AccueilLa proximité

*  *  *

Publié le mardi 15 mai 2001 par Marin Dacos

Résumé

Lors de sa séance de clôture, à l'occasion du congrès de Québec, le CR2 de l'AISLF a décidé de se réunir à Montréal en 2001. Les participants ont souhaité que le thème de cette réunion donne l'occasion d'aborder la ville tant du point de vue des formes de

Annonce

Lors de sa séance de clôture, à l'occasion du congrès de Québec, le CR2 de l'AISLF a décidé de se réunir à Montréal en 2001. Les participants ont souhaité que le thème de cette réunion donne l'occasion d'aborder la ville tant du point de vue des formes de production et d'appropriation que du point de vue politique (gouvernance, politiques locales, politiques urbaines).
Parallèlement, au sein du programme "gestion de l'habitat" du GIS "socio-économie de l'habitat" un atelier se met en place, qui porte sur la construction sociale de la proximité. Ses objectifs sont proches, puisqu'il s'agit d'analyser les processus par lesquels les habitants ou usagers, les professionnels (notamment de la gestion urbaine) et les politiques produisent et utilisent la proximité.
Cette convergence, confortée par la double appartenance de certains d'entre nous, encourage l'organisation d'une manifestation commune, à laquelle pourraient se joindre d'autres comités de l'AISLF.
C'est pourquoi nous vous invitons au séminaire La proximité : catégorie politique, catégorie sociologique qui se tiendra à Montréal la semaine du 2° semaine d'Octobre.
Nous vous invitons à envoyer vos propositions de communication en une page d'ici le 1er Juin, afin que nous puissions établir le programme avant l'été. L'argumentaire ci-dessous devrait vous permettre d'orienter vos propositions. Une publication est envisagée.

La proximité : catégorie politique, catégorie sociologique. Quelques éléments de problématique

La proximité est l'objet de toutes les attentions : dans la gestion de l'habitat comme dans l'organisation de la démocratie ou la mise en úuvre des politiques publiques.
Cette attention peut faire l'objet d'interprétations et d'interrogations diverses.
Une première orientation porte sur la signification même de la notion de proximité, comme concept sociologique, comme catégorie d'une expérience (celle de l'habitant ou de l'usager), comme catégorie d'organisation de l'action, de la représentation ou de la concertation, comme éventuelle échelle spatiale.
Une seconde consiste à s'interroger sur la manière dont on construit la proximité, dans la vie quotidienne par des pratiques, dans les représentations, notamment dans le symbolisme qui s'attache à des lieux ou des objets spatiaux, dans le projet, les politiques publiques et la gestion de services, dans les découpages politiques et la constitution des dispositifs de représentation ou de concertation.

De là découlent des questions plus précises, comme par exemple celles-ci :

Comment utilise-t-on la spécificité des dispositifs spatiaux pour construire de la proximité ?
De quelle manière le politique traite-t-il la demande de proximité ?
Quelles relations entre proximité spatiale, proximité relationnelle (y compris ses formes a-spatiales ), proximité sociale.
Plusieurs évolutions conduisent à une transformation des formes de construction politiques et sociales de la proximité: le développement des nouvelles technologies (notamment l'émergence de la catégorie de la non-contiguïté), la sectorisation de l'espace (ou son inverse), la recodification des espaces privés et publics, la polycentralité, la production de politiques spécifiques et horizontales. Comment ces évolutions se combinent elles ?
Si l'on se réfère aux politiques locales d'enseignement supérieur, on assiste à un processus étonnant : d'un côté, les politiques s'efforce de fabriquer de l'identité étudiante en traitant l'étudiant comme une catégorie spécifique, de l'autre l'étudiant se joue de ces attentes et reconstruit ses formes d'appropriation de l'espace sur un autre registre. La construction politique de la proximité devient un exercice hasardeux qu'il faut rapporter aux formes sociales de l'identité étudiante en villes moyennes. Constate-t-on le même type de phénomènes dans d'autres domaines ?
Quelle interprétation en donner ?


La rencontre organisée à Montréal par le Comité de Recherches "Politiques et collectivités locales" de l'AISLF et l'atelier "construction sociale de la proximité" du GIS socio-économie de l'habitat propose de développer ces interrogations, en cumulant des analyses de cas et des enquêtes de terrain, comme en définissant les termes d'un débat théorique sur ce sujet.

Pour les organisateurs : Annick Germain, Alain Bourdin, Daniel Filatre, Marie-Pierre Lefeuvre



Merci d'envoyer à l'intention d'Alain Bourdin les propositions de communication d'ici le
1 juin 2001 à l'adresse électronique suivante : bourdin@alize.msh-paris.fr



A.I.S.L.F G.I.S. Socio-économie de l'habitat

Comité de Recherches (CR2) Programme"gestion de l'habitat"
"Politiques et collectivités locales"

Dates

  • vendredi 01 juin 2001

Contacts

  • Alain Bourdin
    courriel : bourdin [at] msh-paris [dot] fr

Source de l'information

  • H.Heurtebise #
    courriel :

Pour citer cette annonce

« La proximité », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 mai 2001, http://calenda.org/186360