AccueilLe Pouvoir et le Sacré

SéminaireNon classée

Dates

Catégories

    Le Pouvoir et le Sacré

    Séminaire international d’anthropologie religieuse

    *  *  *

    Publié le mardi 18 décembre 2001 par Natalie Petiteau

    Résumé

    Institut d’étude des religions et de la laïcité 17 av. F. D. Roosevelt B-1050 Bruxelles Séminaire international d’anthropologie religieuse : Le Pouvoir et le Sacré L’Institut d’étude des religions et de la laïcité prend l’initiati

    Annonce

    Institut d’étude des religions et de la laïcité

    17 av. F. D. Roosevelt

    B-1050 Bruxelles

    Séminaire international d’anthropologie religieuse :

    Le Pouvoir et le Sacré

    L’Institut d’étude des religions et de la laïcité prend l’initiative d’un séminaire international sur le thème Le Pouvoir et le Sacré. Son objectif est de mettre en évidence, dans une optique pluridisciplinaire, les modes de fonctionnement du pouvoir politique conçu comme structure symbolique sacralisée. Autrement dit, le programme d’études tentera de mesurer le degré d’interpénétration entre les représentations religieuses ou sacrales du Pouvoir et les rapports socio-politiques. Les études menées par une série d’historiens de renom sur la monarchie sacrée française ont suscité un important renouveau d’intérêt pour la théologie politique, lieu d’interférence du transcendant et de la souveraineté. Il a, par ailleurs, été avancé que nombre de concepts spécifiquement théologiques — le péché, le remords, la culpabilisation — se sont trouvés transférés dans certaines théories de l’État moderne. Du coup, s’est ouverte la voie conduisant, dans un contexte de sécularisation, à l’investissement du champ politique par un religieux de substitution, comme l’a montré un ouvrage récent publié sous les auspices de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris), inspiré par la mort du Président François Mitterrand : La Mort du roi. Autour de François Mitterrand. Essai d’ethnographie politique comparée, éd. Jacques Julliard, Paris, Gallimard, 1999. La question centrale posée par cet ouvrage est d’une brûlante actualité : la désacralisation de la politique en Occident est-elle définitive, ou génère-t-elle au contraire de nouvelles formes d’irrationalité à substrat religieux ?


    La perspective adoptée dans le cadre du séminaire se veut anthropologique, dans la mesure où elle fait primer l’analyse des représentations mentales sur l’analyse théorique. Plutôt que la problématique bien connue des relations de l’Église et de l’État seront envisagées les manifestations transcendantales ou surnaturelles par lesquelles le pouvoir politique cherche à se légitimer et se donne à lire : gestes, symboles, formes et figures métaphoriques, rituels publics. L’accent sera donc porté sur la mise en scène religieuse — le " donné à voir " — du Pouvoir politique et sur le processus d’Incarnation de la souveraineté.


    Le cadre chronologique sera transhistorique et transculturel : pourront être envisagés, dans une optique comparatiste, d’autres cultures que la culture occidentale (on pense aux Écrits sur la royauté sacrée de Luc De Heusch).


    Le séminaire sera organisé pendant une période de deux ans, à raison de 5 ou 6 réunions par an, auxquelles seront conviés les chercheurs et membres de l’Institut intéressés par la problématique concernée, les membres de la communauté universitaire et les sympathisants de l’Institut. La participation de conférenciers étrangers est prévue. Au terme du séminaire pourrait être organisé un Colloque international consacré à l’un ou l’autre aspect développé au cours des exposés.


    Sont d’ores et déjà annoncés :

    Baudouin Decharneux : L’ambasssade de Philon auprès de Caligula

    Emmanuel Godo (Université catholique de Lille) : La part du sacré dans la pensée politique de Maurice Barrès

    Émile Poulat (Paris, Groupe de sociologie des religions) : Pouvoir, savoir et sacré dans l’Église catholique contemporaine : l’exemple des intégristes.


    Frédérique Neau-Dufour (Fondation Charles de Gaulle) : La guerre et le sacré chez Ernest Psichari

    Gilles Banderier (Mulhouse), La justification de la violence dans les théories politiques des poètes et prosateur protestants de la fin du XVIe siècle

    Jean-Philippe Schreiber (I. E. R. L) : Les panégyristes juifs de Napoléon

    Hervé Hasquin (I. E. R. L.) : Sacrilège et blasphème en France sous la Restauration

    Jacques Marx (I. E. R. L.) : Sur la terre du remords : Le Sacré Cœur et la France


    Anne Morelli (I.E.R.L.) : L’évolution de la mise en scène du pouvoir du Souverain pontife (XIXe-XXe siècles)

    Alain Dierkens (I.E.R.L) : Les funérailles royales dans le haut Moyen Age

    Benoît Beyer de Ryke (FNRS) : Les rituels d’investiture du pape au XIIIe siècle : un exemple de pouvoir sacré

    Bertrand Levergeois (Alliance française de Paris) : La justification du régicide chez Suarez


    Pierre Daled (I. E. R. L) : Les écritures sacrés du marxisme

    Thomas Gergely (I. E. R. L.-Martin Buber) : Théologie de la guerre et judaïsme

    Lambros Couloubaritsis : Violence et mythe

    Marcel Meulder : Politique et religion à Rome : le cas de Caius Histilius Mancinus selon Valère-Maxime.

    Lieux

    • Bruxelles, Belgique

    Dates

    • mercredi 19 décembre 2001

    Contacts

    • Jacques Marx ; Benoît Beyer de Ryke
      courriel : benoit [dot] beyer [at] ulb [dot] ac [dot] be

    Source de l'information

    • Benoît Beyer de Ryke
      courriel : benoit [dot] beyer [at] ulb [dot] ac [dot] be

    Pour citer cette annonce

    « Le Pouvoir et le Sacré », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 18 décembre 2001, http://calenda.org/186777