AccueilIdentités pèlerines

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    *  *  *

    Publié le mardi 30 avril 2002 par Natalie Petiteau

    Résumé

    Problématique Pourquoi s'interroger de nouveau sur un geste dont on a déjà relevé qu'il était commun à de nombreuses familles religieuses ? Tout d'abord parce que l'affirmation mérite que l'on s'y attarde davantage. Les premiers siècles du chri

    Annonce


    Problématique

    Pourquoi s'interroger de nouveau sur un geste dont on a déjà relevé qu'il était commun à de nombreuses familles religieuses ?
    Tout d'abord parce que l'affirmation mérite que l'on s'y attarde davantage. Les premiers siècles du christianisme apprennent en effet que la pratique du pèlerinage ne va pas de soi. Le pèlerin, au sens de « voyageur », « étranger à un lieu », pouvait désigner métaphoriquement l'homme exilé sur terre, dans l'attente du séjour céleste. À partir de quand et au terme de quelle réflexion en est-on venu à entreprendre de « pieux voyages » ? Que pouvait alors recouvrir la notion de « lieux saints »?
    En outre, il a semblé que, au-delà des invariants, la mise au jour des différences, si nuancée soient-elles, aiderait à cerner la spécificité de l'identité pérégrine dans les différentes traditions religieuses.

    Le pèlerin se caractérise d'abord par le choix d'un lieu. Or, tout sanctuaire n'est pas lieu de pèlerinage. Quels critères rendent-ils attractif l'un ou l'autre ? Le souvenir d'un événement marquant, la présence d'un objet vénéré, le tombeau d'un personnage de haute réputation spirituelle ou une représentation figurée aux vertus miraculeuses… Mais plus qu'un lieu de mémoire, le sanctuaire apparaît comme un lieu de présence où le fidèle vient rencontrer son dieu et rechercher un contact privilégié avec lui. Est-ce pour autant que toute visite à un tombeau ou toute prière dans un lieu de culte constitue un pèlerinage ?

    Le pèlerin est ensuite un voyageur : le pèlerinage engage le corps, à plus d'un titre. Mais, là encore, tout voyageur n'est pas pèlerin ! Même si le déplacement effectué offre l'occasion de satisfaire une curiosité touristique — le trait vaut pour bien des époques —, il présente d'autres caractères. Il introduit une rupture avec les pratiques quotidiennes du temps et de l'espace de même qu'avec les usages religieux traditionnels. Rarement imposé — sauf la visite de La Mecque dans l'islam — le pèlerinage viendrait donc combler un manque. C'est l'occasion d'explorer diverses voies d'affirmation identitaire : se penser soi-même pèlerin, se montrer pèlerin aux yeux des autres, se faire reconnaître pèlerin par les autorités civiles et religieuses.

    Le pèlerin est enfin poussé par la poursuite d'un but, le plus souvent la quête d'un recours. Le pèlerinage est intimement lié à la vie et à la mort : le christianisme fut-il seul à en faire une métaphore spirituelle de la condition humaine ? Du corps, le souci de guérison a pu s'étendre à l'esprit, avide de savoir et de sagesse, ainsi qu'à l'âme, par la recherche du salut. Dans cette perspective, le pèlerinage chrétien a longuement revêtu une dimension pénitentielle : est-elle partagée par d'autres religions et persiste-t-elle encore ? Ne serait-elle pas supplantée par une quête de nature principalement identitaire ? Mais est-il besoin de partir pour se livrer à une telle introspection ? L'objection est commune à bien des maîtres spirituels qui virent dans le pèlerinage un divertissement et invitèrent à suivre d'autres voies de sagesse.

    Pèlerinage et identité ont donc partie liée, plus profondément qu'il ne semblerait de prime abord…



    Le colloque se tiendra à l'Université de Rouen, à la Faculté des Lettres - Salle du Conseil Danielle Roussel, et à l'Hôtel des Sociétés Savantes à Rouen


    Mercredi, salle du Conseil de la Faculté des Lettres 9h - 12h30


    INTRODUCTION, par Catherine VINCENT, Université de Rouen, GRHIS

    Espaces et temps du pèlerinage

    Pierre MARAVAL, Université de Paris-Sorbonne - Paris IV, Peut-on parler d’identité pèlerine pour les premiers visiteurs des Lieux Saints chrétiens ?

    Emmanuel SOLER, Université de Rouen, GRHIS, Pèlerinages pythagoriciens et néoplatoniciens en Orient, IVe - Ve siècle après J.C.

    Gilles GRIVAUD, Université de Rouen, GRHIS, Concurrence ou complémentarité ? Pèlerinages grecs et latins dans le royaume de Chypre

    Sylvain MILBACH, Université de Dijon, L’ « année des pèlerinages » (1873-1874)


    Déjeuner


    Les lieux du pèlerinage 14h - 18h

    Jacques LE MAHO, CRAHM, Caen, Du petit pèlerinage rural au pèlerinage monastique : les origines de la dévotion fécampoise au Précieux Sang (Xe - XIe siècle)

    Philippe MARTIN, Université de Nancy II, Répliques ou relais : l’image des grands sanctuaires

    Bruno MAËS, IUFM et Université Marc Bloch, Strasbourg, Identité pèlerine, identité mariale et identité française dans la topographie sacrale du provençal Vincent Laudun (XVIIIe siècle)

    Paul PAUMIER, Université de Rouen, GRHIS, Le cyber-pèlerinage a-t-il un avenir ? Essai sur la pérégrination virtuelle

    Claude NOISETTE DE CRAUZAT et Isabelle GREVEREND, Université de Rouen, GRHIS, Les orgues dans les sanctuaires de pèlerinages


    Concert d’orgue à la basilique
    Notre-Dame de Bonsecours

    par Julien BRET, titulaire des orgues de la basilique

    « Musiques de pèlerinage »
    19h - 20h


    Jeudi, Hôtel des Sociétés Savantes, 190, rue Beauvoisine, Rouen

    Les mobiles des pèlerins, révélateurs d’identité 9h - 12h30


    Pierre-Gilles GIRAULT, Service culturel du Château et des Musées de la Ville de Blois, Les mobiles des pèlerins médiévaux à travers les sources littéraires

    Catherine JAOUEN, Université de Paris-Sorbonne - Paris IV et IUF, L’identité pèlerine en terre d’Islam : du Hajj aux pèlerinages locaux

    Amélie MARYBRASSE, Doctorante, Université de Rouen, Les pèlerinages dans le diocèse de Rouen à la fin du XIXe siècle

    Philippe BOUTRY, Université de Créteil - Paris XII et EHESS (CARE), Les pèlerins d’Ars au XIXe siècle

    CONCLUSION par Dominique JULIA, CNRS et EHESS (CARE)


    Déjeuner


    A partir de 14h30, visite commentée par Jacques Le Maho de trois hauts-lieux de pèlerinages rouennais aux XIe et XIIe siècles : Saint-Ouen, Saint-Godard et la Cathédrale


    Renseignements et réservations : secrétariat du GRHIS : Université de Rouen, Faculté des Lettres—76821—Mont-Saint-Aignan Cedex—
    Tél. 02 35 14 61 48
    Fax—02 35 14 80 67
    E-mail : yves.portier@univ-rouen.fr






    BULLETIN D’INSCRIPTION A RETOURNER
    AU PLUS TARD LE 10 MAI 2002


    NOM :

    PRENOM :

    ADRESSE :

    TELEPHONE :


    Ci-joint frais d’inscription de 15 €
    par chèque au nom de l’ARS
    ( Gratuit pour les étudiants )

    Réservation du repas de midi du mercredi 15 mai à la cafétéria de la Faculté des Lettres

    Pour le repas de midi du mercredi 15 mai, joindre un chèque à part de celui de l’inscription de 12 € à l’ordre de l’ARS


    Bulletin à retourner à :

    GRHIS - Faculté des Lettres - Université de Rouen
    Rue Lavoisier - 76821 - Mont-Saint-Aignan




    Lieux

    • Rouen, France

    Dates

    • mercredi 15 mai 2002

    Mots-clés

    • pèlerinages,pèlerins,pèlerines,religion,christianisme,islam,voyages,voyageurs,sanctuaires,spiritualité,identité,pérégrination,moyen age,Rouen,

    Contacts

    • Yves Portier
      courriel : yves [dot] portier [at] univ-rouen [dot] fr

    Source de l'information

    • GRHIS - Histoire - Rouen ~
      courriel : yves [dot] portier [at] univ-rouen [dot] fr

    Pour citer cette annonce

    « Identités pèlerines », Colloque, Calenda, Publié le mardi 30 avril 2002, http://calenda.org/187163