historiques, mais à chacune de celles-ci, elle permettrait de comprendre la nature exacte des rapports Sud-Nord. Car, certes marqués par la domination historique du second sur le premier, ces rapports ont aussi fonctionné à l'initiative et au bénéfice du Sud. En aval, le but du colloque est d'analyser les conditions d'installation des différents flux en France, d'apporter un éclairage sur leur situation et cerner avec précision leur apport (venu de leur expérience maghrébine) dans la société post-coloniale française.

Le but de ce colloque afin de mettre en évidence un aspect encore mal connu, la part d'influence du Sud (en l'occurrence représenté ici par la Tunisie et le Maghreb tout entier) sur le Nord, non seulement en matière économique, mais aussi et surtout pour notre propos, intellectuelle, culturelle et politique. Soulignons encore une fois l'originalité de la démarche, qui renversant la problématique courante, (qui privilégie le point du vue du Nord et influence de celui-ci sur le Sud), se propose au contraire de mettre en évidence les apports venus du Sud de la Méditerranée dans l'espace culturel français. A ce titre, celui-ci peut apparaître dans toute son originalité, comme un pont entre le Nord et le Sud, ouvert sur les deux mondes, point de rencontre entre eux.

Comme lors du précédent colloque, les organisateurs du colloque, soucieux de faire connaître et se confronter les travaux entrepris sur le sujet dans divers pays, feront appel à des collègues français, tunisiens, algériens, marocains, italiens, grecs, américains et russes. L'appréhension globale de la problématique nécessite par ailleurs une approche inter-disciplinaire: historiens, sociologues, anthropologues, linguistes, architectes ayant travaillé ou travaillant encore sur le thème de l'émigration, des mutations identitaires, des interférences et des métissages culturels…seront invités à présenter un état de leur réflexion sur la problématique commune.

Trois axes provisoires structurant le colloque:
1- Les migrations Sud-Nord: chronologie et typologie, état des lieux, état de la question.
2- Le Nord vu du Sud: le Nord: "modèle" politique, économique, idéologique ou "repoussoir".
3- Les apports du Sud à la culture du Nord: par exemple, le développement des études "arabes" (l'histoire du Maghreb et des civilisations musulmanes en France), mais aussi les apports dans la langue, les arts, définitions identitaires ....



FICHE DE PARTICIPATION
( A retourner aux organisateurs)


Nom et Prénom :……………………………………………………………………………

Profession :…………………………………………………………………………………

Qualité : ……………………………………………………………………………………

Institution :……………………………………………………………………………………

Adresse professionnelle ……………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………
Adresse personnelle :
………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
Tel (domicile) :…………………………………..
Fax :………………………………………

Adresse électronique (E-mail) :…………………………………………………………

Titre de la communication …………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………
Prière de retourner cette fiche à l'une des deux adresses suivantes :

1- En France :
Colette Zytnicki
Laboratoire DIASPORAS.
Maison de la Recherche
5, Allées Antonio-Machado
F-31058 Toulouse Cedex 1.
Fax : 05 61 50 49 58.
E-mail: colette.zytnicki@lemel.fr

2- En Tunisie :
Habib Kazdaghli.
Faculté des Lettres de Manouba
2010 Manouba - Tunisie.
Fax : 216 2 278 270.
E-mail:kaz.habib@planet.tn

Lieux

  • Toulouse, France

Dates

  • mercredi 28 février 2001

Mots-clés

  • migrations, Maghreb, société française

Contacts

  • Habib Kazdaghli et Colette Zytnicki ~
    courriel : kaz [dot] habib [at] planet [dot] tn

Source de l'information

  • Site web de l'IRMC
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Sud-Nord : de l'emprise aux confluences », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 21 janvier 2001, http://calenda.org/186062