AccueilL'armée et la ville du XVIe siècle à 1914

L'armée et la ville du XVIe siècle à 1914

L’armée et la ville dans l’Europe du Nord et du Nord-Ouest du XVIe siècle à 1914

*  *  *

Publié le vendredi 13 décembre 2002 par Olivier Tur

Résumé

CENTRE DE RECHERCHE SUR L’HISTOIRE DE L’EUROPE DU NORD-OUEST (CRHEN-O) – Équipe « Espaces et Cultures de la ville » - Université Charles-de-Gaulle-Lille 3 / Université catholique de Louvain Appel à communication pour le colloque : L’armée et la vil

Annonce

CENTRE DE RECHERCHE SUR L’HISTOIRE DE L’EUROPE DU NORD-OUEST (CRHEN-O) – Équipe « Espaces et Cultures de la ville » - Université Charles-de-Gaulle-Lille 3 / Université catholique de Louvain

Appel à communication pour le colloque : L’armée et la ville dans l’Europe du Nord et du Nord-Ouest du XVIe siècle à 1914 (Lille 3, les 29 et 30 avril 2004)



L’Europe du Nord et du Nord-Ouest est depuis longtemps caractérisée par deux faits historiques majeurs : d’une part une urbanisation dense qui a donné naissance à une culture municipale forte et d’autre part une situation géostratégique exceptionnelle qui a exacerbé la présence militaire. Notre colloque vise à examiner comment ces deux données essentielles dans cette région ont modelé un rapport original entre le fait militaire et le fait urbain.

Même s’il va de soi que les données architecturales ne peuvent être occultées, les approches socio-culturelles et économiques seront valorisées. Dans l’esprit des initiateurs lillois du colloque, il ne s’agit pas d’organiser une rencontre internationale sur l’art des fortifications. De nombreux travaux existent déjà et les spécialistes ne manqueront pas de concevoir les tables rondes ou colloques qui s’imposent pour relancer la recherche dans ce domaine qui est certes loin d’avoir épuisé sa fécondité. Notre ambition est autre, il s’agit d’approfondir les recherches s’inscrivant dans plusieurs champs :
- Les relations entre les garnisons et les populations civiles appellent des lectures diverses : relations conflictuelles ou consensuelles ; rôle des variables sociales, du simple soldat aux officiers, des élites locales au peuple ; effets de brassage géographique ; relations familiales, installation des vétérans, incorporation des jeunes gens. Toutes les approches à partir des archives démographiques, judiciaires, notariales seront fructueuses.
- Le rôle et les fonctions de l’armée dans les politiques municipales doivent être approfondis : collaborations et heurts, partages de compétences. Relations entre les Magistrats et les autorités urbaines militaires : gouverneurs, lieutenants de roi, majors. Attitude de l’armée dans les périodes de troubles politiques.
- Le poids économique de l’armée doit être mieux évalué dans l’économie urbaine. Plusieurs entrées sont possibles : poids des dépenses militaires dans les budgets communaux ; impact des consommations militaires dans les marchés urbains, dans la fiscalité locale ; participation des soldats aux activités urbaines, concurrence du travail militaire ; poids des investissements dans les infrastructures militaires, évaluation des stimuli économiques et des entraves liés à la présence de l’armée.
- Les chantiers militaires dans la ville : importance et extension des destructions de villes et des reconstructions, avant les deux guerres mondiales. Impact de l’armée sur le bâti urbain, emprise sur l’espace urbain des fortifications, des citadelles, des casernes, des magasins et des hôpitaux.
- L’armée vecteur de modernité dans la ville : rôle des ingénieurs et architectes, des médecins militaires. Nouvelles lectures de l’espace urbain, représentations littéraires de la ville de garnison, la ville au miroir des écrits du for privé (correspondances, mémoires, journaux intimes) des civils et des militaires.
[Two major historical phenomena have for many years characterised Northern and North-Western Europe: an urban density that gave rise to a strong municipal culture and a unique geo-strategic situation which fomented a major military presence in the region. Our colloquium will examine how these two essential conditions have shaped an original relationship between military and urban phenomena in this region.
Although it stands to reason that the architectural dimensions of this question cannot be overlooked, this colloquium will stress cultural and economic aspects. In the spirit of the Lillois organisers, the purpose of this colloquium is not an international conference on the art of fortifications. Numerous existing studies and specialists will no doubt instigate the round tables and colloquium needed to renew research in a field which is far from being exhausted. However, our mission is different and aims to extend the existant research in several areas :
-The relations between garrison and civilian populations can be interpreted as conflictual or consonent depending upon social variables from the simple soldier to the officer, from the local elites to the populace. What were the local effects of geographical intermixing, family relations, veterans immigration and recruiting from young urban populations ? All approaches based on demographic, judiciary, and notarial archives will be valuable.
-The relationship between the army (governors, royal lieutenants, majors) and the urban magistrature needs to be examined in depth to determine their collaborations, sharing of skills, their conflicts, and the effects of periods of political turbulence on the attitude of the army.
-The financial burden of the army needs to be better evaluated within the urban economy. Several lines of inquiry are possible : the proportion of military expenses in communal budgets and the impact of military consumption on urban markets and within local tax systems; the level of soldiers’ participation in town activities and competition with the civilian work force; the measure of investments in military infrastructures, economic stimuli and hindrances linked to the military presence.
-Military building projects in the city: the scale of their destructions and reconstructions before the two world wars; the impact of the army on urban building, the hold over urban space of fortifications, citadels, barracks, warehouses and hospitals.
-The army as vector of modernity in the city : the role of engineers and architects, military doctors. New readings of urban space, literary depictions of garrison towns, the city as mirror for its private heart (correspondance, memoires, private diaries) of civilians and soldiers.]

Philippe GUIGNET, Professeur en Histoire moderne, Université de Lille 3 (guignet@univ-lille3.fr)

Catherine DENYS, Maître de conférences en Histoire moderne, Université de Lille 3 (Catherine.denys@wanadoo.fr)

Philippe BRAGARD, Professeur, Université de Louvain-la-Neuve (bragard@arke.ucl.ac.be)

Si vous souhaitez participer, vous êtes invité à adresser
votre proposition de communication (titre) avant le 30 avril 2003 à :

Martine AUBRY
Université Charles de Gaulle-Lille3
Centre de Recherche sur l’Histoire de l’Europe du Nord-Ouest
Domaine universitaire du Pont de Bois BP 149 Villeneuve d’Ascq Cedex
Tel : (00 33) (0)3 20 41 62 87 Fax : (0033) (0)3 20 47 18 77
aubry@univ-lille3.fr

Lieux

  • Lille, France

Dates

  • mercredi 30 avril 2003

Mots-clés

  • armée, soldat, régiment, ville, urbain

Contacts

  • Martine Aubry
    courriel : aubry [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'armée et la ville du XVIe siècle à 1914 », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 13 décembre 2002, http://calenda.org/187693