AccueilHistoire du cinéma

SéminaireNon classée

Dates

Catégories

    Histoire du cinéma

    Temps et temporalités de l’histoire culturelle du cinéma, 1895-1945

    *  *  *

    Publié le vendredi 01 février 2002 par Natalie Petiteau

    Résumé

    SÉMINAIRES « IMAGES ET HISTOIRE » DE L'IHTP 3. Temps et temporalités de l’histoire culturelle du cinéma, 1895-1945 Responsables Christian Delage, maître de conférences habilité, université de paris-VIII et École polytechnique. Dimitri Ve

    Annonce

    SÉMINAIRES « IMAGES ET HISTOIRE » DE L'IHTP

    3. Temps et temporalités de l’histoire culturelle du cinéma, 1895-1945

    Responsables

    Christian Delage, maître de conférences habilité, université de paris-VIII et École polytechnique.

    Dimitri Vezyroglou : agrégé d'histoire, enseignant. Il a soutenu une thèse d'histoire, sous la direction de Pascal Ory (Paris-I), sur les rapports entre cinéma, société et idée nationale en France à la fin des années 1920. Il a publié des articles dans 1895, revue de l'AFRHC, Vertigo. Esthétique et histoire du cinéma et la Revue d'histoire moderne et contemporaine.

    Christophe Gauthier : diplômé de l'Ecole nationale des chartes, conservateur de bibliothèque, auteur de la Passion du cinéma. Cinéphiles, ciné-clubs et salles spécialisées à Paris de 1920 à 1929 coéditée par l'AFRHC et l'Ecole des chartes en 1999. Il a publié des articles dans 1895, Vertigo. Esthétique et histoire du cinéma, la Revue d'histoire moderne et contemporaine et les Cahiers de la Cinémathèque. Il prépare actuellement une thèse d'histoire, sous la direction de Pascal Ory, sur l'historiographie du cinéma, des origines à la fin des années 1930.






    Ce séminaire aborde sur l’ensemble du premier demi-siècle de l’histoire du cinéma différentes approches de la temporalité cinématographique, tant à l’écran que dans les textes. On a longtemps considéré que le seul cinéma de la modernité (après la deuxième guerre mondiale) avait développé une relation singulière à la temporalité. Selon nous, il n’en est rien. En effet, les cinquante premières années du cinéma sont celles où le cinéma déploie une temporalité qui lui est propre, et en premier lieu dans la fondation de sa propre histoire. Autour de cette problématique, notre ambition est donc de fédérer des chercheurs, pour la plupart historiens de formation, issus des horizons variés où se pratique aujourd’hui l’histoire du cinéma (IHTP, EHESS, Universités de Paris-I, Paris-VII, Paris-VIII, Versailles St-Quentin-en-Yvelines, Toulouse-Le Mirail, Montpellier-III, Metz, Rennes-II, École nationale des Chartes).

    Le séminaire est organisé autour de trois axes théoriques :

    1. Le premier est méthodologique : notre démarche est celle d’historiens de la sphère socio-culturelle. Le cinéma est ici envisagé sous un double aspect, à la fois pratique et objet culturels majeurs du XXe siècle. Cela suppose une exploration des différentes facettes des rapports entre le cinéma et la société, de l’économie du cinéma aux représentations cinématographiques, en passant par la cinéphilie et le statut politique et social du cinéma. La réflexion développée au cours de ce séminaire est centrée sur la France, sans exclure une extension à d’autre pays selon les intervenants.
    2. Le cadre temporel choisi pour cette réflexion se limite au premier XXe siècle, en abordant cette période de manière globale. En effet, hormis des recherches désormais classiques, car souvent anciennes, sur le cinéma des années 1930 et de l’Occupation, cette période est peu connue du point de vue qui nous intéresse, même si elle est aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches historiques qui sont autant de terrains d’expérimentation pour une nouvelle approche de l’objet cinéma. Par ailleurs, les travaux sur le « cinéma des premiers temps », pour proches qu’ils puissent être de l’histoire culturelle, se restreignent aux vingt premières années du cinéma, dans des limites qu’il convient aujourd’hui de discuter.
    3. Il a été cependant nécessaire de choisir, parmi ces différentes pistes explorées, un axe thématique qui permette de relier les différentes interventions – voire de faire dialoguer des historiens qui pour travailler dans des perspectives proches n’en abordent pas moins leur objet de manière distincte, de faire état enfin des plus récentes recherches et de donner une cohérence au séminaire. Cet axe est celui de la temporalité et de son approche dans l’histoire socio-culturelle du cinéma. À quels découpages temporels nous amène l’introduction de l’objet cinéma dans la recherche historique ? Tout comme la césure de 1915 séparant « le cinéma des premiers temps » de celui de la « deuxième époque », la rupture technique de 1929, unanimement admise, n’est-elle pas sujette à débat de ce point de vue ? Quelles sont les différentes strates temporelles, du temps court au temps long, que l’utilisation de cette source et l’étude de cet objet nous permettent d’explorer ? Voici quelques-unes des questions que nous poserons à l’occasion de ce séminaire.


    PROGRAMME DE l’ANNÉE 2001-2002


    Lieu : IHTP, Bâtiment Laplace, salle Michaël Pollak, 2e étage

    ENS-Cachan, 61, avenue du Président Wilson 94235-Cachan Cedex

    Le mercredi (sauf exception), 18h - 20h


    * Mercredi 14 novembre 2001, 18h-20h
    Séance introductive
    Christian Delage, Christophe Gauthier, Dimitri Vezyroglou.


    * Mercredi 12 décembre 2001, 18h-20h
    Qu’est-ce qu’écrire l’histoire générale du cinéma aujourd’hui ? L’exemple de L’Histoire du cinéma mondial de Gian Piero Brunetta.
    Jean A. Gili (Université de Paris-I).

    * Mercredi 9 janvier 2002, 18h-20h
    L’impact de la deuxième révolution industrielle sur l’industrie cinématographique. Le cas de Pathé.
    Laurent Le Forestier (Université de Montpellier-II).


    * Mercredi 23 janvier 2002, 18h-20h (la séance aura lieu de 17h à 19h)
    L'Occupation, Vichy et la Résistance dans le cinéma français.
    Stanley Hoffmann (Harvard University).


    * Mercredi 13 février 2002, 18h-20h
    L’événement social et sa représentation dans le cinéma français : convergence ou divergence ?
    Michel Cadé (Université de Perpignan).


    * Mercredi 13 mars 2002, 18h-20h
    Pour une approche historique de la cinéphilie française.
    Pascal Ory (Université de Paris-I).


    * Mercredi 10 avril 2002, 18h-20h
    L’évolution des spectateurs du cinéma du samedi soir dans l’Entre-deux-guerres.
    Jenny Lefcourt (Harvard University).


    * Mercredi 22 mai 2002, 18h-20h
    Des stars sans âge : cinéma et temporalité.
    Vanessa R. Schwartz (University of Southern California).


    * Mercredi 5 juin 2002, 18h-20h
    Temps du roman, temps du théâtre, temps du film : les adaptations de l’œuvre de Victor Hugo.
    Delphine Gleizes (Université de Lyon-II).

    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • mercredi 14 novembre 2001

    Mots-clés

    • cinéma, histoire culturelle

    Contacts

    • IHTP #
      courriel : ingrao [at] ihtp [dot] cnrs [dot] fr
    • Christian Delage
      courriel : delage [at] ihtp [dot] cnrs [dot] fr
    • Dimitri Vezyroglou
      courriel : dimitri [dot] vezyroglou [at] wanadoo [dot] fr
    • Christophe Gauthier
      courriel : cblocgau [at] club-internet [dot] fr

    URLS de référence

    Pour citer cette annonce

    « Histoire du cinéma », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 01 février 2002, http://calenda.org/186885