AccueilFemmes en domesticité

*  *  *

Publié le lundi 17 février 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Suite à la parution de son dossier spécial sur les "femmes en domesticité" (n° 170, 2002), la Revue Tiers Monde (IEDES, université Paris 1) organise un débat le 17 mars, de 17 à 20 heures, au centre Malher, 9 rue Malher Paris 4ème. Avec la participation p

Annonce

Suite à la parution de son dossier spécial sur les "femmes en domesticité" (n° 170, 2002), la Revue Tiers Monde (IEDES, université Paris 1) organise un débat le 17 mars, de 17 à 20 heures, au centre Malher, 9 rue Malher Paris 4ème. Avec la participation prévue du journal Alternatives Economiques et du Comité contre l'esclavage moderne.


Participeront au débat les personnes suivantes, collaborateurs du dossier ou intervenants extérieurs :
Mesdames Blandine Destremau (chercheur CNRS), Liane Mozère (chercheur CNRS), Cécile Manceau (Comité contre l'esclavage moderne), Monsieur Bruno Lautier (professeur, Université de Paris-I - IEDES) et la participation d'Alternatives Economiques


Revue Tiers Monde n°170, avril-juin 2002

Femmes en domesticité
Les domestiques du Sud, au Nord et au Sud


DESTREMAU Blandine, LAUTIER Bruno – Introduction : Femmes en domesticité, les domestiques du Sud, au Nord et au Sud
Cet article, après avoir souligné le peu de place que tient la question des domestiques dans les sciences sociales du développement, identifie un « noyau dur » de caractéristiques générales de l’emploi domestique. Puis il montre l’extrême diversité des situations des domestiques à l’échelle mondiale, en termes de parcours, de statut, de rapport au droit, de rémunération et de conditions de vie. Après avoir brièvement discuté la pertinence de l’usage de la notion « d’esclavage moderne », il insiste pour finir sur l’importance du thème des stratégies de mobilité.

ANDERFURHEN Marie – Mobilité professionnelle des domestiques au Brésil (Nordeste) : une logique complexe
Emploi socialement discuté, mal rémunéré et exploité, la domesticité pousse ses employées à développer des stratégies pour sortir du mépris subi. Les domestiques masquent leur fonction, la décrètent provisoire en affirmant qu'elles trouveront un autre métier. Mais la condition de domestique n'est pas provisoire. Ce fait les oblige à se construire des identités acceptables. L'article étudie l'imbrication entre les mauvaises conditions de travail, les représentations qu'ont les travailleuses domestiques d'elles-mêmes et les possibilités de mobilité professionnelle. Il montre les effets de la stigmatisation qui freine les possibilités d'amélioration, et qui les oblige à construire des stratégies, notamment identitaires, complexes.


OSO CASAS Laura - Stratégies de mobilité sociale des domestiques immigrées en Espagne
Cet article étudie la relation entre la migration et la mobilité sociale des travailleuses domestiques en Espagne, à partir d'entretiens avec des femmes originaires d'Amérique latine et des Philippines. L’analyse comparative met en évidence des stratégies migratoires et de mobilité sociale différenciées selon leur caractère individuel ou familial. Les stratégies d’insertion dans le marché du travail, puis les parcours résidentiels, éducatifs et matrimoniaux sont abordés. Enfin sont évalués les effets de ces stratégies sur les trajectoires sociales réelles, sur le rôle et le statut socio-économique des femmes immigrées et de leur foyer transnational.

JACQUEMIN Mélanie – Travail domestique et travail des enfants, le cas d’Abidjan (Côte d’Iovire)
Longtemps invisible, ou rendu tel, le travail domestique des enfants est en point de mire, au moment où l’urgence focalise l’attention sur les formes extrêmes de l’exploitation des enfants. En Côte-d'Ivoire, le “phénomène des petites bonnes” connaît d’importantes transformations, combinant les pratiques familiales anciennes d’éducation par le travail avec de plus récentes logiques salariales. En observant la diversité des situations, il semble difficile de prôner l’abolition, et plus juste d’orienter la réflexion sur les possibilités de réglementation des conditions de travail et de formation des petites domestiques, pour leur ouvrir des perspectives d’avenir et les aider à sortir du registre de la fatalité.

DESTREMAU Blandine - L’émergence d’un marché du travail domestique au Yémen : une étude sur Sana’a
L’émergence d’un marché du travail domestique est récente au Yémen. Elle procède de la transformation des modes de vie des couches moyennes et supérieures, et de l’accroissement des inégalités. Elle est alimentée par la présence dans le pays de milliers de femmes originaires d’Afrique de l’Est et d’Asie, attirées par le développement de ce marché. Les failles du cadre légal et des réglementations permettent aux employées domestiques étrangères de déployer des stratégies qui articulent mobilités professionnelle et géographique. Pour les femmes yéménites appauvries qui se résolvent à s’employer dans le service domestique, cette forme de travail tend à constituer une « trappe de pauvreté ».

VARREL Aurélie – Itinéraires du travail domestique en Inde : les filles d’Erayiur
Le secteur du travail domestique en Inde est important et complexe. Les petites bonnes, adolescentes d'origine rurale employées comme servantes à demeure par les classes moyennes urbaines, y constituent une catégorie particulière, mais néanmoins inscrite au cœur de ses mutations récentes. Les itinéraires spatiaux et professionnels de ces jeunes filles, censés être extrêmement encadrés et balisés, apparaissent en fait de plus en plus diversifiés et complexes, traduction de leur insertion croissante aux logiques économiques d'ensemble, recomposant ainsi l'image archaïque souvent attachée, ailleurs, à ce type d'emploi domestique.

MOZERE Liane - Des domestiques philippines à Paris : un marché mondial de la domesticité ?
A Paris, des domestiques philippines gardent des enfants et font le ménage dans des familles étrangères ou françaises aisées. Cette population atypique de femmes ayant le plus souvent suivi des études universitaires, quitté maris et enfants, occupe des emplois disqualifiés, mais qui rapportent davantage qu’un travail aux Philippines. Partie émergée d’un iceberg, les trajectoires de ces femmes s’inscrivent dans un marché mondial de la domesticité.



Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 17 mars 2003

Contacts

  • Tiers Monde
    courriel : tiermond [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Femmes en domesticité », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 17 février 2003, http://calenda.org/187838