AccueilFormation des savoirs à l’époque moderne

Formation des savoirs à l’époque moderne

Technologie et « réduction en art » d’Alberti à l’Encyclopédie.

*  *  *

Publié le dimanche 29 décembre 2002 par Marin Dacos

Résumé

L’instauration de l’art comme domaine d’exercice d’un savoir obéissant à des caractéristiques propres porte alors un nom, la « réduction en art ». Réduire en art est rassembler des savoirsépars, fragmentaires, et aussi non-écrits, les mettre en ordre méth

Annonce

Séminaire

Formation des savoirs à l’époque moderne : technologie et « réduction en art » d’Alberti à l’Encyclopédie.


Pascal DUBOURG-GLATIGNY, Hélène VERIN (CNRS, Centre A. Koyré)



Le séminaire se déroulera en trois journées d’étude

les 13, 20 et 27 janvier 2003

27 rue Damesme,75013, Paris (Métro Tolbiac)




Ce séminaire se propose de poursuivre les réflexions engagées ces trois dernières années au centre Koyré sur la formation des savoirs à l’époque moderne, en se centrant sur l’émergence d’un domaine de savoir qui est celui des arts, distinct à la fois de celui des métiers et des sciences spéculatives, ce que sanctionne l’Encyclopédie, Dictionnaire raisonnée des sciences des arts et des métiers. .

L’instauration de l’art comme domaine d’exercice d’un savoir obéissant à des caractéristiques propres porte alors un nom, la « réduction en art ». Réduire en art est rassembler des savoirsépars, fragmentaires, et aussi non-écrits, les mettre en ordre méthodique à l’aide des mathématiques, de la rhétorique et de la figuration, afin de faciliter les choix techniques, et diffuser par l’écrit et le dessin, l’art ainsi formalisé, pour le rendre accessible au plus grand nombre. Toute une littérature technique s’inscrit dans ce modèle et le fait évoluer. Des historiens de l’art, des sciences et des techniques interviendront au cours de trois journées d’étude pour interroger leurs différents domaines sur cette question de la réduction en art.




Première journée (13 janvier 2003)

La réduction en art dans l’économie du livre



9h 30 : Hélène VERIN et Pascal DUBOURG-GLATIGNY


Introduction


10h : Panayota VOLTI (Collège de France)

Aspects de la réduction en art au Moyen Age


10h 45 : Pause


11h 15 : Pascal BRIOIST (CESR - Université de Tours)


Réduire en art les figures de l’escrime
______________________________________



14 h : Marina NORDERA (Université de Nice)


La réduction de la danse en art, XVe – XVIIIe siècles


14h 45 : Jean-Gérald CASTEX (Université Paris X Nanterre)

La réduction de la gravure en art : discours et représentations artistiques d’une pratique technique aux XVIIe et XVIIIe siècles en France.

15h 30 : Pause

16h : Michèle VIROL (IUFM, Paris)


La conduite des sièges réduite en art. Deux écrits de Vauban, 1669 et 1704.



Deuxième journée (20 janvier 2003)

La réduction en art dans l’économie du discours



10h 30 : Anne-Françoise GARÇON (Université Rennes II - CHRISCO)

Comment réduire la mine en sciences ? Anatomie comparée des traités d’Agricola (XVIe siècle) et de Schlutter (XVIIIe siècle)

11h 15 : Catherine GOLDSTEIN (CNRS, Orsay)


Ecrire l’expérience des mathématiques : la méthode de Frénicle de Bessy

____________________________


14h : Pascal DUBOURG-GLATIGNY (CNRS, Paris)

La place des arts mécaniques dans les Sciences mathématiques réduites en tables d’Egnatio Danti.


14h 45 : Christian MICHEL (Université Paris X Nanterre)

Les tables de préceptes de Testelin


15h 30 : Pause

16h : Frédéric COUSINIÉ (Université de Provence)

Le nouveau système du monde (1707) de Sébastien Le Clerc : un modèle pour la genèse artistique ?



Troisième journée (27 janvier 2003)

La réduction en art face aux contraintes et incitations juridiques, économiques, politiques



10h 30 : Robert CARVAIS (CNRS, Institut d’Histoire du Droit Paris)


La réduction en art " désordonnée " de l’art de bâtir face aux incitations de la Chambre des Bâtiments


11h 15 : Etienne JOLLET (Université de Provence)


La question de la technique dans les écoles gratuites de dessin
________________________



14h : Karim HAOUADEG (Centre Allemand d’histoire de l’art, Paris)


Jean-Baptiste Oudry et les apories de la réduction en art à l’Académie

14h 45 : Liliane HILAIRE-PÉREZ (CNAM, Paris), Marie THÉBAUD-SORGER (Centre F. Viète, Nantes)

Réduction en art et commercialisation des inventions en France et en Angleterre au XVIIIe : entre publicité et modes d’emploi

15h 30 : Pause

16h : Discussion générale

Dates

  • lundi 13 janvier 2003

Contacts

  • Hélène Vérin
    courriel : helene [dot] verin [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Formation des savoirs à l’époque moderne », Séminaire, Calenda, Publié le dimanche 29 décembre 2002, http://calenda.org/187717