AccueilEcrire-compter-mesurer

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    Ecrire-compter-mesurer

    Journées Ecrire-compter-mesurer à l'ENS-bd Jourdan

    *  *  *

    Publié le mercredi 14 mars 2001 par Gilles Malandain

    Résumé

    Journées ECRIRE, COMPTER, MESURER Laboratoire de sciences sociales(ENS/EHESS), département d'histoire (ENS) Coordinateurs : Natacha COQUERY (Université de Tours)François MENANT, Florence WEBER 21-22 mars 2001 ECOLE NORMALE SUPERIEURE

    Annonce


    Journées ECRIRE, COMPTER, MESURER
    Laboratoire de sciences sociales(ENS/EHESS), département d'histoire (ENS)

    Coordinateurs :
    Natacha COQUERY (Université de Tours)François MENANT, Florence WEBER


    21-22 mars 2001
    ECOLE NORMALE SUPERIEURE - Grande Salle - 48 Boulevard Jourdan
    9h-17h30

    Ces deux journées de rencontres entre historiens et anthropologues ont pour but de confronter des recherches sur les pratiques économiques, en tant qu'elles engagent des techniques intellectuelles observées dans leurs aspects les plus matériels.
    A partir de "La raison graphique" de Jack Goody (1977) -un livre fondateur pour toutes les disciplines concernées-, médiévistes, modernistes et anthropologues s'interrogent sur les apprentissages collectifs de " l'écriture pratique " à diverses époques et dans divers milieux : dans quelle mesure l'écriture sert-elle d'abord à compter ? Comment l'usage du document écrit intervient-il dans la construction et la gestion de l'Etat ? Quels effets ont les pratiques d'écriture, de mesure et d'archivage sur les transactions ? Comment la mesure des objets, l'évaluation des biens sont-elles liées aux usages de ces objets et à la nature des échanges dans lesquels ils sont pris ?
    On fait le pari que des recherches disparates du point de vue des périodes historiques (Moyen Age, XVIIIe siècle, époque contemporaine) et du point de vue des activités observées (gestion d'entreprise, gestion de l'Etat, gestion domestique) peuvent s'éclairer mutuellement et dégager quelques questions communes :
    Comment rendre compte de l'intelligence pratique et de l'efficacité économique d'acteurs dont les techniques intellectuelles sont différentes de celles de l'observateur ?
    Comment penser les liens entre spécialisation des activités économiques, codification juridique de ces activités et rationalité des comportements ?
    Comment rendre compte à la fois des aspects cognitifs et des aspects rituels des pratiques économiques ? En d'autres termes, n'y a-t-il pas dans les techniques utilisées (listes, comptabilité, mesure) non seulement une dimension cognitive (rendre telle opération pensable et possible) mais également une dimension rituelle qui rend l'acte socialement efficace ? Au-delà des aspects juridiques de la technique utilisée, la mise en scène de l'événement ne conduit-elle pas à réduire les divergences possibles quant à son interprétation ?
    Comment mettre en rapport les techniques de gestion (à usage interne, qui régulent les relations à l'intérieur d'un collectif, quel que soit son degré de complexité) et les techniques de transaction (à usage externe, qui régulent les relations entre acteurs économiques, quelle que soit la définition de ces acteurs) ?

    L'HISTOIRE ÉCONOMIQUE COMME HISTOIRE CULTURELLE
    mercredi 21 MARS 2001 : 9h-12h30
    Florence Weber (ENS) - " Les conditions cognitives des pratiques économiques "

    François Menant (ENS) - " L'apprentissage de l'écriture pratique entre XIIe et XIIIe siècles "

    Giacomo Todeschini (Univ. de Trieste) - " La comptabilité à partie double et la genèse du capitalisme : ce qu'en dit Max Weber "

    Yannick Lemarchand (Univ. de Nantes) - " A la conquête de la science des comptes (XVIIe-XVIIIe siècles) "


    LA COMPTABILITE : UN INSTRUMENT DE CONTRÔLE ET D'AUTO-CONTRÔLE
    mercredi 21 MARS 2001 : 14h30-17h30

    Ludolf Kuchenbuch (Fernuniversität Hagen) - " Les baguettes à entailles, une comptabilité sans écriture ? "

    Guido Castelnuovo et Christian Guilleré (Univ. de Savoie) - " De la comptabilité domaniale à la comptabilité d'Etat : les comptes de châtellenies savoyards "

    Natacha Coquery (Univ. de Tours) - " Les écritures boutiquières au XVIIIe siècle : culture savante, encadrement légal et pratiques marchandes "

    Débat : Ecriture et construction de l'Etat
    avec la participation de John Baldwin (Univ. Johns Hopkins) et de Hagen Keller (Univ. de Münster)

    18h : POT

    DES OUTILS COGNITIFS ET LEURS USAGES
    jeudi 22 MARS 2001 : 9h-12h30

    Alban Bensa (EHESS) - " Comment comptent les kanaks ? "

    Thomas Behrmann (Univ. de Münster) - " Apprendre par l'écriture. Les débuts de la comptabilité des marchands dans les villes hanséatiques "

    Dieter Scheler (Univ. de Bochum) - " Genèse de la prévision budgétaire dans les comptes des chapitres rhénans à la fin du Moyen Age "

    Florent Hautefeuille (Univ. de Pau/Toulouse-Le-Mirail) - " Entre livre de comptes et livre de raison : une famille paysanne quercynoise du XVe siècle "

    PEUT-ON TOUT MESURER ?
    jeudi 22 MARS 2001 : 14h30-17h30

    Giordana Charuty (EPHE) - " Les enjeux rituels de la mesure des corps "

    Alain Guerreau (CNRS) - " La mesure des églises médiévales "

    Alain Desrosières (INSEE) - " Les enjeux scientifiques et politiques de la statistique et de la comptabilité nationale "

    Débat : Calcul économique et outils cognitifs
    avec la participation de Jérôme Gautié (Univ. de Reims) et de Agnès Gramain (Univ. de Paris Dauphine)




    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • mercredi 21 mars 2001

    Pour citer cette annonce

    « Ecrire-compter-mesurer », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 14 mars 2001, http://calenda.org/186217