AccueilL'étudiant étranger

*  *  *

Publié le samedi 15 décembre 2001 par Natalie Petiteau

Résumé

Journée d'études Vendredi 8 février 2002, 9 heures - 18 heures Ecole normale supérieure, 29, rue d'Ulm Salle Jules Ferry Dans le cadre du séminaire Histoire sociale de l'immigration (Ph. Rygiel / E. Guich

Annonce


Journée d'études
Vendredi 8 février 2002, 9 heures - 18 heures
Ecole normale supérieure, 29, rue d'Ulm
Salle Jules Ferry

Dans le cadre du séminaire
Histoire sociale de l'immigration
(Ph. Rygiel / E. Guichard)

Responsables :
Nicolas Manitakis, EHESS, nicolas.manitakis@wanadoo.fr
Natalia Tikhonov, Université de Genève, natalia.tikhonov@histec.unige.ch


Les universités européennes face aux étudiants migrants

Matin 9h-12h. Présidence : Claudie Weill
9h-9h30 :
Introduction : Nicolas Manitakis, EHESS et Natalia Tikhonov, Université de Genève
Discours d'ouverture : Claudie Weill, EHESS, Paris

9h30-10h00 : Andrea Cammelli, Università di Bologna
Présence et caractéristiques des étudiants étrangers en Italie dans le cadre international de référence 1945-1998

10h00-10h30 : Victor Karady, EHESS et Central European University, Budapest
Ethnicité et choix du pays d'accueil chez les étudiants migrants de l'Europe orientale au début du XXe siècle

10h30-11h00 : Dr. Harmut Rüdiger Peter et Andreas de Boor, Martin Luther Universität, Halle-Wittenberg
« Quand la Russie frappait aux portes de l'Europe » (Cl. Weill) - pourquoi un nouveau livre sur le même sujet ?

11h00-11h30 : Natalia Tikhonov, Université de Genève
Les migrations estudiantines et la féminisation des universités européennes

11h30-12h00 : Discussion
12h00 - 14h00 : Pause

Les étudiants étrangers en France

Après-midi 14h-18h. Présidence : Gérard Noiriel
14h00-14h15
Discours d'ouverture : Gérard Noiriel, EHESS, Paris

14h15-14h45
Nicolas Manitakis, EHESS, Paris
Les étudiants étrangers. Un défi pour l'histoire de l'immigration en France

14h45-15h15
Irina et Dimitri Gouzévitch, EHESS, Paris
Se former et s'informer : un regard sur la migrations scolaire russe dans les grands établissements franÿais entre 1800 et 1940

15h15-15h45
Pierre Moulinier, Paris
Les étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle : origines géographiques et cursus scolaire

15h45-16h15 : Pause

16h15-16h45
Abdelkader Latreche, Université de Paris-VIII Saint-Denis
La mobilité estudiantine dans l'après-guerre

16h45-18h00 : Débat général

ETUDIANT ETRANGER
Journée d'études
ENS, 8 février 2002


Il est souhaitable que les personnes désirant participer à cette journée s'inscrivent auprès des organisateurs.

Présentation des participants



Andrea Cammelli : professeur associé de statistiques sociales, Faculté des sciences statistiques, Università degli Studi di Bologna. Il dirige l’Observatoire statistique de l’Université de Bologne et le Consortium Interuniversitaire ALMALAUREA. Cammelli est à l’origine de premières études portant sur les étudiants étrangers à Bologne et en Italie en général, qui ont pris corps au milieu des années 1980, à l’occasion des manifestations organisées pour le neuf-centième anniversaire de la fondation de l’Université de Bologne. Ses centres d’intérêt comprennent des études statistico-sociales et historico-démographiques des populations universitaires. Au cours des dernières années il s’est notamment occupé de l’élaboration et du lancement du projet ALMALAUREA, qui consiste en une banque de données informatique contenant des informations sur les diplômés des universités italiennes.

e-mail : cammelli@stat.unibo.it

Publications en rapport avec la journée d’études :

A. Cammelli, “Alcuni aspetti della presenza greca all’università di Bologna” in Relazione presentata in occasione delle giornate dedicate alla Grecia, nell’ambito del IX Centenario dell’Università di Bologna, Bologna, 1988.

A. Cammelli, Studiare da stranieri in Italia. Presenze e caratteristiche degli studenti esteri nelle università italiane. Il quadro internazionale di riferimento, Clueb, Bologna, 1990.

A. Cammelli, “Foreign students in Italy”, Higher Education, n° 21, 1991

A. Cammelli, R. H. Ross, >From the States to the Alma Mater. U.S. medical graduates of university of Bologna from 1945 to the present day: social origins, professional instruction and career development, Clueb, Bologna, 1991.

A. Cammelli, F. Casadei, Studenti e vita studentesca a Bologna (1860-1990). Materiali per una ricerca, Clueb, Bologna, 1991.

A. Cammelli, “Espansione e ridimensionamento della presenza studentesca estera all’Università di Bologna”, in Saecularia Nona, Università di Bologna 1088-1988, n°11,1993.

A. Cammelli, “La presenza studentesca polacca all’Università di Bologna con particolare riferimento al periodo postbellico, in Università degli Studi di Bologna, La Via dell’Ambra. Dal Baltico all’Alma Mater.” Atti del Convegno italo-baltico svoltosi all’Università di Bologna dal 18 al 20 settembre 1991 a cura di Riccardo Casimiro Lewanski, Bologna, 1994.

A Cammelli, A. di Francia, “Studenti, università, professioni: 1861-1993”, in Storia d'Italia, Annali 10, I Professionisti (a cura di M. Malatesta), Einaudi, Torino, 1996.

A. Cammelli, “Contare gli studenti. Statistica e popolazione studentesca dall’Unità ad oggi”, Annali di storia delle università italiane, Clueb, Bologna, 2000.

A. Cammelli, “I laureati Erasmus/Socrates: anno 1999. Origine sociale; curriculum studiorum; condizione occupazionale” in Ministero dell’Università e della Ricerca Scientifica e Tecnologica, Osservatorio Statistico dell’Università di Bologna, Ottobre 2000.

A. Cammelli, F. Scalone, “Donne, università e professioni. Il caso dell’ateneo bolognese alla fine dell’Ottocento”, Storia in Lombardia, n. 3, 2001.

Irina Gouzévitch : ingénieur d’études, Centre Alexandre Koyré – histoire des sciences et des techniques, EHESS (Paris)
Dimitri Gouzévitch : ingénieur d’études, Centre d’études du monde russe, soviétique et post-soviétique, EHESS (Paris).
Ce couple de chercheurs s’intéresse à l’histoire de l’enseignement supérieur technique en France et en Russie au XVIIIe – XXe siècles, au transfert technique et aux migrations des étudiants russes et juifs vers les grandes écoles françaises. Actuellement ils conduisent des recherches sur la présence des étudiants de l’Empire russe à l’Institut électrotechnique de Nancy.

e-mail : gouzevit@msh-paris.fr


Publications en rapport avec la journée d’études :

« Les contacts franco-russes dans le domaine de l’enseignement supérieur technique et de l’art de l’ingénieur », Cahiers du monde russe et soviétique, 1993, vol. 34, n°3, pp. 345–367.

« Etudiants, savants et ingénieurs juifs originaires de l’Empire russe en France (1860-1940) », Les Archives juives (à paraître en mars 2002).

« La science sans frontières : élèves et stagiaires de l’Empire russe dans l’enseignement scientifique supérieur français, XIXe-XXe siècles », Les Cahiers d’histoire du CNAM, 1996, n° 5, pp. 63-92.




Victor Karady : directeur de recherches au CNRS et chercheur au Centre de sociologie de l’éducation et de la culture à l’EHESS (Paris), professeur à la Faculté d’histoire, Central European University, Budapest. Il est également membre externe de l’Académie des sciences de Hongrie. Karady consacre l’essentiel de ses recherches à l’histoire de l’Europe centrale, en étudiant les systèmes universitaires et scolaires, l’éducation des élites, la mobilité socio-professionnelle et l’histoire sociale des populations juives.

e-mail : karadyv@club-internet.fr

Publications en rapport avec la journée d’études :

« De la métropole académique à l’université de province. Note sur la place de Vienne dans le marché international des études supérieures (1880 - 1938) », Revue Germanique Internationale, 1/1994, pp. 221-242.

« La République des Lettres des temps modernes. L’internationalisation des marchés universitaires occidentaux avant la Grande Guerre », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 121-122, mars, 1998, pp. 92-103.

Relations inter-universitaires et rapports culturels en Europe (1871-1945). Rapport inédit de fin d’étude présenté dans le cadre du Programme « Intelligence de l’Europe », Paris, 1992.



Abdelkader Latrèche : chercheur à l’Institut Maghreb-Europe de l’Université Paris 8. Ses recherches actuelles portent sur les circulations des chercheurs et des scientifiques dans l’espace euroméditérranéen et l’histoire des enseignants issus des immigrations. Ses centres d’intérêt comprennent les transformations de l’immigration maghrébine, les nouvelles formes de mobilité, les générations d’intellectuels maghrébins en immigration et les élites politiques et associatives en France. Il vient de soutenir une thèse de doctorat « La migration internationale des étudiants : cas des étudiants maghrébins en France » (Paris I, 1999).

e-mail : ablatre@yahoo.fr


Publications en rapport avec la journée d’études :

« Les migrations étudiantes de par le monde », Hommes et Migrations, n° 1233, sept.-oct. 2001, pp. 13-27.

« Faire ses études en France et après ? Le devenir des étudiants maghrébins formés dans l’Hexagone » (en collab. avec Vincent Geisser), Migration Société, Vol. 13, n° 74, mars-avril 2001, pp. 87-97.

« Les étudiants maghrébins en France dans les années quatre-vingt-dix : trajectoires migratoires et mobilisations familiales » in Diplômes maghrébins d’ici et d’ailleurs : trajectoires sociales et itinéraires migratoires (sous la dir. de Vincent Geisser), Paris, CNRS Editions, 2000, pp. 260-284.

« L’enseignement supérieur au Maghreb. Eléments de diversification » in Les femmes et l’université en Méditerranée, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1999, pp. 59-70.




Nicolas Manitakis : doctorant à l’EHESS, il prépare une thèse de doctorat, sous la direction de Gérard Noiriel, portant sur l’émigration d’études des Grecs en France entre 1880 et 1940. Il s’intéresse à l’histoire des migrations étudiantes et des migrations de travail en Europe (XIXe-XXe siècles).

e-mail : nicolas.manitakis@wanadoo.fr


Publications en rapport avec la journée d’études :

« Etudiants étrangers, universités françaises et marché du travail intellectuel, fin du XIXe – années 1930 » in Immigration et nationalités, 1900 - 1940, (sous la dir. d’Eric Guichard et Gérard Noiriel), Paris, Presses de l’ENS, 1997, pp. 123-154.

« Les migrations estudiantines en Europe, 1890–1930 » in Les migrations dans une perspective historique (sous la dir. de René Leboutte), Bruxelles, Peter Lang, Presses Interuniversitaires Européennes, 2000, pp. 243 - 270.

« Des Grecs à Paris au début du XXe siècle : la fondation d’une colonie » in Tribute to the A. G. Leventis Foundation (sous la dir. d’Anastasia Serguidou), Paris, A. G. Leventis Foundation, 2001, pp. 255 - 265 (en langue grecque).


Pierre Moulinier : ancien chargé d’études au Ministère de la Culture et responsable des études à la direction de l’architecture et du patrimoine (DAPA). Ses recherches actuelles portent sur la politique culturelle du premier septennat de François Mitterand (1981-1987). Il a notamment travaillé sur la politique culturelle et la décentralisation, les politiques publiques de la culture en France.
e-mail : pierre-moulinier@wanadoo.fr
Publications en rapport avec la journée d’études :

Les trois âges du Quartier latin: naissance de l'étudiant moderne au XIXe siècle (titre provisoire). A paraître chez Belin en 2002.




Gérard Noiriel : directeur d’études au Centre de recherches historiques, EHESS (Paris). Il se spécialise dans l’étude comparative des migrations et des identités nationales en Europe Ses recherches actuelles portent notamment sur l’étude de la crise des Etats-nations dans le contexte de la mondialisation. Il est auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’immigration, parmi lesquels :

Le creuset français : histoire de l’immigration (XIXe-XXe siècles). Paris, Seuil, 1988.

Etat-nation et immigration : vers une histoire du pouvoir. Paris, Belin, 2001.

Population, immigration et identité nationale en France, XIXe-XXe siècles. Paris, Hachette, 1992.

La tyrannie du national : le droit d’asile en Europe, 1793-1993. Paris, Calmann-Lévy, 1999.


e-mail : noiriel@elias.ens.fr




Hartmut Rüdiger Peter : collaborateur scientifique à l’Institut d’histoire, Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg. Ses centres d’intérêt comprennent l’exil russe en Allemagne après la révolution d’octobre, l’occupation soviétique en Allemagne et l’histoire du menchévisme. Actuellement il dirige un projet de recherche financé par Volkswagen-Stiftung portant sur la migration des étudiants russes en Allemagne avant la Première guerre mondiale.

e-mail: peter@geschichte.uni-halle.de

Publications en rapport avec la journée d’études :

Schnorrer, Verschwörer, Bombenwerfer? Studenten aus dem Russischen Reich an deutschen Hochschulen vor dem 1. Weltkrieg, hrsg. von Hartmut Rüdiger Peter, Frankfurt/M. 2001

“Jüdische Studenten aus Rußland an der Universität Halle 1900-1914” in Das Ghetto ist gesprengt, aber die Verweisung noch nicht aufgehoben. Jüdische Bildung und Kultur in Mitteldeutschland, (Hrsg. Giuseppe Veltri und Christian Wiese). A paraître.

“Studenten aus dem Russischen Reich, der „Klinikerstreik“ und die „akademische Ausländerfrage“ an der Universität Halle vor dem 1. Weltkrieg” (en collab. avec Andreas de Boor et Mario Klotzsche), Festschrift zur Geschichte der Universität Halle. A paraître.



Natalia Tikhonov : assistante au département d’histoire économique et sociale, Université de Genève. Actuellement, elle est chercheur invité au Center for Studies in Higher Education, University of California, Berkeley. Elle prépare une thèse de doctorat à l’EHESS, sous la direction de Wladimir Berelowitch, portant sur la féminisation des universités suisses. Ses centres d’intérêt comprennent les dynamiques comparées de l’accès des femmes à l’enseignement supérieur et les migrations des étudiants de l’Empire russe vers les universités européennes.

e-mail : natalia.tikhonov@histec.unige.ch

Publications en rapport avec la journée d’études :

« Les étudiantes russes dans les universités suisses à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle : les raisons d’un choix » in Les femmes dans la société européenne, 8e Congrès des historiennes suisses. SHAG, Genève, 2000, pp. 91-103.

« Les universités suisses, pionnières de l’introduction de la mixité dans l’enseignement supérieur » in Ecole et mixités, Presses universitaires de Lyon, 2001, pp. 27-35.

« Le rôle des parents dans l’accès des jeunes filles à l’enseignement supérieur en Suisse à la fin du XIXe siècle » in Lorsque l’enfant grandit, A paraître aux Presses universitaires de la Sorbonne en 2002.




Claudie Weill : ingénieur de recherche au Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne, EHESS (Paris). Elle s’intéresse aux relations interethniques (migrations, exils), à la question nationale et à l’histoire des Juifs de l’Empire russe. Elle est également spécialiste de l’histoire du socialisme international et des théories marxistes.

e-mail : claudie.weill@ehess.fr

Publications en rapport avec la journée d’études :

Etudiants russes en Allemagne, 1900 – 1914. Quand la Russie frappait aux portes de l’Europe. Paris, L’Harmattan, 1996.

« Das gesellschaftliche Leben der russischen Studenten in Deutschland » in Schnorrer, Verschwörer, Bombenwerfer? Studenten aus dem Russischen Reich an deutschen Hochschulen vor dem 1. Weltkrieg, hrsg. von Hartmut Rüdiger Peter. Peter Lang, Frankfurt/M., 2001, pp. 71-94.

“La question des étrangers : les étudiants russes en Allemagne, 1900 – 1914”, Mouvement social, 1982, n° 120, pp. 77-94.

«Les étudiants du Caucase en Allemagne, 1900 – 1914 » (en collab. avec C. Mouradian et C. Urjewicz) in Russes, Slaves et Soviétiques. Mélanges Roger Portal, Paris, 1992, pp. 369-392.




Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 08 février 2002

Contacts

  • Natalia Tikhonov
    courriel : natalia [dot] tikhonov [at] histec [dot] unige [dot] ch
  • Nicolas Manitakis
    courriel : nicolas [dot] manitakis [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Philippe Rygiel
    courriel : prygiel [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'étudiant étranger », Colloque, Calenda, Publié le samedi 15 décembre 2001, http://calenda.org/186767