AccueilImmigration et représentations

Immigration et représentations

Cycle de conférences: Des représentations aux réalités, les immigrés dans la société française

*  *  *

Publié le samedi 15 février 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Un cycle de conférence proposé par le CIDIM Des représentations aux réalités : Les immigrés dans la société française Mars-Juin 2003 Tour à tour travailleurs, immigrés, musulmans, sans papiers, jeunes des banlieues,

Annonce




Un cycle de conférence proposé par le CIDIM

Des représentations aux réalités :
Les immigrés dans la société française

Mars-Juin 2003




Tour à tour travailleurs, immigrés, musulmans, sans papiers, jeunes des banlieues, toujours à la marge d'une « intégration » miraculeuse, les immigrés n'en finissent pas de migrer par le vocabulaire et la stigmatisation.
Pourtant, les revendications et les actions qui ont jalonné leur histoire dans la société française sont marquées par la volonté d'aboutir à une reconnaissance de leur droit à l'égalité.

Par ce cycle de conférences, le CIDIM partie prenante de cette histoire, vous propose d'ouvrir le débat en invitant des universitaires dont les recherches vont à l'encontre des représentations porteuses d'exclusion et nous démontrent qu'au delà des discours une autre approche est possible.


Lundi 3 Mars 2003 à 18 h 30 CRDP
L'Histoire de l'immigration : un révélateur
Gérard Noiriel
Historien, directeur de recherche à l'EHESS




Les discours d'experts sur « l'intégration des immigrés » tournent de plus en plus à vide. Les militants qui souhaitent rompre avec la « pensée unique » pourraient mettre à profit les acquis de la recherche historique et sociologique pour réfléchir à un projet politique qui n'aurait pas pour objectif d'empêcher les gens de parler et d'agir, sous prétexte de les « intégrer » à l'ordre bourgeois, mais qui serait capable de promouvoir de nouvelles structures d'action collectives de façon à articuler d'une manière inédite les aspirations populaires à l'intégration et à l'autonomie.



- État, nation et immigration, vers une histoire du pouvoir, Paris, Belin, 2001, 400 p.

- Atlas de l'immigration en France, exclusion intégration, Autrement, 2002, 63 p.,



Jeudi 20 mars 2003 à 18 h 30 CRDP

Des chiffres et des hommes
Hervé Le Bras
Polytechnicien et démographe, il est Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris) et Fellow du Churchill College (Cambridge).


Ce qui est à l'oeuvre inlassablement dans les populations humaines, c'est la mixité des unions qui brouille sans cesse les origines et permet à chacun de se construire un parcours généalogique. La définition d'ethnies, l'affectation des individus à ces ethnies selon des critères prétenduement objectifs, la solidification des origines dans une souche, tout cela exprime mezzo voce une nostalgie de la race et fait un pas vers elle.

"Le peuplement de l'Europe", La Documentation Française, 1996
"Le démon des origines", l'Aube, 1998



Jeudi 10 avril 2003, à 18 h 30 CRDP
Opinion publique, médias et immigration depuis 1945 : une histoire complexe
Yvan Gastaut
Enseignant chercheur en Histoire Contemporaine à l'université de Nice, membre du CMMC (Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine)




La relation des Français à l'immigration a connu d'importantes évolutions depuis le milieu des années 90 : un apaisement des tensions est indéniable, un certain optimisme se développe autour de cette question (effet coupe du monde, maturité des médias, intégration bien avancée, productions culturelles métissées, discours politique plus feutré...). La périodisation des mutations de l'opinion publique sur la question des étrangers se dessine alors peu à peu : l'immigré ignoré (jusqu'au année 70) puis stigmatisé (années 80 - début 90) puis pris en compte (processus en cours depuis le milieu des années 90).

- L'immigration et l'opinion en France sous la Ve République, Paris, Seuil, 2000, 624 p.



Vendredi 16 mai 2003, à 18 h 30 CRDP

La haine de soi et de l'autre
Nacira Guénif-Souilamas
Sociologue, maître de conférences à l'université Paris-XIII.





La haine de soi et de l'autre a trouvé là un terrain de prédilection, véritable laboratoire d'un monde sans rémission, sans pardon.

Pour ériger l'intolérance en règle de vie, les plus vulnérables ont été à bonne école, celle des classes moyennes, celle de la culture dominante, celle des gouvernants de tous bords : pas de pitié pour les quartiers «difficiles», tout juste un regard courroucé ou condescendant qui aujourd'hui se laisse aller à excuser le vote frontiste.

La gauche au pouvoir n'a même pas évité ce piège, elle y est tombée penaude, faisant presque son mea culpa d'avoir tant tardé à ouvrir les yeux. De l'aveuglement certes, auquel succède une myopie niant ses responsabilités dans le marasme périphérique et opposant le dédain ou, plus grave, la tétanie des bien-pensants à ceux qui proposent autre chose que la guerre urbaine médiatisée par un 20 heures réduit à la page «faits divers».

- Des "beurettes" aux descendantes d'immigrants nord-africains, Paris, Grasset, Le Monde, 2000, 362 p.



Vendredi 20 juin 2003, à 18 h 30 CRDP

Face au politique : persistance des rapports coloniaux
Said Bouamama
Sociologue, enseignant à l'Université de Lille
Docteur en socio-économie et chargé de recherche à l'IFAR de Lille


La lutte pour l'accès aux droits politiques des résidents étrangers s'ancre sur le postulat démocratique que la citoyenneté est indivisible et qu'elle ne saurait accepter que des populations vivant ensemble et assumant ensemble les devoirs citoyens soient divisées en plusieurs catégories aux droits inégaux. Ce combat ne fait en réalité que poursuivre ceux qui, dans le passé, ont été menés pour élargir les droits politiques à des catégories jusque-là exclues : les esclaves, les ouvriers, les femmes, les jeunes de 18 à 21 ans. Pour toutes ces catégories, l'exclusion du droit de cité a été un outil de division et son obtention un progrès social. Il en est de même pour l'immigration.

- J'y suis j'y reste (Dagorno, 2001)

- Les Héritiers involontaires de la guerre d'Algérie (CREOPS, 2002)

- J'y suis, j'y vote. La lutte pour les droits politiques aux résidents étrangers, Paris, L'esprit frappeur, 2000, 116 p.




Calendrier

Lundi 3 Mars 2003, L'Histoire de l'immigration : un révélateur, par Gérard Noiriel ,à 18 heures 30

Jeudi 20 mars 2003, Des chiffres et des hommes, par Hervé Le Bras à 18 heures 30

Jeudi 10 avril 2003, Opinion publique, médias et immigration depuis 1945 : une histoire complexe par Yvan Gastaut, à 18 heures 30

Vendredi 16 Mai 2003, La haine de soi et de l'autre, par Nacira Guénif-Souilamas à 18 heures 30

Vendredi 20 juin 2003, Face au politique : persistance des rapports coloniaux, par Said Bouamama, à 18 heures 30




Toutes les conférences auront lieu
à 18 heures 30 à la salle Cézanne
au CRDP
31 bd Athènes
13001 Marseille


Pour tout renseignement 04 91 62 58 93



Centre d'information et de documentation sur l'immigration et le Maghreb


CIDIM, 9 rue de la Rotonde,13001 Marseille
Tel : 04 91 62 58 93 mel cidim@wanadoo.fr



Lieux

  • Marseille, France

Dates

  • lundi 03 mars 2003

Mots-clés

  • Immigration citoyenneté histoire représentations

Contacts

  • Ramzi Tadros
    courriel : ramzi [dot] tadros [at] approches [dot] fr

Source de l'information

  • Ramzi Tadros
    courriel : ramzi [dot] tadros [at] approches [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Immigration et représentations », Informations diverses, Calenda, Publié le samedi 15 février 2003, http://calenda.org/187832