AccueilL'invention du Nord

L'invention du Nord

L'invention du Nord : de l'émergence d'une image géographique à la fabrication d'un stéréotype régional

*  *  *

Publié le mercredi 02 mai 2001 par Natalie Petiteau

Résumé

UNIVERSITÉ CHARLES DE GAULLE - LILLE 3 CENTRE DE RECHERCHE SUR L'HISTOIRE DE L'EUROPE DU NORD-OUEST L'INVENTION DU NORD (de l'Antiquité à nos jours) DE L'ÉMERGENCE D'UNE IMAGE GÉOGRAPHIQUE À LA FABRICATION D'UN STÉRÉOTYPE R

Annonce

UNIVERSITÉ CHARLES DE GAULLE - LILLE 3

CENTRE DE RECHERCHE SUR L'HISTOIRE DE L'EUROPE DU NORD-OUEST



L'INVENTION DU NORD
(de l'Antiquité à nos jours)

DE L'ÉMERGENCE D'UNE IMAGE GÉOGRAPHIQUE
À LA FABRICATION D'UN STÉRÉOTYPE RÉGIONAL



Colloque , organisé par le Centre de Recherches sur l'Europe du Nord-Ouest, Université Charles-de-Gaulle Lille 3.

Prévu en novembre 2002

Le projet scientifique de ce colloque organisé, dans le cadre de l'Université Charles de Gaulle - Lille 3, par le CRHEN-O, s'est progressivement construit autour d'une problématique d'histoire des représentations. Il s'agira, en effet, non de s'engager dans une étude positiviste de la géographie ou de l'histoire des espaces constitutifs de ce que l'on nomme aujourd'hui le « nord de la France », mais de s'inscrire dans la perspective d'une réflexion sur la genèse de l'imaginaire de ces territoires.

Le terme qui les désigne méritait à coup sûr que l'on s'interrogeât sur les conditions de son « invention », c'est-à-dire sur les processus qui ont amené ce signifiant d'un point cardinal à qualifier un espace terrestre, à la fois circonscription administrative - le département du Nord -, réalité géographique, économique et humaine - la région nord -, et support d'un faisceau de représentations dont la genèse remonte à l'Antiquité et que l'essor récent des pratiques touristiques a contribué à ériger en stéréotypes.

L'histoire de l'imaginaire du territoire occupe depuis une bonne vingtaine d'années une place de choix dans le champ de l'histoire culturelle contemporaine. Les travaux pionniers de Catherine Bertho et de Jean-Yves Guiomar sur la Bretagne, ceux d'Alain Corbin sur l'Occident et le désir du rivage, la prise en compte des « partages de l'espace-temps » dans Les lieux de mémoire, la thèse récente de François Guillet sur la genèse et l'épanouissement des images de la Normandie aux XVIIIe et XIXe siècles ont fait la preuve de l'intérêt qu'il y avait, pour l'historien, à analyser les processus affectifs qui concourent à l'élaboration des systèmes de représentations perceptibles tant dans les discours savants que dans les différents vecteurs de médiation qui ont contribué à les populariser, au point, parfois, de les figer en images archétypales.

Notion floue et complexe entre toutes, le « nord » s'est à la fois construit et dilué dans une polysémie dont nous tenterons d'élucider les étapes de la formation. Trois temps, ou, plus exactement, trois types de processus, parfois concomitants, seront tour à tour analysés qui permettront de saisir comment, de l'Antiquité à nos jours, de vieux schèmes ont été progressivement intégrés à des systèmes de représentations en perpétuelle évolution : au temps d'une géographie intuitive qui voit, dans les textes antiques et médiévaux d'abord, puis dans les mémoires des administrateurs de l'absolutisme naissant, l'émergence d'une première perception d'un espace nordique, succède celui de la définition du « nord » comme concept géographique, historique et ethnographique. Parallèlement à cette clarification, s'opère un processus de transfert symbolique de la réalité ainsi définie par le discours savant en stéréotypes sous le triple effet de l'essor du tourisme, de la récupération des images régionales par la rhétorique politicienne et de la complication des formes de la médiation artistique.

Le pré-programme ci-joint propose, pour chacun de ces trois axes, des thèmes et des pistes possibles de recherche que nous diffusons, pour l'instant, sous forme d'appel à communication.

Odile Parsis-Barubé.
Maître de conférences en histoire culturelle contemporaine
Université Charles de Gaulle - Lille 3




PRÉ-PROGRAMME
APPEL À COMMUNICATION


LE TEMPS DE LA GÉOGRAPHIE INTUITIVE : LE « NORD » DANS L'IMAGINAIRE DE LA LIMITE, DE L'ANTIQUITÉ À L'ÉPOQUE MODERNE

1) Espaces fantasmatiques : terres, mers et hommes du nord dans l'imaginaire géographique antique et médiéval

Dans la culture des temps anciens où la description géographique ne pouvait reposer que sur la représentation mentale d'espaces partiellement explorés, la notion de limite extrême suggérait l'étrangeté. Il s'agira, dans le cadre de ce thème inaugural, de saisir les modalités du premier dessin d'un espace nordique dans la géographie antique, d'en repérer les schémas descriptifs et d'en suivre les inflexions dans les textes haut médiévaux. Mais aussi d'analyser les formes de la représentation des peuples septentrionaux dans la pensée ethnographique grecque, latine et chrétienne. De montrer, en somme, ce que le septentrional inspire de particulier dès lors que, dans le cadre d'une géographie essentiellement intuitive, il s'agit d'y inscrire la représentation d'un « bout du monde ».

2) Territoires contrôlés, territoires observés : les « provinces du nord » à l'épreuve du genre descriptif (XVIe-XVIIIe siècles)

Consacré à l'époque moderne, ce deuxième thème devrait permettre de suivre les étapes de la genèse d'une image administrative des « provinces du nord ». L'abondante littérature descriptive qui accompagne les progrès de l'absolutisme, et - dans ces marges âprement disputées - la mise en place d'un dispositif de protection de la frontière, permet le déploiement d'un discours, d'une iconographie et d'une cartographie où prend corps une morphologie du territoire frontalier ainsi qu'une caractérologie de sa population. Il conviendra ici d'en analyser les modes d'expression en s'attachant à la mise en évidence de la spécificité septentrionale dans le système de représentation du territoire administré qui s'élabore alors.

3) Territoires inventés : les « nord » dans la partition départementale issue de 1789

Moment sensible où se dévoilent les ressorts de l'imaginaire géographique, la refonte, par le Comité de Division de la Constituante, de la carte administrative de la France marque l'irruption du « nord » dans le vocabulaire de la dénomination territoriale. Dans le jeu de l'affichage et de l'occultation lexicale du caractère « nordique » de certains départements, dans la désignation des critères géographiques sensés le déterminer, se lisent des formes de reconnaissance ou de rejet de ce que suggère cette situation cardinale. L'étude des façons de dire la septentrionalité, sous-tendue par celle des débats qui ont présidé au choix des noms des départements concernés, devrait constituer une contribution à l'approche sensible de la représentation du nord. Une recherche sur les inflexions que subit cette dernière dans la statistique départementale au cours de la première moitié du XIXe siècle permettrait de compléter l'analyse.

DE L'IMAGE MENTALE À LA DÉFINITION D'UN CONCEPT : LE « NORD » DANS LE DISCOURS SAVANT

4) le « nord » dans le discours des géographes (XIXe-XXe siècles)

Les productions des sociétés de géographie, le Tableau de Vidal de la Blache, les premières grandes thèses consacrées à la région (celles de Raoul Blanchard et d’Albert Demangeon), concourent, à fin du XIXe et au début du XXe siècle, à la fixation d'un discours savant sur la « France du nord ». L'analyse des fondements scientifiques de cette approche et des systèmes de référence qu'elle met en jeu pourrait constituer le premier volet de l'étude de l'émergence d'une image universitaire du nord. Étude qu'il paraît pertinent de poursuivre jusqu'à nos jours, à travers une interrogation sur le type de représentation du nord que contribuent à construire, d'une part, les revues scientifiques régionales, d'autre part la thématique des sujets de mémoires de maîtrise et/ou de thèses de géographie proposés, au long du XXe siècle, par l'université de Lille.


5) Le « nord » dans le discours historien (XIXe-XXe siècles)

Des publications périodiques des sociétés savantes du XIXe siècle aux productions universitaires d'aujourd'hui se dessine un ensemble cohérent de représentations historiographiques qu'il conviendrait d'explorer et d'ordonner selon les lignes de partage de l'espace-temps. L'objectif serait, en effet, de comprendre comment le discours historien a pu constituer le nord en objet d'étude, lui conférer - sous des dénominations diverses dont il faudra également élucider les raisons du choix - une pertinence historique, l'insérer dans la dynamique du progrès, contribuer, en un mot, au façonnement de son identité. Des axes forts structurent l'image d'un nord historiographique dont on pourra ici définir la thématique et analyser le traitement à travers les XIXe et XXe siècles. Étudier, aussi, la façon dont l'École et la littérature enfantine l'ont pérennisée.

6) Du folklore à l'ethnologie : le « nord » comme territoire des usages.

Le minutieux enregistrement des usages, des légendes et des parlers locaux auquel s'attachent les érudits du XIXe siècle participe de la volonté d'entretenir, voire de raviver, une mémoire provinciale que la départementalisation et le progrès technique menacent de disparition. Il serait intéressant d'étudier les conditions particulières dans lesquelles s'opère la construction d'une image culturelle régionale, les formes que revêt l'expression de la particularité flamande après que la frontière belge a ajouté la partition politique à l'écartèlement linguistique et la façon dont l'industrialisation contribue à l'affirmation d'une image ethnographique du nord.

DE LA NOTION GÉOGRAPHIQUE AUX STÉRÉOTYPES RÉGIONAUX : LE « NORD » DANS LA GÉOGRAPHIE SYMBOLIQUE

7) Voyage, tourisme et perceptions du territoire (XVIIe-XXe siècles)

Si l'on postule que les espaces touristiques sont des constructions de l'esprit, façonnées par une littérature normative où se mêlent connaissances positives, formulation de valeurs et stratégies de promotion, il faut interroger les sources susceptibles de nous faire pénétrer les voies par lesquelles les images savantes du nord précédemment définies se sont trouvées transmuées en stéréotypes à l'usage des voyageurs. Des Délices des Pays-Bas aux guides touristiques contemporains en passant par les voyages pittoresques de l'époque romantique et la presse culturelle régionale, se dessine un corpus de textes et d'illustrations à travers lequel se lisent les inflexions de la perception du territoire induites par le développement, depuis l'époque moderne, de la pratique touristique. L'importance que revêt, dans la région Nord-Pas-de-Calais, l'option « tourisme industriel », conduit à prendre également en compte la parole des guides-conférenciers ainsi que les procédés de mise en scène des sites d'archéologie industrielle proposés à la consommation touristique contemporaine.

8) Les images du nord dans la rhétorique politicienne (XIXe-XXe siècles)

Le discours politique est un autre lieu de constitution des stéréotypes régionaux ainsi qu'un des vecteurs privilégiés de leur diffusion, voire de leur amplification. Les schèmes de la représentation d'un nord souffrant, condensé des pathologies sociales de l'ère industrielle, se constituent très tôt dans le XIXe siècle à travers la statistique morale, qui trouvent matière à reformulation et à instrumentalisation dans la rhétorique parlementaire, de la Troisième République à nos jours. Parallèlement se forgent les images archétypales d'un homme du nord en politique qui marquent, elles aussi, la culture des deux derniers siècles. Leur étude gagnerait à être ici prolongée par celle des échos que renvoient ces images du territoire et des hommes dans les récits de carrière des hauts fonctionnaires et universitaires en poste dans la région, ainsi que dans les productions actuelles des conseils général et régional du Nord.

9) Médiations artistiques, nouvelles technologies et diffusion des stéréotypes régionaux (XIXe-XXe siècles)

Roman, peinture de paysage, chanson populaire et scolaire, revues d'architecture et de décoration, filmographie, productions télévisuelles : la liste est longue - et encore ne prétend-elle pas être close ici - des médiations par lesquelles les XIXe et XXe siècles ont repris et développé à l'envi la litanie des stéréotypes attachés au nord. À un bilan exhaustif issu d'un inventaire systématique sera préférée une analyse des procédés de fixation et de radicalisation de l'image, du jeu de va-et-vient entre le pré-construit et l'attendu qui s'organise implicitement entre le créateur, le médiateur et le public. On s'efforcera aussi de mettre en évidence les mutations induites, dans le processus de création des images et celui de leur « stéréotypisation », par l'avènement des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

10) En manière de conclusion : le « nord » vu d'ailleurs

Il paraît pertinent de terminer cette longue traque des processus de l'invention du nord par un croisement des regards par-delà les frontières : le nord des voyageurs anglais, celui des peintres étrangers (de Turner aux peintres américains de la Côte d'Opale), des travailleurs immigrés (Polonais, Italiens, Maghrébins), les images belges du nord, le nord vu du sud ou de tout autre point cardinal qui en dessinerait une représentation déstabilisante, suggérerait une reformulation du questionnement.











Vous êtes invité à adresser votre proposition
(titre et résumé, en une page maximum, de votre communication)
avant le 15 septembre 2001 à :

Odile PARSIS-BARUBÉ ou Martine AUBRY
Université Charles de Gaulle - Lille3
Centre de Recherche sur l'Histoire de l'Europe du Nord-Ouest
Domaine universitaire du Pont de Bois
B.P. 149
VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX
Tel. : (0033) (0)3 20 41 62 87 Fax : (0033) (0)3 20 47 18 77
e-mail : odile.parsis-barube@wanadoo.fr
aubry@univ-lille3.fr



Le colloque fera l'objet d'une publication.

Lieux

  • Lille, France

Dates

  • samedi 15 septembre 2001

Mots-clés

  • histoire, représentations, Nord, identité

Contacts

  • Odile Parsis-Barube
    courriel : odile [dot] parsis-barube [at] wanadoo [dot] fr
  • maître de conférences en histoire culturelle contemporaine.
    courriel :

Source de l'information

  • Odile Parsis-Barube
    courriel : odile [dot] parsis-barube [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'invention du Nord », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 mai 2001, http://calenda.org/186331