AccueilL'histoire du temps présent à l'épreuve du passé

*  *  *

Publié le mercredi 11 décembre 2002 par Natalie Petiteau

Résumé

Année 2002 - 2003 Séminaire de l’IHTP organisé en coopération avec le Centre d’histoire culturelle de l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines avec le soutien du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris 1/CNRS) Responsable

Annonce



Année 2002 - 2003

Séminaire de l’IHTP organisé en coopération avec le Centre d’histoire culturelle de l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines

avec le soutien du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris 1/CNRS)


Responsables :

Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia, Henry Rousso


Les vendredis 31 janvier, 21 mars et 23 mai 2003, de 14h à 17h

Centre Mahler, 9, rue Mahler 75004 Paris (M° : Saint-Paul)
(Renseignements auprès du secrétariat de l’IHTP)



Après s’être penché sur la figure de Michel de Certeau (1998-2000) et sur les régimes d’historicité (2000-2001), ce séminaire d’épistémologie historique poursuit la réflexion entamée l’année précédente sur l’histoire de l’histoire du temps présent ou comment, à différentes époques de l’histoire, et dans des contextes politiques et culturels très différents, a été conçue et pratiquée l’écriture du passé proche.
Ce séminaire, ouvert par définition sur l’historiographie des périodes autres que l’histoire contemporaine et à vocation pluri-disciplinaire (science politique, philosophie, anthropologie...) a pour objectif de confronter les notions et concepts utilisés par les historiens du temps présent depuis une vingtaine d’années à celles qui ont pu être utilisées dans le passé. Il s’agit ainsi de s’interroger sur la spécificité supposée de l’histoire du temps présent telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, notamment en ce qui concerne les objets, les méthodes, les questions éthiques, la place ou le rôle des historiens dans l’espace public, les relations entre écriture du passé proche et régime d’historicité.
L’année 2001-2002 avait abordé la question du témoignage envisagé comme élément constitutif d’une histoire du temps présent, celle de l’événement défini comme « la dernière catastrophe en date », et enfin celle de l’expertise historienne dans le cadre de politiques publiques du passé. Cette année sera consacrée à trois autres éléments qui nous paraissent essentiels dans l’écriture actuelle de l’histoire du temps présent et sur lesquelles nous réfléchirons de concert, sur le même principe, avec des collègues venus d’autres disciplines ou spécialistes d’autres périodes que le XXe siècle.

VENDREDI 31 JANVIER 2003 (SALLE 107)

« Écrire l’histoire de la violence »

Travailler sur le XXe siècle, c’est aborder la question tendue et toujours incertaine de la manière dont les historiens, et les sciences humaines et sociales en général, peuvent rendre compte des phénomènes de violence extrême, au premier rang desquels le Génocide. Mais la spécificité de certains événements n’induit pas forcément la spécificité des méthodes et des paradigmes nécessaires à leur analyse, d’où la nécessité pour les historiens des périodes récentes, marquées par des phénomènes supposés sans précédent dans l’histoire de l’humanité, de confronter leurs interrogations à d’autres situations historiques ou à d’autres manières d’écrire l’histoire de la violence.

Avec Claude GAUTIER (Université d’Amiens), spécialiste de philosophie politique qui viendra évoquer le cas de l’école historique écossaise au XVIIIe siècle et la figure de Hume, historien de l’Angleterre et de la violence politique, et Alain CORBIN (Paris 1), un des pionniers de l’anthropologie historique et de l’étude des relations entre violence individuelle et violence sociale.

VENDREDI 21 MARS 2003 (SALLE 309)

« Histoire et mémoire : la tradition juive, la chrétienté médiévale »

La relation entre histoire et mémoire a été largement débattue depuis une vingtaine d’années, dans tous les secteurs de l’historiographie. Le propos ici est de s’interroger sur la relation privilégiée qu’entrediendrait l’histoire du temps présent, et en particulier celle qui a été pratiquée depuis les années 1980, avec l’objet « mémoire ». S’agit-il d’une spécificité de toute écriture de l’histoire, de toute écriture d’une histoire de la contemporanéité ou d’une particularité de la fin du XXe siècle, propre à un certain régime d’historicité ? Pour rouvrir ce débat, nous avons souhaité interroger sur cette notion des spécialistes de périodes très éloignées du XXe siècle.


Avec Sylvie-Anne GOLDBERG (EHESS), spécialiste de l’histoire et de la culture juive, qui travaille sur la temporalité dans la tradition juive sur la longue durée, et Hervé MARTIN (Rennes 2), médiéviste qui s'est intéressé à l'historiographie et aux représentations collectives entre le XIe et le XVe siècles.

VENDREDI 23 MAI 2003 (SALLE 107)

« Histoire, justice et éthique »

Face à la nécessité de juger les crimes nazis qui, depuis Nuremberg jusqu’au procès Papon, a transformé les cours de justice en tribunaux « pour l’histoire » ou « pour la mémoire », face à la judiciarisation croissante des interprétations conflictuelles du passé (génocide arménien, guerre d’Algérie, conflits récents), les historiens du temps présent ont été confrontés de manière directe à la question du jugement moral et du jugement « judiciaire ». Quelle est la frontière entre les deux ? Le jugement moral a-t-il une place, une fonction dans le travail de l’historien ? Comment départager l’acte de connaissance et l’acte de juger, et est-ce nécessaire de le faire ? Nous avons souhaité revenir sur cette question à travers deux figures emblématiques de ce débat, celles de Max Weber et celle d’Hannah Arendt.

Avec Pierre BOURETZ (EHESS), philosophe, qui vient de conduire une nouvelle traduction des Origines du Totalitarisme, et Hinnerk BRUHNS (CNRS), historien, spécialiste de Max Weber et de l’histoire des sciences sociales en France et en Allemagne.

Dates

  • vendredi 31 janvier 2003

Contacts

  • IHTP #
    courriel : ingrao [at] ihtp [dot] cnrs [dot] fr
  • rousso@ihtp.cnrs.fr ~
    courriel : rousso [at] ihtp [dot] cnrs [dot] fr
  • dossefrancois@aol.com ~
    courriel : dossefrancois [at] aol [dot] com
  • garcia75@club-internet.fr ~
    courriel : garcia75 [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'histoire du temps présent à l'épreuve du passé », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 11 décembre 2002, http://calenda.org/187684