AccueilTransferts culturels au Moyen Age

SéminaireNon classée

Dates

Catégories

    Transferts culturels au Moyen Age

    École doctorale internationale d'été en Histoire

    *  *  *

    Publié le jeudi 31 janvier 2002 par Benoît Beyer de Ryke

    Résumé

    École doctorale internationale d »été en Histoire Göttingen, 2 - 13 septembre 2002 MISSION HISTORIQUE FRANÇAISE EN ALLEMAGNE MAX-PLANCK-INSTITUT FÜR GESCHICHTE BRITISH CENTRE FOR HISTORICAL RESEARCH IN GERMANY MISSION HISTORIQUE POLONAISE

    Annonce

    École doctorale internationale d »été en Histoire
    Göttingen, 2 - 13 septembre 2002

    MISSION HISTORIQUE FRANÇAISE EN ALLEMAGNE
    MAX-PLANCK-INSTITUT FÜR GESCHICHTE
    BRITISH CENTRE FOR HISTORICAL RESEARCH IN GERMANY
    MISSION HISTORIQUE POLONAISE

    ÉCHANGES ET TRANSFERTS CULTURELS AU MOYEN ÂGE

    Depuis plusieurs décennies, les recherches en histoire médiévale ont contribué à corriger l’image d’un Occident relativement immobile et unitaire, soudé par la formation millénaire d’une Chrétienté latine. Pour autant, il ne s’est pas agi de substituer une image à une autre et d’aboutir à l’idée d’une civilisation depuis toujours fracturée et morcelée. Ce faisant, il a plutôt été question de poser, dans une perspective historique, la question de l’unité médiévale de l’Europe comme un problème et de mieux cerner les effets de mobilité, d’échanges culturels, de transferts de savoirs et de modèles de pensée tant au sein des aires culturelles formant l’Occident qu’entre ces aires et leurs voisines (Islam, mondes slave et scandinave). Dans cette perspective, la problématique des transferts culturels permet non seulement de dépasser le cadre national mais aussi de mettre en exergue les phénomènes de rencontres et de concurrences, d’attractions et de rejets, de fascinations, d’adaptations et de malentendus qui ont contribué à façonner des identités, des cultures et des espaces pluriels. Plusieurs axes de réflexion ont ainsi été retenus : les médiations écrites, orales et imagées ; les milieux et les lieux de diffusion, de transmission et de réception ; les images de soi et de l’autre.
    C’est autour de ces thèmes relevant de l’histoire d’une culture médiévale complexe et ouverte, observée des premiers aux derniers siècles de la période, que les quatre institutions européennes de recherche établies à Göttingen organisent pour la quatrième année consécutive une école internationale d’été pour doctorants en histoire qui a pour but d’amener 20 doctorant(e)s allemands, britanniques, français et polonais à une réflexion et à une discussion communes sur les méthodes, sur les sources et sur les problématiques de leurs recherches, et à les familiariser avec les diverses cultures scientifiques et historiographiques représentées.
    L’école d’été se déroulera de la façon suivante :
    - des ateliers, au cours desquels les participants seront invités à présenter leurs propres recherches et à commenter les projets de doctorants d’autres pays. Chaque doctorant aura ainsi à exposer son projet et à commenter le sujet de deux autres doctorants choisis dans un autre pays.
    - des conférences-séminaires, au cours desquelles les participants auront la possibilité d’échanger avec des spécialistes de la période et du thème en provenance d’Allemagne, de France, de Pologne et du Royaume-Uni.
    - Des excursions à caractère historique.

    Les cinq doctorants français seront sélectionnés sur dossier et après examen de leur projet de recherche par les organisateurs. Ce dossier doit comprendre un curriculum vitae, une attestation du directeur de thèse, l’évaluation des compétences linguistiques ainsi que d’éventuelles publications. Une esquisse de la thèse en cours, d’une longueur de deux pages, faisant ressortir la problématique, le choix des sources ainsi que l’état de l’historiographie sur la question, sera jointe au dossier. Les frais de voyage et de séjour, les repas et les excursions sont entièrement pris en charge par les institutions organisatrices. Chaque doctorant sélectionné devra cependant s’acquitter d’une somme de 25 euros pour frais d’inscription.
    Peuvent faire acte de candidature des doctorants ayant déjà déposé leur sujet de recherche et bien avancé dans leur propre problématique. La connaissance parfaite de l’anglais et de l’allemand tout ensemble pour les doctorants français n’est pas exigée mais une bonne compréhension passive des deux langues et une bonne maîtrise active de l’une au moins de ces deux langues sont requises.

    Précisions sur l’organisation : Riches de l’expérience des sessions précédentes, les organisateurs entendent maintenir les cadres généraux de la session. Les séances du matin se dérouleront sous forme d‚ateliers au cours desquels les 20 doctorants venus de quatre pays (Allemagne, France, Pologne, Royaume Uni) présenteront, chacun dans sa langue, l‚état de leur recherche en cours en insistant sur les types de sources, les méthodes employées, les traditions historiographiques retenues et critiquées. Ces présentations seront ensuite commentées par des doctorants du même groupe mais choisis chaque fois dans un pays différent de celui des communicants précédents. Ces commentaires seront chargés de montrer les points de convergence et de divergence au regard de leur propre enquête et de ce qu’ils jugent être la tradition historiographique respective de leur pays d‚origine. Chaque doctorant devra ainsi produire deux contributions : à titre d’intervenant sur sa propre recherche d’une part et à titre de commentateur sur la recherche d’un autre doctorant d’autre part. Des résumés seront demandés à l’avance à chacun des participants et disponibles dans les trois langues de travail afin de faciliter les discussions. Un président de section conduira les discussions, veillera à l’équilibre linguistique des échanges et tentera de faire la synthèse des confrontations méthodologiques et historiographiques ainsi mises au jour. L’après-midi sera réservé à la présentation, par un spécialiste venu de chacun des quatre pays organisateurs, d’un champ de recherche particulièrement apte à enrichir les débats et à préciser l’approche du sujet général. Le même spécialiste dirigera ensuite un séminaire au cours duquel le sujet propre de chaque doctorant sera repris et discuté par le groupe et par le chercheur responsable.

    Les dossiers de candidature sont à adresser jusqu’au 30 avril 2002 à:
    Mission Historique Française en Allemagne, « École d’été 2002 », Hermann-Föge-Weg 12,
    D-37073 Göttingen, Tél: (00 49) 551 552 13, fax: (00 49) 551 464 55, mail: mhfa@mhfa.mpg.de


    Lieux

    • Göttingen
      Göttingen, Allemagne

    Dates

    • lundi 02 septembre 2002

    Contacts

    • Mission Historique Française en Allemagne
      courriel : demade [at] mhfa [dot] mpg [dot] de

    Source de l'information

    • Arnaud Knaepen
      courriel : arknaepe [at] ulb [dot] ac [dot] be

    Pour citer cette annonce

    « Transferts culturels au Moyen Age », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 31 janvier 2002, http://calenda.org/186883