AccueilRecomposition des droites à la Libération

Recomposition des droites à la Libération

La recomposition des droites françaises à la Libération, 1944-1948

*  *  *

Publié le mercredi 28 mars 2001 par Annie Antoine

Résumé

Le Centre de recherche sur les sociétés de l’Ouest européen (CRHISCO - UMR CNRS 6040) de l’université de Rennes 2 et l’IEP de Rennes souhaitent organiser un colloque sur : La recomposition des droites françaises à la Libération, 1944-1948 Comi

Annonce

Le Centre de recherche sur les sociétés de l’Ouest européen (CRHISCO - UMR CNRS 6040) de l’université de Rennes 2 et l’IEP de Rennes souhaitent organiser un colloque sur :

La recomposition des droites françaises à la Libération, 1944-1948

Comité d’organisation :
Jacqueline Sainclivier - professeur d’histoire contemporaine - université Rennes 2
Gilles Richard - professeur d’histoire contemporaine - IEP de Rennes

Comité scientifique en cours de constitution

APPEL À COMMUNICATIONS
POUR LE 30 JUIN 2001

Bien qu’admise de façon plus ou moins implicite dans l’historiographie de la Libération, l’idée d’une « disparition de la droite » en 1945 ne résiste pas à l’analyse. Outre qu’elle fait l’impasse sur l’ancrage à droite du MRP, sur les convictions de Charles de Gaulle et sur la persistance d’un réel enracinement de la Fédération républicaine comme de l’Alliance républicaine démocratique (plus de 16 000 mairies tenues par ces deux forces et leurs alliées à l’issue des élections municipales de 1945), cette idée ainsi formulée empêche de bien poser la question essentielle, celle de la crise stratégique des droites provoquée par l’effondrement de l’Etat français. Le choix fait par les grands partis de droite – et le parti radical – de confier les pleins pouvoirs à Philippe Pétain avait semblé représenter, dans le contexte de la débâcle, la solution définitive à leurs deux grandes préoccupations depuis les années trente : comment réformer l’Etat et comment empêcher un nouveau Front populaire ? Or, à la Libération, les mêmes partis se retrouvaient confrontés aux mêmes interrogations, mais les réponses à y apporter étaient devenues plus complexes – FR, ARD, PSF, etc. s’étaient déchirés, surtout depuis 1942, à propos de la Collaboration – et en même temps plus urgentes – le PCF avait presque doublé son influence entre 1936 et 1945.
La restructuration partisane des droites à la Libération fut donc un des grands enjeux du moment. Les années 1944-1945 ne représentèrent en rien une rupture absolue par rapport à l’avant-guerre, une sorte d’ « année zéro ». Il y eut au contraire continuité dans les préoccupations politiques, et les expériences accumulées entre les deux guerres – ligues, CPRN, transformation des Croix-de-feu en parti, etc. – ne furent pas perdues. Cependant, les engagements contradictoires des uns et des autres sous l’occupation pesèrent lourdement sur les réflexions et les décisions. Pour autant, le souci de l’unité ne fut probablement jamais aussi fort à droite. L’expliquaient la recherche de l’efficacité face aux gauches conquérantes et la nécessité de s’adapter au nouveau mode de scrutin. La demande que Charles de Gaulle adressa à Pierre-Henri. Teitgen en 1945 ( « Faites-moi un grand parti conservateur intelligent ! ») fut tout sauf une boutade, même si l’entente De Gaulle-MRP ne résista pas longtemps aux tensions nées d’analyses divergentes quant à la façon de reconstruire la France, son économie, ses institutions, sa place dans le monde…
Il semble aujourd’hui possible, sur la base des différents travaux de recherche parus ces dernières années ou en cours d’achèvement, de dégager une cohérence dans le processus de recomposition des droites qui s’étendit de 1944 à 1948, au-delà de ses apparences chaotiques, avec disparition ou scission des anciens partis, création de nouvelles formations dont les principales – mais pas les seules - furent le MRP, le PRL, le RPF et le CNRI, devenu ensuite le CNIP.
Nous souhaitons y travailler, après deux journées d’études préparatoires ( l’une, en mars 2002, sur les expériences organisationnelles à droite avant 1940 ; l’autre, en novembre 2002, sur l’évolution des structures partisanes sous l’Etat français), au cours d’un colloque qui se déroulera sur trois journées fin mai ou début juin 2003 – la date exacte sera précisée ultérieurement. Nous vous invitons à proposer des sujets de communications sur les thèmes suivants :
- élections (municipales, etc.) de 1945 ; fondation et essor du MRP ; crise et recomposition des anciens partis de droite (FR, ARD, PSF devenu PRSRF, Parti agraire devenu PPUS, etc.) ;
- rupture politique MRP-De Gaulle ; naissances du PRL et du RGR ; élections de 1946 ; lancement de l’Union gaulliste ;
- rupture du tripartisme ; fondation et essor du RPF ; élections de 1947 et 1948 ; lancement du CNRI ;
- ministres et ministères de droite de 1944 à1948 ; restructuration de la presse et liens avec les partis de droite ; CNPF, CGPME, CGA, CGC, Comité des classes moyennes, etc. ; groupes et intergroupes de droite à l’Assemblée nationale, au Conseil de la République et à l’Assemblée de l’Union française ;
- dans une perspective comparatiste, recomposition des droites après la guerre en Italie, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Finlande, Tchécoslovaquie.

Les propositions de communications sont à remettre pour le 30 juin 2001.
Ces propositions comprendront :
– l’adresse personnelle et / ou institutionnelle de l’auteur de la proposition
– le titre probable de l’intervention
– un projet de communication d’une dizaine de lignes.

Ces propositions sont à envoyer à l’une des deux adresses suivantes
– Jacqueline SAINCLIVIER - Université de Rennes 2, UFR Sciences sociales/CRHISCO, 6, avenue Gaston Berger, CS 24 307, 35043 Rennes Cedex
adresse électronique : jacqueline.sainclivier@uhb.fr
– Gilles RICHARD, IEP de Rennes, 104, boulevard de la Duchesse Anne, 35700 Rennes
adresse électronique : gilles.richard@rennes.iep.fr

Dates

  • samedi 30 juin 2001

Contacts

  • Jacqueline Sainclivier
    courriel : jacqueline [dot] sainclivier [at] uhb [dot] fr
  • Gilles Richard
    courriel : vally [dot] richard [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Recomposition des droites à la Libération », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 28 mars 2001, http://calenda.org/186259