AccueilS’associer en Auvergne

S’associer en Auvergne

Loi 1901 et protection sociale : un siècle d’histoire

*  *  *

Publié le mercredi 24 janvier 2001 par Marin Dacos

Résumé

Appel à communication Loi 1901 et protection sociale : un siècle d’histoire Autour du mardi 13 novembre et du mercredi 14 novembre 2001 à Clermont-Ferrand (maison de la recherche-rue Ledru) Colloque organisé par L’Asso

Annonce

Appel à communication


Loi 1901 et protection sociale : un siècle d’histoire


Autour du mardi 13 novembre et du mercredi 14 novembre 2001 à Clermont-Ferrand (maison de la recherche-rue Ledru)


Colloque organisé par

L’Association Régionale d’Auvergne pour l’étude de l’Histoire de la Sécurité Sociale

Le Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand II (C.H.E.C)




Pour pouvoir être étudiée par un comité scientifique, toute proposition devra comprendre un titre provisoire, 1/2 page de présentation et être envoyée au plus tard le 30 mars 2001 à Pascale Quincy-Lefebvre
Université Blaise Pascal
29 bld Gergovia
63 000Clermont-Ferrand
Tél : 04 73 34 65 75 ou 04 73 27 16 15
E-Mail : p.quincy-lefebvre@wanadoo .fr




Présentation


Passé/présent. Le centième anniversaire de la loi de 1901 sur la liberté d’association en France est une occasion à saisir pour faire se rencontrer des acteurs des associations d’action sociale, leurs interlocuteurs (représentants des pouvoirs publics, administrateurs des caisses de sécurité sociale) et des chercheurs en sciences sociales.


1901. La République reconnaît le libre droit d’association. A plus long terme, le nouveau cadre légal provoque un développement considérable du monde associatif qui permet de dénombrer aujourd’hui, à la faveur de 60 000 déclarations par an, 700 000 à 800 000 associations en France. Réalisations du mieux-être commun, elles sont nombreuses à se présenter comme des forces d’entraide assumant une mission d’intérêt général, voire de service public. Dans le champ sanitaire et social, héritières des œuvres privées confessionnelles et laïques du passé, les 25 000 associations de l’économie solidaire gèrent plus d’un million de lits ou places à l’aide de 400 000 salariés et mobilisent près de 90 milliards de francs de ressources provenant de l’assurance maladie, des collectivités territoriales et de l’Etat.

Acteur de premier plan d’une démocratie de terrain, soumis à des besoins qui évoluent, le secteur associatif modernise son image et travaille son identité pour trouver sa place dans un champ du social régulé par l’Etat. Expressions citoyennes au service des solidarités, les associations sont traversées par différents modèles organisationnels et philosophiques, manifestations d’un présent mais aussi héritages d’un passé.


Les associations en Auvergne depuis un siècle


La rencontre proposée a pour ambition d’étudier les dynamiques associatives en Auvergne sur un siècle. Les chercheurs sont invités à se saisir des associations comme autant de lieux d’observation des évolutions de la conception du social, sachant que la manière dont une société traite les plus démunis de ses membres est un important indicateur de ses transformations.

Le choix du sujet implique la prise en compte de deux dimensions principales : celle des hommes en relation et celle du territoire dans lequel s’inscrit l’activité associative. A la croisée des deux, l’ambition est d’identifier certains modèles d’associations pour dégager des cultures associatives révélatrices des médiations particulières développées entre la société civile et l’Etat. Peut-on faire ressortir des spécificités régionales dans l’innovation, comment la rationalisation et l’uniformisation imposées par le modèle de la république sociale se sont-elles imposées, au prix de quels arbitrages et compromis ? Quelles en sont les limites ?

Les interventions devront prendre en compte la dimension territoriale de l’activité des associations étudiées. A l’heure de la décentralisation, cette géographie historique devrait permettre de mieux dégager les zones d’influences des associations ou de mettre à jour des réseaux dans une histoire des espaces et des frontières intégrant la question du rayonnement des formes spécifiques de solidarité.

En partant de l’échelle locale, les chercheurs sont invités à saisir la spécificité de l’action associative dans la construction du secteur sanitaire et social en France comme réponse à des besoins particuliers. Par derrière la place et le rôle acquis dans un système de protection sociale ayant comme pivot les assurances sociales sous tutelle de l’Etat, il s’agit de poser les questions des formes de relation privé-public, des adaptations des idéologies associatives et de la modernisation des pratiques dans le cadre de la construction de l’Etat-providence et de son actuelle remise en cause.



Le cadre chronologique se veut souple. Néanmoins, les métamorphoses vécues par les œuvres depuis la fin du XIX° siècle sont au cœur des nombreux débats actuels et invitent à faire une place importante à l’histoire de la transformation des œuvres en associations d’action sociale. La quête de plus grande rationalité dans le fonctionnement, l’intégration dans un système national de protection sociale, le défi de la professionnalisation introduisent des mutations à analyser. Les différentes interventions devraient permettre d’en retracer les étapes, les freins, les ressorts. Le chercheur peut tenter une histoire du vécu de ces changements à l’échelle des associations ou des personnes, d’un département ou d’une région. Il peut être sensible à la fonction de laboratoire d’idées du groupement à la marge d’un système institutionnalisé.

Une attention particulière devra être portée à la spécificité du secteur confessionnel. Il s’agit alors de mesurer son influence, de s’interroger sur son rôle. A t ’il été un frein, un simple agent ou un élément moteur des grandes transformations ? La question invite à explorer les mécanismes d’adaptation des œuvres confessionnelles, en lien avec de nouvelles conceptions théologiques et des mutations du système français de protection sociale. D’autres initiatives comme celles émanant de la mutualité ou encouragées par divers mouvements de pensée permettront d’explorer la richesse du monde associatif et les enjeux qui lui sont liés.

La compréhension des mutations et le développement de nouveaux modèles associatifs passent par des études centrées sur les acteurs. Différentes interventions devraient servir à saisir le passage de l’homme d’œuvre au militant d’action sociale. Les formes d’intervention choisies, le rôle, la place des acteurs, les conceptions et représentations des formes d’engagement relevées sont autant de pages nouvelles à écrire sur l’histoire des pratiques militantes.



Après des exposés introductifs sur la réalité associative aujourd’hui en France et en Auvergne dans le secteur sanitaire et social, les communications devront s’organiser autour des thèmes suivants :


Le rayonnement associatif en Auvergne depuis 1901.

Les modèles associatifs dans le secteur sanitaire et social depuis un siècle. Entre tradition et modernisation

De l’homme d’œuvre au militant d’action sociale

Les institutions publiques ou parapubliques de la protection sociale et le monde associatif



La journée fera une place à une table ronde rassemblant acteurs d’hier et d’aujourd’hui.

Au temps des témoignages de quelques figures régionales succèdera le temps de l’échange autour d’une discussion qui pourrait être organisée à partir de deux thèmes majeurs :

- Associations d’aujourd’hui : le poids de l’histoire

- Territoires, décentralisation et vie associative…


Pour le comité d’organisation :

J.J. Bonicel, Président de L’Association Régionale d’Auvergne pour l’étude de l’Histoire de la Sécurité Sociale et P.Quincy-Lefebvre, Maître de conférences en Histoire (C.H.E.C.)



Composition du comité scientifique :

A.Gueslin (Professeur à Paris 7), O.Faure (Professeur à Lyon 3), P.Quincy-Lefebvre (Maître de conférences à Clermont-Ferrand 2), C.Rollet (Professeur à Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), F.Tétard (Ingénieur d’études CNRS, C.H.S.-Paris 1)

Lieux

  • Clermont-Ferrand, France

Dates

  • vendredi 30 mars 2001

Contacts

  • Pascale Quincy-Lefebvre
    courriel : p [dot] quincy-lefebvre [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Pascale Quincy-Lefebvre
    courriel : p [dot] quincy-lefebvre [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« S’associer en Auvergne », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 24 janvier 2001, http://calenda.org/186085