AccueilLa propriété collective

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    La propriété collective

    La propriété collective en Europe et en Amérique latine 1750-1900 (attaques, disparitions, résistances)

    *  *  *

    Publié le jeudi 27 septembre 2001 par Natalie Petiteau

    Résumé

    TABLE RONDE INTERNATIONALE LA PROPRIETE COLLECTIVE EN EUROPE ET EN AMERIQUE LATINE, 1750-1900 (ATTAQUES, DISPARITIONS, RESISTANCES) Paris, 5-6 octobre 2001 Institut des hautes études de l’Amérique latine, 28 rue Saint-

    Annonce

    TABLE RONDE INTERNATIONALE



    LA PROPRIETE COLLECTIVE EN EUROPE ET EN AMERIQUE LATINE, 1750-1900
    (ATTAQUES, DISPARITIONS, RESISTANCES)


    Paris, 5-6 octobre 2001

    Institut des hautes études de l’Amérique latine, 28 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris
    Maison de l'Amérique latine, 217 bd Saint-Germain, 75006 Paris




    Langues de travail : français, espagnol et anglais


    Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine, Université de Paris III
    Association d’Histoire et Sociétés Rurales, Université de Caen
    AHILA (Asociación de Historiadores Latinoamericanistas Europeos)
    Avec le concours du CORN, Comparative Rural History of the North Sea Area
    Université de Ghent, Belgique

    et l’aide du Ministère des Affaires Étrangères, du conseil scientifique de l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, de l'Université de Paris VII, du CREDAL et de l’IHEAL

    Organisation et renseignements, M.-D. Demélas, demelas@univ-paris3.fr, et N. Vivier, Nadine.Vivier@univ-lemans.fr
    À partir du milieu du XVIIIe siècle, les biens de mainmorte sont l’objet d’attaques de plus en plus violentes dans la plupart des pays européens et américains au nom des conceptions nouvelles qui s’imposent. Le système économique libéral qui s’installe veut accroître la quantité des biens fonciers mis en circulation sur le marché, et considère les biens des collectivités comme des anomalies juridiques. La propriété privée triomphe, déclarée droit inviolable et sacré par la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789.
    Les législateurs adaptent dès lors le régime de la propriété au système économique libéral. Cette transformation, amorcée déjà en Angleterre avec le mouvement des enclosures, s’opère progressivement : vente des biens nationaux et incitation au partage des communaux durant la Révolution française, desamortizacion en Espagne et en Amérique latine, etc.
    L’existence de ce phénomène qui touche tout l'Occident est bien connue, mais les études sont le plus souvent limitées à une région. Essayer d’avoir une vue d’ensemble en faisant la synthèse de ces données éparses, écrites dans des langues différentes, exigerait un travail colossal. Pourtant, une perspective comparative serait fructueuse ; de la comparaison des situations diverses pourraient jaillir de nouvelles hypothèses.
    En Europe deux rencontres ont ouvert la voie avec une démarche comparative : l'une à Lérida (Espagne) en 1996, l'autre à Göttingen (Allemagne) en 1999. Leurs actes sont publiés : Bens comunals als Països Catalans i a l’Europa contemporania. Edicio a cura de Joan J. Busqueta i Enric Vicedo, Institut d’Estudis Ilerdencs, 1996 ; "Gemeinheitsteilungen in Europa. Die Privatisierung der kollektiven Nutzung des Bodens im 18. und 19. Jahrhundert", Jahrbuch für Wirtschaftsgeschichte, 2000/2).
    Puis deux groupes de travail autour de ce thème se sont constitués, l'un tourné vers le sud de l'Europe et l'Amérique latine, au sein de l'AHILA et l'autre tourné vers l'Europe du Nord-Ouest, dans le programme de recherche du CORN. L’AHILA a publié un recueil : El Proceso Desvinculador y Desamortizador de Bienes Eclesiasticos y communales en la América Espanola, Siglos XVIII y XIX. Hans-Jürgen Prien et Rosa Maria Martinez de Codes, coord. ,AHILA, Cuadernos de Historia Latinoamericana, n°7, 1999.
    Le CORN prépare pour 2002 la publication de The management of common land in the North West Europe, ca. 1500-1850, M. de Moor, L. Shaw-Taylor & P. Warde ed.
    La table-ronde de Paris (5-6 octobre 2001) reprend et développe cette démarche et tente de fédérer ces initiatives en organisant la première rencontre d'histoire comparative Europe-Amérique latine sur ce sujet. Les attaques portées à la propriété communale étant liées à une législation propre à chaque Etat, chaque pays fera l'objet d'une synthèse répondant à un même questionnement du statut des terres communales, de la législation libérale et de ses résultats.
    PROGRAMME


    Vendredi 5 octobre : Bilan des recherches en Amérique latine
    IHEAL, rue saint Guillaume (coord. M.-D. Demélas)
    9 H 30, Accueil des participants, présentation de la rencontre

    9 H 45, Cadre juridique et législation
    - Abelardo Levaggi (Universidad de Buenos Aires), Le cadre juridique de la propriété collective en Amérique espagnole, XVIIIe-XIXe siècles.
    - Rosa María Martínez de Codes (Universidad de la Complutense, Madrid), Principales étapes des attaques livrées contre les propriétés collectives au Mexique (XIXe siècles)
    - Jean Piel (Université de Paris 7) La propriété collective au Pérou, 1750-1920. Attaques et reculs, résistances et transformations
    11 H 00, pause
    11 H 30, Reprise des débats

    13 H déjeuner-buffet offert par l’IHEAL dans le jardin du 28, rue St-Guillaume

    14 H 30, Terres indiennes
    - Edda Samudio (Universidad de los Andes, Mérida), Les resguardos du Venezuela.
    - Thomas Gómez (Université de Paris VIII), Les resgurados colombiens
    - Jürgen Prien (Université de Köln), Les propriétés collectives du Guatemala
    - José Manuel Zavala, Université catholique de Temuco), Le cas chilien
    - Marie-Danielle Demélas (IHEAL), La résistance des communautés boliviennes au XIXe siècle

    Débat

    Samedi 6 octobre : Bilan des recherches en Europe
    Maison de l'Amérique latine (coord. N. Vivier)

    9 H 30 Les suds de l’Europe. Présidence Joseph Goy (EHESS)
    - Maria-Teresa Perez-Picazo (Universidad de Murcia), les propriétés collectives en Espagne, la dezamortization
    - Margarida Sobral da Silva Neto (Université de Coimbra), les propriétés collectives au Portugal

    10 H30 Pause
    11 H Reprise des débats
    - Gabriella Corona (ISENEM-CNR, Naples), les propriétés collectives en Italie
    - Nadine Vivier (Université du Mans), les propriétés collectives en France

    12h15- 12h 45- Discussion

    Déjeuner

    14 H 30 L'Europe du Nord-Ouest. Présidence Gérard Béaur (CNRS)
    - Jeanette Neeson (Université de Toronto), les propriétés collectives en Grande-Bretagne
    - Martina de Moor, (Université de Gand), les propriétés collectives en Belgique
    16 H Pause
    16h 30 Reprise des débats
    - Stefan Brakensiek (Université de Bielefeld), les propriétés collectives en Allemagne
    - Anne-Lise Head-König (Université de Genève), les propriétés collectives en Suisse
    - Paul Warde (University of Cambridge), Management of commons in north-west of Europe during modern period, présentation des conclusions du groupe de travail du CORN (Comparative Rural History of the North Sea Area)
    17h45-18h30 Discussion finale et conclusions

    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • vendredi 05 octobre 2001

    Contacts

    • M.-D. Demélas
      courriel : demelas [at] univ-paris3 [dot] fr
    • demelas@univ-paris3.fr ~
      courriel : Nadine [dot] Vivier [at] univ-lemans [dot] fr
    • et N. Vivier
      courriel :
    • Nadine.Vivier@univ-lemans.fr ~
      courriel :

    Source de l'information

    • Jean-Luc Mayaud
      courriel : Jean-Luc [dot] Mayaud [at] ish-lyon [dot] cnrs [dot] fr

    Pour citer cette annonce

    « La propriété collective », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 27 septembre 2001, http://calenda.org/186531