AccueilLes deux Cités

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    Les deux Cités

    Foi chrétienne et liberté personnelle dans la société contemporaine

    *  *  *

    Publié le vendredi 08 novembre 2002 par Benoît Beyer de Ryke

    Résumé

    Samedi 30 novembre 2002 UNESCO, salle XI 7, Place de Fontenoy 75007 Paris M° Cambronne ou Ségur Autobus 28 PROGRAMME: Matin Présidence : Martin Aurell , Professeur d'histoire médiévale à l'Université de Poitie

    Annonce



    Samedi 30 novembre 2002
    UNESCO, salle XI
    7, Place de Fontenoy
    75007 Paris
    M° Cambronne ou Ségur
    Autobus 28

    PROGRAMME:

    Matin
    Présidence : Martin Aurell , Professeur d'histoire médiévale à l'Université de Poitiers, Institut Universitaire de France

    10 h 00 Ouverture du colloque

    10 h 15 Ruedi Imbach , Professeur d'histoire de la philosophie médiévale à l'Université Paris-Sorbonne
    « Cité céleste, cité terrestre : réflexions sur la postérité médiévale d'une idée augustinienne »

    11 h 45 Blandine Kriegel , Philosophe, Professeur des Universités
    « La double et paradoxale postérité des deux Cités dans la philosophie politique moderne et contemporaine »

    Discussion

    Déjeuner

    Après-midi
    Présidence : François Livi , Professeur de Littérature italienne à l'Université de Paris Sorbonne

    14 h 30 Marie-Françoise Baslez , Professeur d'histoire ancienne à l'Université de Paris XII
    « Quand les premiers chrétiens ont choisi la Cité »

    15 h 30 Pierre Manent , Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
    « L'Eglise catholique et l'ordre politique »

    16 h 45 François-Xavier Guerra , Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Panthéon-Sorbonne
    « Liberté personnelle et foi chrétienne dans l'enseignement de Josémaria Escriva »

    Table ronde

    ARGUMENT:
    « Deux amours ont fait deux cités : l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, la cité terrestre ; l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, la Cité céleste » (Cité de Dieu, XIV, 28). La célèbre formule augustinienne a nourri durant des siècles la réflexion sur la condition du chrétien, soumis au double devoir évangélique de rendre à Dieu et à César ce qui appartient à chacun. Du modèle théocratique connu sous le nom d'« augustinisme politique » au césaro-papisme, de la revendication d'une « liberté chrétienne » qui délierait le fidèle de l'obéissance aux lois civiles, aux accusations de mépris pour les affaires d'ici-bas, de l'indifférence sans participation aux tentations du cléricalisme, on ne saurait compter les avatars de cette double appartenance du chrétien. La rupture de l'unité de la foi, au temps de la Réforme protestante, et la sécularisation progressive des sociétés modernes, sont en tous cas reconnus comme des faits majeurs dont l'Eglise catholique a tiré les leçons lors du concile Vatican II. Les conflits du passé semblent désormais apaisés, en Occident du moins. Les chrétiens ne se sentent plus guère écartelés entre deux allégeances contradictoires, pas plus que leurs concitoyens ne sont tentés de mettre en doute leur loyauté envers les institutions civiles. Est-ce à dire que les chrétiens ont renoncé aux exigences de leur citoyenneté spirituelle ? ou qu'ils ont trouvé une formule satisfaisante pour régler leurs rapports avec la « cité terrestre » ? La foi chrétienne peut-elle, aujourd'hui, se traduire de façon cohérente au sein d'une société pluraliste et que l'on qualifie parfois de « post-chrétienne » ? Cette journée, organisée à l'occasion du centenaire de la naissance de Josémaria Escriva, se donne pour objectif d'éclairer ce débat très actuel.


    Lieux

    • Paris, France

    Dates

    • samedi 30 novembre 2002

    Contacts

    • Vincent Aubin
      courriel :

    Pour citer cette annonce

    « Les deux Cités », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 08 novembre 2002, http://calenda.org/187559