AccueilAntijésuitismes de l'époque moderne

*  *  *

Publié le lundi 24 février 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Le XIXe siècle est hanté par une légende noire des jésuites qui est sans doute la forme la mieux connue - et la plus littéraire - de l’antijésuitisme, mais qui se fonde largement sur des couches antérieures. L’enquête ouverte au CARE en relation avec un

Annonce

Le XIXe siècle est hanté par une légende noire des jésuites qui est sans doute la forme la mieux connue - et la plus littéraire - de l’antijésuitisme, mais qui se fonde largement sur des couches antérieures. L’enquête ouverte au CARE en relation avec un ensemble de chercheurs européens se propose précisément de revenir aux sources modernes de l’antijésuitisme. Figure majeure des nouvelles formes d’association religieuse sans clôture, engagée sur le terrain de l’éducation, de la politique et du travail social, la Compagnie de Jésus a suscité de vives inquiétudes spirituelles et politiques dans tous les pays européens dès le XVIe siècle, dans une corrélation étroite, jusqu’ici peu approfondie, avec des crises en apparence très lointaines de l’Europe : le Brésil et la condamnation – au terme d’une longue histoire – des réductions indiennes, la Chine et la condamnation – au terme d’une tout aussi longue histoire – de l’adoption des rites confucéens. Au XVIIIe siècle, de 1757 à 1773 environ, et après une série d’interdits et de suppressions qui jalonnent l’histoire de l’ordre, cette hostilité se matérialise par un ‘passage à l’acte’ dans plusieurs Etats européens : le Portugal, la France, l’Espagne, l’Autriche, les Etats de l’Italie pré-unitaire procèdent en effet à son expulsion, jusqu’à la décision finale de suppression par le pape Clément XIV. Ce vaste catalogue de griefs et de fantasmes n’a jamais été étudié dans toute son étendue thématique, chronologique et géographique.
L’enquête s’efforcera de répondre à quatre types de questions : y a t-il une trajectoire commune des antijésuitismes depuis les interdictions française et vénitienne de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle jusqu’aux expulsions et à la suppression de la Compagnie dans le dernier tiers du XVIIIe ?
Quelles formes l’antijésuitisme a-t-il pris dans les différents états européens du XVIe au XIXe siècle ? Quelle est la spécificité dans la littérature antiromaine et anticatholique ? Quels rapports entretient-il avec l’antiprotestantisme et l’antijansénisme à la même époque ? Et avec l’antisémitisme ?
Quelles sont les œuvres majeures (le Catéchisme des Jésuites, les Provinciales, les Monita secreta, les Comptes-rendus des Constitutions, etc…) et les stéréotypes de l’antijésuitisme (régicide, machiavélisme, despotisme, cosmopolitisme, affairisme, laxisme, etc…) et quelle fortune ou quelles transformations vont-ils connaître jusqu’au XIXe siècle ? Quelle est l’ampleur du corpus iconographique, quels en sont les thèmes privilégiés et comment circule-t-il ?

Les antijésuitismes doivent échapper à leur premier terrain polémique et devenir objets d’histoire. C’est l’ambition de cette enquête.

Colloque organisé par le
Centre d’anthropologie religieuse européenne (Ecole des hautes études en sciences sociales)
et le GDR “ L’esprit moderne en religion ”

Avec le concours de la Maison des Sciences de l’Homme


Les séances auront lieu à la MSH (Paris)
54, boulevard Raspail, salle 214


Programme

Vendredi 28 mars

Matin 9h-13h


Introduction des rencontres et coordination de la discussion :
Pierre-Antoine Fabre

Eduardo José Franco (Université de Lisbonne) : L’antijésuitisme au Portugal : composition, fonctionnalités et signification du mythe jésuite de Pombal à la 1re République

Emilio La Parra Lopez (Université d’Alicante) : L’antijésuitisme des jésuites : “ Historia interna de la Compania de Jesus ” du P. Miguel Mir

Marie-Elisabeth Ducreux (CNRS, Paris) : La construction d’une légende noire des jésuites dans la Bohême du XIXe siècle

Carlos Zerón (Université de Sao Paulo): Les répercussions de l’antijésuitisme sur les conflits internes à la Province brésilienne de la Compagnie de Jésus (XVIe-XVIIe siècles)


Après-midi 14h30-19h

Coordination de la discussion :
Dominique Julia

Christian Jouhaud (EHESS, Paris) : La crise de 1626 à Paris : conflits politiques et persécution de la Compagnie

Catherine Maire (CNRS, Paris) : Lectures politiques des Constitutions jésuites dans la France des Lumières

Gerrit Vanden Bosch (Archives de l’archevéché de Malines) : Les jésuites aux Provinces-Unies au XVIIe siècle : “ Cinquième colonne ” ou mythe cultivé ?

Claire Ravez (ENS, Lyon) : Ecriture, fonctions et enjeux de l’antijésuitisme protestant dans le Saint-Empire des traités de Wesphalie : le cas du tumulte de Torun (1724)

Christine Vogel (Université de Giessen) : Un antijésuitisme importé ? La réception dans l’Allemagne des Lumières des débats portugais, italiens et francais sur la suppression de la Compagnie de Jésus

Samedi 29 mars


Matin 9h 12h


Coordination de la discussion :
Catherine Maire

Philippe Martin (Université de Nancy II) : Livres de dévotion et réactions antijésuites (XVIIe-XVIIIe siècles)

Pierre Wachenheim (Université de Paris X) : De la physiognomonie à la tératologie : les jésuites portraiturés ou le visage de l’antijésuitisme

Philippe Boutry (Université de Paris XII-EHESS) : Edgar Quinet et les jésuites (1843)

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 28 mars 2003

Mots-clés

  • historiographie, histoire religieuse, jésuites, imaginaire politique

Contacts

  • Centre d'Anthropologie religieuse européenne
    courriel : care [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Baciocchi #
    courriel : baciocch [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Antijésuitismes de l'époque moderne », Colloque, Calenda, Publié le lundi 24 février 2003, http://calenda.org/187862