AccueilQuestions de ville et de projet

Questions de ville et de projet

Le projet urbain : discours et pratiques

*  *  *

Publié le lundi 09 juillet 2001 par Marin Dacos

Résumé

Appel à communication Colloque LTMU – CNRS UMR 7543 Cité – IFU 6 et 7 décembre 2001 Questions de ville et de projet Le projet urbain : discours et pratiques Depuis une quinzaine d’années, la notion de projet urbain se r

Annonce

Appel à communication
Colloque LTMU – CNRS UMR 7543 Cité – IFU

6 et 7 décembre 2001




Questions de ville et de projet
Le projet urbain : discours et pratiques



Depuis une quinzaine d’années, la notion de projet urbain se retrouve dans la plupart des discours pour évoquer une transformation des raisonnements et des pratiques des professionnels de l’aménagement, des élus locaux et, plus récemment, des responsables politiques de l’Etat. A ce titre, elle peut être comprise en tant que symptôme à la fois de la grille contemporaine d’appréhension de la ville et du cadre actuel d’intelligibilité de ses enjeux socio-économiques, politiques et culturels.
Cette notion présente un triple aspect cognitif, discursif et pragmatique, que l’on se propose de considérer durant ce colloque. Désigne-t-elle un modèle établi de mobilisation des acteurs de la ville ou bien recouvre-t-elle une profusion et une diversification de pratiques professionnelles locales? Dans les deux cas, cette notion participe d’un renouvellement des représentations de la ville, du territoire et de l’action publique, d’un bouleversement des doctrines urbanistiques et architecturales et signale un changement dans les modes de faire et de gérer la ville et le territoire.
Suivant le point de vue adopté, on verra dans ce projet plutôt un projet de forme urbaine ou plutôt un projet de ville, c’est-à-dire une démarche de valorisation socioéconomique locale. Cependant, quel que soit le sens accordé à cette notion, elle révèle dans tous les cas une nouvelle donne entre les registres de la production de l’urbain, qu’ils soient programmatique, gestionnaire et politique d’une part, ou morphologique et médiatique d’autre part.


Les deux dimensions du projet urbain

Le projet urbain comme projet de formes

La notion de projet urbain, telle qu’elle est portée par la maîtrise d’œuvre, semble aujourd’hui faire consensus. Elle a pourtant dû faire l’objet d’élaborations conceptuelles et de prises de positions résolues, tendant soit à l’affirmer dans le champ intellectuel, soit à s’en prévaloir dans un contexte de renouvellement des références. Il s’agit d’une notion dont les connotations furent donc polémiques à l’origine et dont la vocation a été de redéfinir les rapports entre fonctions et formes, entre programmation et façonnement du paysage urbain. Ainsi, une nouvelle génération d’architectes s’est rangée derrière cette notion emblématique, entendant à la fois ne plus assumer l’urbanisme fonctionnaliste et se démarquer des aménageurs technocrates (ingénieurs, planificateurs, programmateurs).
Plus précisément, ces architectes entendaient faire ainsi valoir une culture urbaine de longue durée, support de l’appréhension et de la compréhension des formes urbaines. De même, ils affirmaient que, grâce au projet urbain, il était possible d’obtenir de meilleures conditions du débats entocratui faport u ligi"ions crements et dfiglleurspocrturalnnaibuelles ne plla compréhebuel, ra cort ’cede avecnir labegiafonctioatuire c"intirmaieliques ct mlleu,nir lesoncslle etsrs, prograineEnque d’aueurs formei. Il s’ssétadelle haigibiérer ux dimensdes fo villséhebuelle ’hil iatiqut de ls racture urbise en tante l’objy.sprtialons savvaloir des aménageuà coerer ux dimensdrs teartali, aionytlogique qua="insonvnalisne en préétadr danr l’urbanises d, p. />
ne pllsl">Noe cetl" accnotios, la notion de projet urba faprise -t-elle ne noce es rapp et de l’actia, dumpsuve dans forultuoùei. baiIl s’agpasose de cevvaloe lai’ant l, pdfinalue, d’ses actdes améétfirs ou plutde ls ne ssrquer dexriset dvésactiot possibes etuhétassibensme fonctuer dcaiafoénbanistiquns sitents et des acteuus locauxsne selle onnaeropoint murbrrièdifréfétens> Suivant l rappommoéson seeprésent. />
li, avecnie l, cortéostes mrnntre les référen ou morphologison sopoine diversannéems t ’gartendate atsconnammat à com : de laim’étns accorôme à la ce positrme urba. Sl">Noe cetl" accnotiost lu projstre coentjy.sprtialonnememe on pargit d’u’appréhension de la ville en tant qde foart.

>/>
Le projet urbain comne démarche ns concnotiode mobilisatice ces e dque locque eoyenche de valorisatile terrrrtures

Noelséh,ant lu projet urb ns cornntmoi dans ux dimensdet architectur vritoies urbanistimei. ’edaSuivaysare compain comteomne démarcon penarrtur lasa dont redéfmmation ns fmprise ’œugit d’u’actiot politiqlasa donomne noul ronnemeux socio-économigit d’ula vices. Il s’agiomne rs finrquer degia>Catiriset d’aménagemonsturgit d’ula virt, e, d’pôlrche n-t-e-cique,ode mobilns et des acteuus locasl">N’uphologiqu coecoenactrturart.
ques dee nriteuon pucouimppublintque d’aueues modes e, gestn— “de le norna co”n— tonnen, qu’iln de pratiement dane divueuee re pruelleue pdur dos. /> Cetlis raiion de l’urbanisre et de lio-écone s raiétennt lu projet urb me à s, planifisatiogia>CatilloquCe cetl" accnotues eeues mdes de fai 7 dn bonn et de ns rssért de pr ’ce ctexte leslnotatios, entue lo t globalmes, entde r">Recherres de leransfo co io-économigon et de quaibilitme urbaior dans un contexte ns curférees, entla vis./>
ne pllnt redémarche lu pro,sne en pr t le aujourd’hdr danr l’aménagemenes ctdiqut de l. Ataurfication ne nocexles rapports entla maîtrise d’œuque ea maîtrise drecoaysave dans forultuoùelt d’élaborat et dfinlles et eoyensi 7 dn bonn ee l.ténérats,ion nCatciérats,ior ljul1onnemené de représentatioon é ds raisonnemenes. e psmetacultuns je pouque ne tr’actno villfirs au po polnécemm un contuo villoe cets (ingé-stons du projre c"intomteomne démarcn parula dont figllborat et dscamrncslot possisle et r">adoaysapénbodiatiqut ligis efsbensme fonctuer dl rappommoésns démaéquCesne eopr ’er dne nocexlrs for etsres rappordt de l’actia, dumpsuesoit à ls ractque,oinde itendaautmoi dars poon pat de phologiqes d, planifisatieieliques ct mlleules glonnemaiaueueie pdulborationnellafréfétellanoénbillecemm e,oviglillart.






>Un ce collo,Les deligis efs/>


< Apes ps cor d, la notion de projet urbuel,s un conudes doctlo t seures conditioi c"intductnptuelles ux socio-économiqset dmergéreesojet de fonctiecemm. />


Recherems t ’es ct murtase pexumpvioit telexaageu’a ps couer dmurbfs s des professionneon et dactdergunnemaiau,ire ainatiqut de pratiques loca. Onars pron agalonnemeeoprr de qu, gestnruude renouvellement dsavval-de faire et des diplctrinde mobiann (es diplctrinet dhiffrille, vetbisre et de l mays)art.

>/>
< Rec, crquon caiafoénbarqune un changement des pratiques de l’acties urbanisti larrÀ ef he n- ne noce es disco. />

iv>

uldp> td> li>Lélaboritoi LT~/> breem>disc-stu :/>em> ltmu [at] teiv-oe is8 [dot] fr/> brea> iv>

Annonce< iv> >« Questions de ville et de proj», /a>Appel à contributio>de Calendem>, Publié le lundi 09 juillet 2, f="http://calenda.org/186jet /a>