AccueilThéâtre français à l’étranger au XIXe

Théâtre français à l’étranger au XIXe

Le théâtre français à l’étranger au XIXème siècle

*  *  *

Publié le lundi 15 avril 2002 par Marin Dacos

Résumé

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines organise les 2, 3 et 4 mai 2002, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, un colloque sur le thème « Le théâtre français à l’étranger au XIXe siècle. » Le succès du répertoire

Annonce

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines organise les 2, 3 et 4 mai 2002, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, un colloque sur le thème « Le théâtre français à l’étranger au XIXe siècle. »

Le succès du répertoire dramatique et lyrique français au XIXème siècle est un phénomène d'envergure mondiale, comparable à celui remporté de nos jours par les productions cinématographiques et télévisuelles nord-américaines. Ce succès repose sur un réseau de théâtres permanents en langue française dont le plus prestigieux est le Théâtre Michel à Saint-Pétersbourg. En 1830, vingt-cinq troupes françaises parcourent le monde entier. Pour toucher un plus vaste public, le répertoire français est beaucoup traduit, adapté, arrangé.

Ce colloque, international et pluridisciplinaire, s’intéresse au théâtre dramatique, mais aussi au théâtre lyrique; il n’est pas réservé aux seuls spécialistes et les six séances de travail, réparties sur trois jours, laisseront une large place aux discussions et aux questions du public.

Avec la complicité des étudiants, un accompagnement festif est également prévu :
- jeudi 2 mai à 18h, une lecture-spectacle "Le théâtre français à l'étranger vu par les romanciers du XIXème siècle » par "Sens inverse", le groupe théâtre des étudiants de l'UVSQ. A travers des textes méconnus de George Sand, Edmond About et Jules Verne, vous suivrez les acteurs français au Théâtre Michel de Saint-Pétersbourg, ou encore déclamant la tragédie dans le château d'un seigneur des Balkans, à moins que ce soit sur la grand-place d'un village sibérien... Trois récits pour rêver, s'amuser et apprendre.

- Samedi 4 mai à 18h, des élèves et lauréats du Conservatoire de Versailles vous proposeront de conclure le colloque dans la bonne humeur avec un concert d’œuvres rares de Jacques Offenbach. Choisis par Jean-Claude Yon, organisateur du colloque et auteur, chez Gallimard, d'une biographie monumentale d'Offenbach, ces morceaux vous séduiront par leur beauté et leur entrain. Vous comprendrez pourquoi le répertoire d'Offenbach a connu dès la fin des années 1850 un succès mondial qui, un siècle et demi plus tard, dure encore...

Ces deux manifestations, comme les séances du colloque, sont en accès libre, dans la mesure des places disponibles.

Contact presse : Jean-Claude YON (01 47 34 18 44) ou Hélène HUMBERT (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines 01 39 25 56 41)

Programme du colloque :

responsable scientifique : Jean-Claude Yon


Jeudi 2 mai 2002 (amphi VII)

1ère séance (9h-12h45) présidence : Jean-Yves Mollier
En français dans le texte : l'espace francophone

Discours d'accueil et introduction générale

Jean-Claude Yon (Centre d'Histoire culturelle, UVSQ) : l'évolution de la législation internationale du droit d'auteur au XIXème siècle.

Roland van der Hoeven (Ministère de la Culture belge) : le Théâtre royal de la Monnaie : une scène française de référence (1830-1914).

Guy Sabatier (Université de Paris VIII) : un mélodrame de Félix Pyat en exil : Une famille anglaise.

Michel Beretti (dramaturge) : influences réciproques des théâtres français et suisse de langue française au XIXème siècle.

Louis Bilodeau (professeur, Montréal) : le répertoire d'Offenbach au Québec des années 1850 à 1914.

2ème séance (14h-17h30) présidence : Albert Gier
"Alla francese" : le cas italien

Denis Saillard (Centre d'Histoire culturelle, UVSQ) : le théâtre français à Milan à la Belle Epoque.

Hervé Lacombe (Université de Metz) : La réception de Carmen en Italie.

Valeria de Gregorio Cirillo (Université de Naples) : le théâtre français à Naples pendant la décennie napoléonienne.

Olivier Bara (professeur agrégé) : le répertoire français sur les scènes napolitaines après 1815.

A 18h : "le théâtre français à l'étranger vu par les romanciers du XIXème", lecture-spectacle organisée par "Sens inverse", le groupe théâtre des étudiants de l'UVSQ.





Vendredi 3 mai 2002 (amphi VII)

3ème séance (9h-12h30) présidence : Graça Dos Santos
"All the world is a stage" : le monde anglo-saxon

Jacqueline Razgonnikoff (Bibliothèque de la Comédie-Française) : la tournée de la Comédie-Française à Londres en 1871.

Anne Martin-Fugier (E.H.E.S.S.) : Rachel en tournée aux Etats-Unis (1855).

Tom Kaufman (Université de Baltimore) [communication lue] : l'opéra français à la Nouvelle-Orléans (1840-1914).

Jean-Marc Leveratto (Université de Metz) : le théâtre français à New-York (1880-1914).

Charles Sowerwine (Université de Melbourne et UVSQ) : troupes et théâtres français à Melbourne (1880-1914).

4ème séance (14h-17h30) présidence : Charles Sowerwine
Une appropriation réussie : la déclinaison des modèles

Svetla Moussakova (Université de Paris III) : le théâtre symboliste français et la critique bulgare : un transfert culturel au tournant du siècle.

Stéphane Reznikow (Lycée français de Prague) : le théâtre français à Prague au XIXème siècle.

Heliana Angotti-Salgueiro (Université de Sao Paulo) : le Robert Macaire brésilien : transfert de modèle, différents contextes, pratiques semblables.

Graça Dos Santos (Université de Rennes) : la relation entre l'acteur Emile Doux et Almeida Garrett, fondateur du Théâtre National portugais.

Luiz Francisco Rebello (Président de la Société des auteurs portugais) : l'empreinte du théâtre français au Portugal au cours du XIXème siècle.






Samedi 4 mai 2001 (amphi IV)

5ème séance (9h-12h30) présidence : Jacqueline Razgonnikoff
Une diffusion large : la diversité des publics

Viktoria Pavlova (Université d'Heidelberg) : Paris se trouve à Saint-Pétersbourg : le Théâtre Impérial Michel.

Philippe Baron (Université de Besançon) : le théâtre français vers 1900-1905 au Burgtheater et au Volkstheater de Vienne.

Albert Gier (Université de Bamberg) : le théâtre français en Allemagne : le témoignage de Reclams Universal Bibliothek.

David Chaillou (Université de Metz) : Les Abencérages (1813), un opéra de Cherubini entre Paris et Berlin.

Jean-Marc Gourdon (professeur agrégé) : Jullien et les "Promenade Concerts" : invention ou réalité de l'exportation d'une tradition française ?

6ème séance (14h-17h30) présidence : Luiz Francisco Rebello
L'exportation d'un savoir-faire : genres et pratiques

Bernard Thaon (Centre d'Histoire culturelle, UVSQ) : Un art français à l'exportation : l'architecture théâtrale française à l'étranger.

Claudette Joannis (conservateur en chef du patrimoine : Sarah Bernhardt, la construction d'une image par le public étranger.

Philippe Marcerou (Institut national de la recherche pédagogique) : la tournée du Théâtre Antoine en 1903 : bilan du Théâtre libre et présentation d'un répertoire singulier en Espagne, au Portugal et en Amérique du Sud.

Elisabeth Souritz (historienne de la danse, Moscou) : Notre-Dame de Paris, destin d'un ballet en Russie au XIXème siècle.

Sylvie Jacq-Mioche (professeur agrégé) : De la triple influence française sur la danse dans l'Europe de la première moitié du XIXème siècle.

conclusions du colloque par Louis Bilodeau.

A 18h, concert d'oeuvres rares d'Offenbach par les élèves du Conservatoire de Versailles.

Lieux

  • Saint-Quentin-en-Yvelines
    Guyancourt, France

Dates

  • jeudi 02 mai 2002

Contacts

  • Françoise Hache-Bissette
    courriel : francoise [dot] hache-bissette [at] uvsq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Théâtre français à l’étranger au XIXe », Colloque, Calenda, Publié le lundi 15 avril 2002, http://calenda.org/187129