AccueilReprésentations du procès exemplaire

Représentations du procès exemplaire

Le procès exemplaire dans la littérature, du Moyen Âge à la Renaissance

*  *  *

Publié le samedi 08 février 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Il est naturel que les hommes de lois se réfèrent à des procès exemplaires : c’est le fondement même de la pratique jurisprudentielle ; mais il arrive aussi que des écrivains le fassent. Qu’est-ce qui, à leurs yeux, fait l’exemplarité d’un procès : est-c

Annonce

Il est naturel que les hommes de lois se réfèrent à des procès exemplaires : c’est le fondement même de la pratique jurisprudentielle ; mais il arrive aussi que des écrivains le fassent. Qu’est-ce qui, à leurs yeux, fait l’exemplarité d’un procès : est-ce de marquer avec netteté les limites du juste et de l’injuste, ou de nous initier au mystère de l’équité ? Par quel travail de narration, d’analyse ou de commentaire l’écrivain souligne-t-il cette exemplarité ?
Certains auteurs vont plus loin, et ne se contentent pas de raconter des procès historiques ou légendaires, ils en inventent. Quelle est alors la légitimité d'une réflexion sur un procès fictif ? La fiction littéraire prend-elle simplement le relais de la réalité juridique ou bien engage-t-elle la pensée sur d’autres voies, comme celles de l’éthique ou de la théologie ? A l’inverse, il advient parfois que des hommes de loi se souviennent de textes de fiction relatifs à des procès, pour les mettre au service de leur argumentation juridique.
Cette journée d’études se veut une invitation à réfléchir sur le dialogue qui se noue, du Moyen Âge à la Renaissance, entre juristes et écrivains, et sur ce qui permet à la littérature de déplacer et de dépasser les questions posées par le droit positif.

Université Paris VII-Denis Diderot
UFR Sciences des textes et documents
Groupe de recherche du T.A.M.
Stéphan Geonget et Bruno Méniel


Journée d'études
Le procès exemplaire dans la littérature,
du Moyen-Age à la Renaissance

Samedi 29 mars 2003
Université Paris VII-Denis Diderot
Amphithéâtre X2, 1, rue Guy de La Brosse, Paris, 5e

Matinée


9 h : Introduction.

9 h 15 - 9 h 45 : Michel Reulos (Paris) : La jurisprudence au delà du procès.

9 h 45 - 10 h 15 : Jean-Marie Fritz (Dijon) : Le procès de Daire le Roux dans les différentes versions du Roman de Thèbes : fiction dans la fiction ou effet de réel ?.

10 h 15 - 10 h 45 : Didier Veillon (Poitiers) : La Farce de Maistre Pathelin.

11 h 15 - 11 h 45 : Estelle Doudet (Paris IV) : Les Droits Nouveaux de Rhétorique : structures judiciaires et efficacité épidictique dans les œuvres des Grands Rhétoriqueurs.

11 h 45 - 12 h 15 : Thierry Pech (Paris) : Exemplarité et publicité des procès.

Après-midi

14 h 00 - 14 h 30 : André Tournon (Aix-Marseille) : "Je n’en croirois pas cent uns" (Essais, III, 11). Le changement de statut du témoignage dans les procès du XVIe siècle.

14 h 30 - 15 h 00 : Géraldine Cazals (Toulouse) : Des procès humanistes au procès de Toulouse.

15 h 30 - 16 h 00 : Daniel Ménager (Paris X-Nanterre) : Les commentaires du jugement de Salomon (1 Rois, 3, 16-28) au XVIe siècle.

16 h 00 - 16 h 30 : John O’ Brien (Londres) : Sur le cas tragique.

16 h 45 : Conclusion.

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • samedi 29 mars 2003

Contacts

  • Bruno Méniel
    courriel : bruno [dot] meniel [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Représentations du procès exemplaire », Colloque, Calenda, Publié le samedi 08 février 2003, http://calenda.org/187803