AccueilGuerre d’Algérie : Mémoires et histoire

*  *  *

Publié le samedi 17 février 2001 par Marin Dacos

Résumé

Forum Guerre d’Algérie : Mémoires et histoire 21 mars 2001 Paris 7, Denis-Diderot, Amphi 24 Place Jussieu, 75 005 Paris 9h30 Responsabilités des historiens. Présentation , Annie Rey-Goldzeiguer André Nouschi, Les historiens dans la guerre

Annonce

Forum Guerre d’Algérie : Mémoires et histoire

21 mars 2001 Paris 7, Denis-Diderot, Amphi 24 Place Jussieu, 75 005 Paris

9h30 Responsabilités des historiens. Présentation , Annie Rey-Goldzeiguer
André Nouschi, Les historiens dans la guerre
Claude Liauzu, La guerre est finie (?)
Commentateur, Daniel Hémery

11h30 Secrets d’Etat et archives.
Présentation,
Philippe Grand Sonia Combe, Et la réforme ?
Commentatrice, Brigitte Lainé

14h Recherche de la vérité et guerres de mémoireS.

Présentation, André Mandouze Jean-Luc Einaudi, Le 17 octobre 1961 Claire Mauss-Copeau, Le contingent Commentateur, Philippe Dewitte

16h30 Enseigner la guerre d’Algérie.

Présentation, Gilles Manceron (LDH, LEFP)
Hubert Tison, L’œuvre de l’Association des professeurs d’Histoire et Géographie
Françoise Lantheaume, Une recherche sur l’enseignement de la guerre
Commentateur, Henri Moniot

18h30 Images, colonialisme, anticolonialisme , R. Vauthier, N. Bancel, S. Lemaire

19h30 Table ronde, (sous réserve) R. Bonnaud, R. Gallissot, P. Le Cour Grandmaison, A. Mandouze, M. Rebérioux, P. Vidal-Naquet , P. Meyrat.

La remontée actuelle de la guerre d’Algérie, ce passé qui passe mal, est une réalité aussi surprenante qu’importante. Il ne s’agit pas, en effet, d’un énième épisode de la guerre des mémoires entre des minorités -pieds noirs, extrême-droite, harkis, anticolonialistes…- sur fond d’un malaise de la société française, en particulier des anciens du contingent et de silence de la classe politique. Quarante ans après, malgré ses réticences, cette dernière a reconnu la réalité de la guerre d’Algérie par un vote quasi unanime de la Chambre des députés. De même le massacre d’octobre 1961 et la torture ne peuvent plus être traités par l’occultation. Mais la nouveauté essentielle tient au besoin de clarifier ce passé dans la société française. Cette situation pose une série de questions : - Comment expliquer les variations des phénomènes de mémoire ? - Quels problèmes scientifiques et déontologiques pose la recherche de la vérité sur ce passé ? - Comment l’enseignement peut-il contribuer à une prise en charge de ce passé ?

Le Forum est organisé à l’initiative du Séminaire "Racisme, antiracisme" de l’Université Denis-Diderot, de l’Institut Charles-André Julien, de l’Institut Europe-Maghreb de l’Université Paris 8, du Centre de la Méditerranée ( Nice), et de Hommes et Migrations, avec la participation de la BDIC de Nanterre. Il est soutenu par la Ligue des droits de l’homme, le MRAP, l’Association pour la vérité sur 17 octobre 1961, l’Association Mémoire, Vérité, Justice sur les assassinats politiques en France.

contact : claude.liauzu@worldonline.fr

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 21 mars 2001

Mots-clés

  • mémoires, histoire, enseignement, droits de l'homme, racisme, décolonisations, images

Contacts

  • Claude Liauzu
    courriel : claude [dot] liauzu [at] worldonline [dot] fr

URLS de référence

Pour citer cette annonce

« Guerre d’Algérie : Mémoires et histoire », Informations diverses, Calenda, Publié le samedi 17 février 2001, http://calenda.org/186147