AccueilPatrimoine mondial, Patrimoine industriel

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    *  *  *

    Publié le dimanche 27 mai 2001 par Marin Dacos

    Résumé

    Depuis les grandes étapes de la désindustrialisation, on assiste à l'apparition d'un intérêt nouveau pour le patrimoine de l'industrie. La globalisation économique, l'accélération technologique, le développement de l'archéologie industrielle, la prise de

    Annonce

    Depuis les grandes étapes de la désindustrialisation, on assiste à l'apparition d'un intérêt nouveau pour le patrimoine de l'industrie. La globalisation économique, l'accélération technologique, le développement de l'archéologie industrielle, la prise de conscience de l'importance de l'environnement semblent susciter de nouvelles approches vers ce patrimoine particulier. Celui-ci s'inscrit bien évidemment dans la dimension plus globale de l'histoire des monuments historiques marqués par une désignation, un classement qui nomme un site comme faisant partie d'un héritage qu'il convient désormais de pérenniser, de sauvegarder, de conserver et de transmettre avec des modalités et des processus institutionnels particuliers et historiques qu'il nous faudra interroger. Seulement, pourquoi et comment certaines traces de l'histoire industrielle se métamorphosent en héritage. S'agit-il de porter à la postérité la mémoire d'un groupe social, d'une idéologie, d'une architecture, de techniques de travail ou de rapports de production caractéristiques ayant structuré nos sociétés ? Le legs industriel, s'inscrit-il toujours dans le long terme, dans le besoin de transmettre ?

    Question d'autant plus cruciale aujourd'hui que l'accélération du processus de désindustrialisation rend obsolète toujours plus de bâtiment industriel en Europe entière. Nombre sont détruits, d'autres sont inventoriés et/ou bénéficient de mesures de protection et de sauvegarde, beaucoup sont l'objet de mise en valeur, de réhabilitation architecturale ou de conservation. Les acteurs participant à ce processus ne se limitent plus aux services de l'Inventaire et des Monuments Historiques ou encore au milieu universitaire et érudit. Elus locaux, architectes, urbanistes, industriels et commerçants, co-construisent et se partagent désormais ce legs particuliers.

    Suite à une prise de conscience des valeurs technique, culturelle et sociale que ce patrimoine recèle, son intégration dans les contextes urbains et sociaux contemporains est devenue un des enjeux majeurs pour l'aménagement et l'identité des villes européennes.

    Comment interpréter ce phénomène ? Peut-on dès lors parler de patrimoine industriel ou de patrimoine ouvrier ? Cela revient à se demander comment le définir ? Observe-t-on une unité ou plutôt une diversification des instrumentalisations de cet héritage ? Quel est désormais son rapport avec la mémoire, l'idéologie, l'histoire, le temps et l'espace ?

    D'autres questions semblent également se poser:

    Que met-on réellement en valeur dans ces sites et pourquoi ?
    Y cherche-t-on systématiquement une production culturelle ?
    Comment passe-t-on de la phase du monument protégé à la phase du monument média ?
    Y découvre-t-on a posteriori une plastique industrielle



    _____________

    A cet égard, l'exemple de l'ancienne saline royale d'Arc-et-Senans (Doubs) fourni un cadre approprié pour ce type de réflexion. Construite selon les plans de l'architecte Claude-Nicolas Ledoux, entre 1775 et 1779, elle est considérée à l'heure actuelle comme l'un des joyaux les plus remarquables et originaux de l'architecture industrielle. Le site figure, en effet, sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Il est considéré comme l'un des éléments essentiels d'une " cité idéale " qui dépasse le cadre de la technique industrielle. Les éléments historiques des modes de vie, les conditions de travail et les identités sociales sont effectivement des éléments peu mis en valeur sur le site ; car signalons qu'aucun élément technique ne subsiste. C'est plutôt par la médiation d'une image, dissociée de la valeur utilitaire, par l'effet architectural et urbain des édifices que le monument interpelle notre mémoire.

    Peut-on, dès lors, simplement parler de patrimoine industriel ? Cela revient à se demander comment le définir ? Que met-on en scène ? Une grandeur ? Une beauté ? Des symboles ?

    Sur la base de cet exemple qui permet de saisir les processus de patrimonialisation et les métamorphoses culturelles et sociales qui l'accompagnent, nous proposons un colloque pluridisciplinaire qui s'organisera selon quatre thèmes de réflexion.


    --------------------------------------------------------------------------------


    I : Le patrimoine industriel, entre sauvegarde, conservation et patrimonialisation : quelles authenticités?

    Tenant compte du caractère multi-disciplinaire de la gestion du patrimoine technique et industriel, il s'agit ici de faire le tour, sous forme de mise au point, des principales disciplines scientifiques et organes publics qui étudient, identifient, défendent et promeuvent ce patrimoine. Quelles approches, quelles perspectives ? Quelles méthodes ? Quels moyens ?

    L'archéologie industrielle et l'histoire des techniques;
    L'histoire de l'architecture industrielle ;
    L'ethnologie et les sciences sociales ;
    Cas de la France : opérations de repérage et politiques de protections ;
    Le Conseil de l'Europe : recommandations pour la protection et la conservation du patrimoine culturel (technique et industriel et ouvrages d'art) en Europe ;
    UNESCO / ICOMOS : critères de définition et de promotion du patrimoine mondial.


    --------------------------------------------------------------------------------


    II : La valorisation économique et touristique des sites industriels

    Etudes de cas sous forme d'ateliers et transferts d'expériences européennes, entre des opérations de valorisation menées par des sites reconnus patrimoine mondial et des projets régionaux en Franche-Comté.

    II-1 - Logiques de sites, exemples :

    Forges de Syam (France - Jura)
    Mines de sels de Wieliczka (Pologne)
    Mines de charbon et usines métallurgiques du Grand Hornu (Belgique)
    Village ouvrier de Crespi d'Adda (Italie)
    Familistère de Guise (France - Aisne)
    II-2 - Logiques de territoires, exemples :

    Le territoire de l'Ekomuseum Bergslagen (Suède)
    Le territoire de la communauté urbaine du Creusot Monceau-les-Mines (France - Bourgogne)
    Canal du Centre (Belgique) et canal du Midi (France)
    Projets de valorisation de la vallée de la Saône - Canal Rhin-Rhône
    Ligne de chemin de fer Semmering (Autriche)


    --------------------------------------------------------------------------------


    III : La reconversion de sites en lieux de culture artistique

    Les anciens sites industriels sont souvent au cœur de quartiers populaires, les enjeux de leur reconversion sont liés aux enjeux sociaux et urbains. Leurs vastes espaces désaffectés, leur esthétique industrielle peuvent accueillir de nouvelles expressions artistiques et actions sociales citoyennes. Etudes de cas sous forme d'ateliers.

    III-1 - Projets culturels et enjeux de quartiers:

    Ancienne câblerie Nokia / Kaapelitehdas (Helsinki)
    La Friche Belle de Mai à Marseille (France)
    Ateneu Popular Nous Barris à Barcelone (Espagne)
    III-2 - Projets culturels et enjeux de sauvegarde architecturale:

    Anciens abattoirs à Esch-sur-Alzette / Kulturfabrik (Luxembourg)
    Anciens abattoirs de Toulouse (France)
    Ancienne usine sidérurgique de Völklingen (Allemagne)


    --------------------------------------------------------------------------------


    IV : La transmission du patrimoine industriel, quels enjeux ?

    La question de la transmission est au centre de l'approche concernant le patrimoine industriel. On peut en résumer les enjeux en plusieurs questions : que conserver ? Comment conserver ? Pour qui conserver ? Comment et pourquoi transmettre ?

    L'exemple de la saline d'Arc-et-Senans
    La reconversion des usines Japy à Montbéliard (France)
    Le patrimoine industriel dans le Nord de la France
    Les usages et pratiques du patrimoine industriel
    Réutilisation du patrimoine industriel en Bulgarie
    Usages du patrimoine industriel en Hongrie


    --------------------------------------------------------------------------------


    L'ensemble de ses réflexions sera introduit par une conférence philosophique sur la notion de monument, de " trace ", de transmission et de patrimoine.

    Enfin, deux itinéraires de visite seront proposés aux alentours. (Forges de Syam, Usine Solvay, etc.)


    Plus d'informations sur le site :
    http://patrimoine.saline.free.fr/

    Dates

    • vendredi 20 septembre 2002

    Contacts

    • M. Gautré
      courriel : arch [dot] saline [at] wanadoo [dot] fr

    URLS de référence

    Pour citer cette annonce

    « Patrimoine mondial, Patrimoine industriel », Colloque, Calenda, Publié le dimanche 27 mai 2001, http://calenda.org/186381