AccueilLa taille aux XVIe-XVIIe siècles

La taille aux XVIe-XVIIe siècles

La taille (et ses équivalents) aux XVIe et XVIIe siècles

*  *  *

Publié le mardi 23 octobre 2001 par Natalie Petiteau

Résumé

Appel à communication : La taille (et ses équivalents) aux XVIe et XVIIe siècles Paris-Bercy, décembre 2002 Le premier appel à contributions ( adressé depuis Angers en novembre-décembre 2000 à tou

Annonce

Appel à communication :




La taille (et ses équivalents) aux XVIe et XVIIe siècles

Paris-Bercy, décembre 2002






Le premier appel à contributions ( adressé depuis Angers en novembre-décembre 2000 à tous les départements Histoire des universités françaises : « La taille et ses équivalents en France au XVIIe siècle » ) a évolué dans sa chronologie par extension au XVIe siècle. Le projet a été adopté comme colloque d’histoire moderne du « Comité pour l’Histoire Economique et Financière de la France » co-organisé avec « Villanelle, Association d’Histoire du Village ».



L’impôt tient-il toute la place qu’il mérite dans l’histoire rurale, dans l’histoire économique et dans l’histoire de l’Etat ? Qu’il s’agisse des rapports entre le paysan et l’Etat, le paysan et le roi ou, plus étroitement, de la misère paysanne, on finit toujours pas rencontrer la taille, mise à côté de vrais fléaux comme les famines et disettes, sans toujours savoir comment articuler l’impôt avec les calamités. Or de nombreux agents du pouvoir royal et divers auteurs ont porté un regard critique sur le système fiscal, voire un regard accusateur sur le roi et sur ses responsabilités. Dans le cadre de toutes les recherches sur l’histoire comparée du village en France, le régime fiscal a toujours été retenu comme l’une des variables les plus importantes pour expliquer la structuration communautaire, la diversité des institutions locales et l’intensité des relations sociales. Le sujet est d’importance et pourtant le système fiscal est mal connu et d’une diversité que l’on ne soupçonne pas toujours. Personne ne s’étonne plus des régimes de la gabelle mais il est dommage que l’on ne se soit pas autant intéressé à la taille et à ses équivalents... Du coup, nous nous trouvons toujours face à des questions qui devraient être réglées de longtemps. Nous avons des excuses : il n’existe pas d’ouvrages anciens couvrant toute la question et tous les juristes et fiscalistes ont lissé, ordonné et ramené une réalité foisonnante à une situation gérable – l’impôt tel qu’il devrait être et non pas tel qu’il était... Les mémoires rédigés par les intendants à la fin du XVIIe siècle sont aussi très révélateurs : confusion du propos, contradictions d’une page à l’autre, incompréhension lorsque l’auteur découvrait une province aux usages très différents de ceux qu’il connaissait, tendance à infléchir dans un sens favorable aux droits de leur maître, surprise face à tel privilège, dénonciation de tel artifice, explications embarrassées de telles modalités, difficultés à additionner les diverses contributions, etc. Serait-il temps de rassembler nos connaissances ? Cette taille et ses équivalents, nous les connaissons de mieux en mieux parce que les médiévistes ont renforcé le socle sur lequel nous appuyer. Certains d’entre-nous ont fini par comprendre « leur » système fiscal, sans forcément publier mais ils ignorent encore le détail des autres systèmes. Personne ne serait capable de brosser un tableau complet, descendant jusqu’aux modalités de la répartition et de la perception au niveau local. Cette connaissance existe donc en partie mais elle est dispersée : à nous de la rassembler. Un bilan historiographique et bibliographique, une problématique et des directives de recherche ont été rédigés pour cette enquête nationale. Leur publication est prévue dans le courant de l’année 2002 mais dès maintenant, si le sujet vous intéresse, nous les tenons à votre disposition. Pour en prendre connaissance et pour proposer une communication, contacter :



Antoine Follain – Maître de conférences d’histoire moderne, Université d’Angers, Centre d’Histoire des Régulations et des Politiques Sociales (HIRES), Maison des Sciences humaines, 2, rue Fleming, 49066 Angers Cedex. Mail : antoine.follain@laposte.net



Gilbert Larguier – Professeur d’histoire moderne, Université de Perpignan, Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes (CRHiSM), 52, Avenue de Villeneuve, 66860 Perpignan Cedex. Mail : gilbert.larguier@wanadoo.fr

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 31 janvier 2002

Mots-clés

  • Etat, communautés, fiscalité, taille, villages, impôt

Contacts

  • antoine follain
    courriel : antoine [dot] follain [at] unistra [dot] fr
  • "Villanelle ~
    courriel :
  • Association d'Histoire du Village" ~
    courriel :
  • Gilbert Larguier
    courriel :

Source de l'information

  • Antoine Follain et Gilbert Larguier ~
    courriel : antoine [dot] follain [at] laposte [dot] net, gilbert [dot] larguier [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La taille aux XVIe-XVIIe siècles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 octobre 2001, http://calenda.org/186617