AccueilHabiter le patrimoine : sens, vécu, imaginaire

Habiter le patrimoine : sens, vécu, imaginaire

Université Européenne d'été "Habiter le Patrimoine : sens, vécu, imaginaire"

*  *  *

Publié le dimanche 23 mars 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Université d’Angers / University of Angers, France Mission Val de Loire - Patrimoine Mondial / Mission Val de Loire –World Heritage Ville de Saumur / City of Saumur Université européenne d’été / European Summer School Val de Loire patrimoine mondi

Annonce

Université d’Angers / University of Angers, France
Mission Val de Loire - Patrimoine Mondial / Mission Val de Loire –World Heritage
Ville de Saumur / City of Saumur

Université européenne d’été / European Summer School
Val de Loire patrimoine mondial / Val de Loire World Heritage

Saumur, 13-16 octobre 2003 / Saumur, France, October 13th-16th, 2003

Habiter le Patrimoine
Sens, vécu, imaginaire
Inhabiting our Heritage
Meaning, experience, imagination




L’année 2003, proclamée par les Nations Unies Année internationale de l’eau douce, marquera les célébrations du 20e anniversaire des journées du patrimoine et du 90e anniversaire de la loi de 1913 portant sur la protection des monuments historiques.
La concomitance de ces deux anniversaires illustre l’orientation donnée à cette Université d’été qui a pour ambition de faire se rencontrer l’approche scientifique et les pratiques populaires autour de cette notion du patrimoine.

Cette Université d’été s’inscrit également dans le prolongement des deux précédentes Universités Européennes d’été « Val de Loire Patrimoine Mondial » organisées dans le cadre des réflexions menées par les universités, les acteurs institutionnels, le monde économique du Val de Loire, le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et la Mission Val de Loire.

2003, international year of freshwater, will mark the 20th anniversary of the Heritage Days and the 90th anniversary of the 1913 law on the protection of historic monuments.
The aim of this Summer School reflects this double anniversary, bringing together the scientific approach and common practices involved in the concept of heritage.

This Summer School also follows on from the two previous European Summer Schools, “Loire Valley - World Heritage”, which were organised within the framework of discussions led by universities, institutional players, the economic sector of the Loire Valley, the UNESCO World Heritage Centre and the Mission Val de Loire.



Problématique

Le patrimoine doit aujourd’hui relever un double défi, en apparence contradictoire :

D’une part, les éléments patrimoniaux sont, par définition, des éléments qu’un groupe humain cherche à transmettre aux générations futures, en s’assignant comme objectif ne pas trahir ou subvertir leur sens ; des lieux, bâtiments, objets, que nous tâchons de mettre hors de la portée du temps, à exclure de la trajectoire de vie des objets courants (qui les amène, tour à tour, de l’objet ayant valeur d’usage, au déchet et finalement à la disparition).

D’autre part, la survie du patrimoine, sa pérennisation, sa transmission à des générations futures, dépend pour beaucoup de son intégration dans la société actuelle. Le meilleur moyen pour protéger le patrimoine c’est de l’occuper, de lui attribuer une fonction, de lui accorder un rôle dans la société actuelle, bref, de l’habiter.

Ce constat n’est pas sans poser de problèmes. Peu d’éléments patrimoniaux sont en mesure d’abriter aujourd’hui la même fonction que celle pour laquelle ils ont été construits ou aménagés à l’origine et, même si c’est le cas, il est rare que ceci puisse se produire dans les conditions d’occupation originelles. Le plus souvent, il faut attribuer une nouvelle fonction aux structures, aux lieux, aux espaces patrimoniaux ou les adapter aux conditions d’habitabilité et de fonctionnement actuels.

La nature patrimoniale des bâtiments, sites ou espaces, exige que ces mutations ou adaptations fonctionnelles se fassent avec respect, sensibilité et intelligence. La sauvegarde du patrimoine dépend pour beaucoup de la capacité de chaque société à habiter ses lieux patrimoniaux et à savoir concilier tradition et modernité.

Que ce soit dans un sens d’adaptation ou de mutation, « habiter le patrimoine » implique par conséquent la prise en compte du contexte patrimonial, l’intégration sensible de tous les paramètres (architecturaux, naturels, sociaux, artistiques ou économiques) et la (ré)interprétation fine du sens du lieu, du site, du monument.

C’est sur l’ensemble des questions qui se posent autour d’« Habiter le patrimoine » que la troisième édition de l’Université européenne d’été Val de Loire Patrimoine Mondial propose de se pencher, en cherchant à saisir la multitude des rapports que l’homme tisse avec son milieu, les expressions de « l’habiter », les pratiques qui s’y attachent, les contraintes qui y sont liées, le potentiel qui s’en dégage.

Nous avons souhaité poser les questions liées à «habiter le patrimoine» dans un sens large, qui fait appel à la fois au matériel et à l’immatériel, au palpable et à l’imaginaire : habiter au sens propre, y vivre, mais aussi habiter en investissant les lieux par une fonction, par un projet, par une oeuvre artistique, par l’esprit ou par l’imaginaire.

De manière générale, l’homme et les groupes sociaux sont placés au cœur de la problématique de cette Université d’été qui considère, de manière générale, la vacance (vue dans un sens large : vacance physique, mentale, affective) comme étant le problème principal auquel le patrimoine doit faire face aujourd’hui.

Issues

Today, heritage faces two seemingly conflicting challenges:

On one hand, heritage by its very nature consists of elements which one social group seeks to pass on to future generations, without either betraying or subverting their meaning; sites, buildings or objects which we try to put beyond the reach of time and protect from the normal life cycle of everyday objects (from something which has a utility value, to waste and eventually to disappearance).

On the other hand, the survival of our heritage, its durability and the possibility of handing it down to future generations is largely dependent on its integration into contemporary society. The best way to protect our heritage is to occupy it, to give it a function, a role in contemporary society, in other words to inhabit it.

This observation raises a number of problems. Few heritage sites today fulfil the functions for which they were originally built or developed, and even where they do, it is rarely under the original conditions. It is usually necessary to find a new purpose for the buildings, sites and spaces, or adapt them to contemporary living and working conditions.

The heritage nature of these buildings, sites or spaces requires that such transformations or functional adaptations are carried out with respect, sensitivity and intelligence. Preservation of our heritage depends largely on the ability of each society to inhabit it and to reconcile tradition and modernity.

Whether it is through adaptation or transformation, “inhabiting heritage” therefore involves taking into account its context, with sensitive integration of all its aspects (architectural, natural, social, artistic or economic) and a careful (re-)interpretation of the sense of the place, site or monument.

The third “Loire Valley, World Heritage” European Summer School will focus on all the issues raised by this concept of “inhabiting our heritage”, seeking to understand the complex relationships that Man weaves with his environment, the ways and means people “inhabit” their environment, with all the constraints and opportunities that this entails.

Our aim is to raise questions linked to “inhabiting our heritage” in a broad sense, touching on both the material and the immaterial, the tangible and the imaginary; inhabiting in the strict sense of living in it, but also in the sense of investing it with a role, a plan, an artistic work, through the mind or the imagination.

Generally speaking, man and social groups are central to the issues raised at this Summer School, which examines the idea of vacancy (taken in the broadest sense of physical, mental or emotional emptiness) as the main problem facing heritage today.




Les thématiques proposées:
Les communications proposées doivent s’inscrire dans l’un des huit thèmes déclinés ci-dessous. Certains thèmes donneront lieu à plusieurs ateliers.

L’Université d’été proposera ainsi des « grands moments », plus fédérateurs, et des séances de travail et de réflexion plus intimes, en atelier.
Cette « géométrie variable » de l’Université d’été est essentielle pour permettre des moments de travail plus approfondi avec les chercheurs, les professionnels et les étudiants, tout en posant des cadres de réflexion communs. L’organisation en ateliers permettra d’ailleurs d’investir différents lieux patrimoniaux à Saumur et de faire vivre ainsi la problématique de cette Université.

Proposed topics
All papers submitted must relate to one of the height topics described below. Workshops will also be held in connection with some of these topics.

The Summer School will therefore be organised around a number of main unifying sessions, with smaller workshops and discussion groups.
This variable structure will enable in-depth work between researchers, professionals and students, while at the same time creating a framework for shared discussion. The workshops will be held in various heritage sites in Saumur, which will provide an opportunity to experience at first hand the issues raised by this Summer School.





1. « Habiter le patrimoine » : Sens et poétique

L’acte d’habiter n’est par définition pas neutre. Habiter dans un lieu chargé d’histoire, revêtu de sens non seulement pour ceux qui y habitent, mais également pour des groupes sociaux plus larges, implique des relations multiples, nuancées, voire contradictoires entre l’homme et son milieu. Les contraintes ne sont, bien entendu, pas absentes et « habiter le patrimoine » implique leur pleine intégration et compréhension.

Habiter le patrimoine signifie aussi ne pas être entièrement chez soi : Lao-Tseu l’a exprimé en disant que «la façade d’une maison est à celui qui la regarde» et Victor Hugo a rappelé que si l’usage du patrimoine appartient à son propriétaire, sa beauté appartient à tout le monde.

Ce rapport de possession–dépossession est un élément essentiel pour saisir la manière et le sens d’habiter le patrimoine. Ceux qui habitent un lieu patrimonial - et qui en ont conscience - le vivent souvent d’une manière ambivalente : le poids des contraintes (financières, techniques, réglementaires) est lourd à supporter, le droit de regard de ceux qui sont censés veiller sur le patrimoine (techniciens, experts) est souvent difficile à accepter, mais ceci n’empêche pas le tissage de relations au lieu, faites de manière passionnée et passionnelle.

Cette séance visera à poser et à explorer les différents sens qui s’articulent autour de l’acte d’« habiter ». Les dimensions historique, littéraire, anthropologique, ethnologique, poétique, seront également explorées. Les interventions de «cadrage» théorique seront complétées par des témoignages de ceux qui vivent dans un milieu patrimonial aussi bien bâti que naturel.



1. “Inhabiting our heritage”:
Meaning and poetry

By definition, the act of inhabiting is not neutral. Inhabiting a place which is imbued with history and full of meaning not only for those who inhabit it but also for larger social groups, involves a complex, subtle, and possibly contradictory relationship between man and his environment. It also involves inevitable constraints which must be fully accepted and understood before we can “inhabit our heritage”.
“Inhabiting our heritage” also implies that our home is not entirely our own: in the words of Lao-Tseu, “the façade of a house belongs to the beholder”, and Victor Hugo commented that while the owner has the use of his heritage, its beauty belongs to everyone.
This relationship of owning and not-owning is an essential element in understanding how and in what sense we can inhabit our heritage sites. For people who inhabit such a site consciously, the experience is often ambivalent: the burden (financial, technical, legal) is heavy, and it can be hard to accept the right of officials (technicians, experts) to inspect, but at the same time they are strongly and passionately attached to the site.
This session aims to raise and explore the various meanings attached to the act of “inhabiting”. The historical, literary, anthropological and poetic dimensions will also be explored. Presentations of the theoretical framework will be complemented by first-hand accounts of people living in a heritage environment, both man-made and natural.




2. Habiter le patrimoine : approches, politiques, enjeux

Le patrimoine est à la fois un cadre et une structure sociale et l’importance du premier ne doit pas masquer la fragilité du second. La patrimonialisation des lieux, souvent accompagnée d’une augmentation des prix locatifs et du foncier, implique souvent des changements sociaux, souvent indésirables. Ce constat pose la question du rapport entre les populations et leur milieu, celle de leur mixité sociale ainsi que celle de la mixité des différentes fonctions, anciennes et nouvelles.
La problématique des politiques de maintien des populations existantes dans des sites patrimoniaux est complémentaire de celle visant l’animation de sites et lieux délaissés. L’installation des nouvelles populations, l’introduction de nouvelles fonctions, la dynamisation de sites patrimoniaux, impliquent également des politiques volontaristes sur lesquelles il convient de se pencher.

Une des questions essentielles sur lesquelles il conviendrait de se pencher est ainsi celle de l’impact socio-économique de la patrimonialisation en général et de l’inscription à la Liste du Patrimoine mondial en particulier, ainsi que celle des éventuels indicateurs de changement économique et social susceptibles de le mesurer.

Cette séance se placera du côté du politique, au sens large du terme. Elle cherche à poser la question des politiques patrimoniales en rapport avec les politiques sociales et de l’habitat. Elle cherche ainsi à explorer de manière plus large le positionnement des acteurs (élus, associations, individus…) qui interviennent dans les politiques d’habitat et de patrimoine, à travers leurs interventions, leurs motivations, leurs interactions.

2. Inhabiting our heritage: approaches, policies, issues

Heritage is both a framework and a social structure, and the importance of the former must not mask the fragility of the latter. Being listed as a heritage site, often followed by an increase in rents and land value, can bring about sometimes undesirable social changes. This raises questions about the relationship between the people and their environment, with their differing backgrounds and the wide range of old and new roles.

The question of policies which enable residents to continue living in heritage sites is complementary to those aimed at bringing life to sites which have been left abandoned. The settlement of new people, the introduction of new roles and the development of heritage sites also involve deliberate policies which need to be examined.

One of the most important questions to be looked at is therefore the socio-economic impact of heritage recognition in general and inscription on the World Heritage List in particular, and also identifying possible indicators capable of measuring economic and social change.

This session relates to politics in the broadest sense of the word. It seeks to raise the question of heritage policies in relation to social and housing policies. It therefore aims to explore more widely the positions of the various actors (elected representatives, voluntary organisations, private individuals, etc.) involved in housing and heritage policies, looking at what they do and why, and the ways in which they interact.





3.Habiter le patrimoine c’est aussi y recevoir…

Un site patrimonial est à la fois un lieu d’habitation et de vie ainsi qu’un lieu de passage, de croisements, de mobilités diverses, migratoires, touristiques ou autres. Cette séance propose d’explorer la question du rapport entre populations locales et populations de passage, dans toute leur complexité (échanges, appropriations, tensions, conflits).

Plusieurs questions en découlent et peuvent être explorées : celle de l’hospitalité au sens large du terme, des médiations entre populations locale et de passage.
Cette séance devrait également se poser la question du rapport au patrimoine des populations immigrées. Peut-on parler d’appropriation par ces populations des sites patrimoniaux de la société d’accueil ? Peut-on parler de reconnaissance patrimoniale de leurs propres expressions culturelles et des traces (habitat, travail…) de leur installation, de leur intégration dans cette société ?
Pour ce qui concerne le tourisme en particulier, plusieurs questions pourraient être abordées et notamment celle du rapport étroit entre la dynamique de la patrimonialisation des lieux et celle de leur mise en tourisme. Ici également, les sites du patrimoine mondial pourraient fournir des cas d’étude intéressants.

3. Inhabiting our heritage also means playing host
A heritage site is both a place where people live and a place that many others pass through for migratory, tourism or other reasons. This session aims to explore the complex issues of the relationships between the residents and the people passing through (trading, appropriation, tension, disputes).

This raises a number of further questions which need to be explored: that of hospitality in the broad sense of the word, and mediation between residents and visitors.

This session will also provide an opportunity to look at the question of the relationship between the heritage site and new settlers. To what extent do these incomers appropriate the site from the host community ?
And is it important to recognize their own cultural heritage in the way they live (housing, work, etc.) or integrate into the host society?

As regards tourism in particular, a number of questions could be tackled, and particularly the close relationship between the impetus of recognizing the heritage value of a site and that of tourism development.
To illustrate this issue, interesting case studies could be found among the world heritage sites.





4. Le patrimoine, milieu de production et de travail

Plusieurs lieux et sites patrimoniaux ont traditionnellement abrité des fonctions productives ou industrielles . Si certaines restent d’actualité, d’autres ont périclité ou ont été remplacées par des fonctions plus modernes.
Cette séance proposera d’explorer la question de l’accueil des fonctions économiques et productives dans des sites et lieux patrimoniaux ainsi que les questions qui en découlent, que celles-ci soient liées à des contraintes ou à des possibilités de développement : l’adaptabilité des sites aux nouvelles fonctions productives, les conditions de pérennisation des fonctions anciennes, les rapports entre population locale et sites de production, la compatibilité entre exploitation touristique et autres activités économiques, et bien entendu, la question de la préservation des patrimoines toujours intégrés dans des circuits productifs.
La séance posera également le problème des enjeux mémoriels des anciens lieux de production ou des sites du patrimoine industriel: quelles sont les traces que l’on garde, quelles sont les formes de leur éventuelle appropriation et de quelle manière les transmet-on aux générations futures ?

4. Heritage sites as centres of production and work

Traditionally, many heritage areas and sites have had productive roles. While some of these have been preserved, others have been lost or replaced by more up-to-date uses.

This session is an opportunity to look at the question of developing economic and productive roles on heritage sites, together with all the associated issues, the constraints and development possibilities: how sites adapt to new production roles, how old uses can be developed, the relationships between residents and production sites, the compatibility between the development of tourism and other economic activities, and of course the question of how to preserve heritage sites which are still part of the production sector.
The session also raises the issue of the memory of old production or industrial heritage sites: which elements should be kept, what form should possible appropriation take, and how can they be handed down to future generations?


5. Habiter par la création

Le patrimoine se trouve pris dans une tension entre préservation et création. Si d’une part l’homme cherche à préserver le milieu dans lequel il évolue, reconnu comme patrimoine, il cherche aussi à y imprimer son sceau, à y créer, à s’y projeter. Créer dans le créé pose cependant un ensemble d’interrogations. Si le patrimoine, élément par définition chargé d’histoire et porteur de sens, ne peut qu’interpeller la création contemporaine, ceci implique que la création qui s’y greffe entre en symbiose avec l’existant, le comprenne, l’interprète et se l’approprie pour aller dans son sens.

Cette séance cherchera à explorer l’ensemble des questions qui s’articulent autour de la création contemporaine dans le patrimoine, que ce soit en termes de pratiques, de sens, de significations, de médiations… la création et l’art étant aussi des manières « d’habiter » le patrimoine.

L’analyse de la démarche artistique, l’entrée par ceux qui investissent les lieux (qui l’habitent) au moyen de leur œuvre peut s’avérer extrêmement riche/féconde, que ceci concerne l’investissement « physique » des lieux par l’artiste ou l’espace « habité » par l’œuvre d’art.

5. Inhabiting through creating

Heritage is caught in a tension between preservation and creation. While on the one hand human beings seek to preserve the environment in which they develop, considered as their heritage, on the other hand they also strive to impose their mark on it, to create and to project themselves on it. However, creating within an existing creation raises a number of questions. By definition, heritage is rich in history and meaning, and so cannot but challenge contemporary creation. As a result, any new creation grafted onto it must be in a symbiotic relationship with it, understanding and interpreting what already exists, and moving in the same direction.
This session aims to explore all the questions connected with the issue of contemporary creation on heritage sites, whether in terms of practice, direction, meaning or mediation, because creation and art are also ways of “inhabiting” our heritage.
Analysing the artistic process, the input of those who inhabit the space with their works can prove to be extremely valuable, whether in terms of the “physical” occupation of the place by the artist, or the space which is “inhabited” by the work of art.




6. Contraintes, risques, prévention

Dans le cadre de cette séance, il s’agira de saisir et d’analyser d’une part les problèmes qui peuvent se poser autour du patrimoine bâti et habité : questions de stabilité, pathologies des matériaux, problèmes techniques ; d’autre part les problèmes qui peuvent se poser entre le patrimoine bâti et son milieu naturel : problèmes de terrain, d’inondabilité, d’affaissement.

Au-delà des réponses techniques apportées aux différentes situations, la séance cherchera surtout à appréhender les moyens, les stratégies, les partenariats ou les modalités avec lesquels l’homme fait face aux problèmes qui affectent le patrimoine. Mais il serait également intéressant de se pencher sur la question de la perception du risque, de sa gestion, de son anticipation et de son suivi. Il s’agira d’examiner ces aspects de manière dynamique, dans les rapports qu’elle entretient avec la patrimonialisation.

6. Constraints, risks, safety

This session will provide a framework for looking at and analysing on the one hand the problems which may arise regarding man-made and inhabited heritage sites: problems of stability, pathology of building materials, technical problems; on the other hand, problems which can arise between the man-made heritage site and its environment: problems of land, stability, flooding, subsidence.
Over and above the technical solutions to different situations, the session will look in particular at understanding the possible means, strategies, partnerships or methods for tackling the problems affecting heritage sites. It would also be useful to examine the question of how the risks are perceived and to examine this perception in relation to the recognition of cultural heritage.



7. Education et pédagogie du patrimoine : savoir et « savoir-vivre »

Vivre (dans) le patrimoine présuppose sa connaissance, sa compréhension, son appréciation. Cette séance cherchera/visera à mettre en évidence les approches et les actions qui visent à sensibiliser les habitants, les usagers et les visiteurs des lieux patrimoniaux, au patrimoine et aux enjeux qui y sont liés. Ces enjeux sont en effet majeurs : en dépendent non seulement la survie du patrimoine mais aussi l’équilibre économique et social du milieu dans lequel celui-ci est inscrit. Cette éducation à un « savoir-vivre » le patrimoine est ainsi étroitement liée à l’appropriation du patrimoine par ses habitants.

La séance cherchera à explorer également les politiques de transmission du patrimoine aux générations futures, les approches pédagogiques qui y sont liées, les acteurs qui oeuvrent autour de la transmission ou de la sensibilisation.

7. Heritage education and teaching: knowledge and respect

Living in a heritage site presupposes knowing, understanding and appreciating it. The objective of this session is to look at approaches and actions which raise inhabitants’, users’ and visitors’ awareness of heritage and the issues at stake. These are major issues: they concern not only the survival of our heritage but also the economic and social balance of its environment. Learning to respect our heritage is therefore closely linked to the appropriation of this heritage by those who inhabit it.

This session also aims to explore the policies for passing on our heritage to future generations, the teaching methods involved and the actors working in this domain.




8. Fleuve et patrimoine : Le génie du lieu du Val de Loire

Une séance régionale, permettant d’apporter un éclairage transversal et croisé sur l’ensemble des questions abordées plus haut sera organisée dans le cadre de l’Université européenne d’été, même si des exemples ligériens sont susceptibles d’alimenter la totalité des différentes séances proposées.

Cette séance pourrait permettre d’aborder en particulier :
• les différents types d’habitat (et les manières particulières d’y vivre) : la vie dans le coteau, les habitations troglodytiques, les habitations situées en zones inondables, l’habitat vernaculaire, les quartiers urbains anciens et les questions qui en sont liées : adaptation, transformations, contraintes...
• le tourisme dans le Val de Loire et en particulier la dynamique insufflée par le label Patrimoine Mondial
• les activités économiques situées dans des sites patrimoniaux, que se soit des activités anciennement implantées dans le Val ou plus modernes
• les problèmes et les pathologies des matériaux et leur traitement (tuffeau, etc.)
• la création artistique dans des sites patrimoniaux
Ici aussi, plusieurs approches et disciplines seront privilégiées : géographique, géologique, économique, sociale, historique, artistique, littéraire…

Cette séance s’inscrira d’ailleurs dans le prolongement des précédentes Universités d’Eté et de la problématique « Fleuve et Patrimoine ».

8. River and heritage: the genius loci of the Loire Valley
While aspects of the region will provide examples to illustrate specific topics, one session of the Summer School will be devoted to an overview of the issues as a whole from the perspective of the Loire Valley.

This session will look in particular at:
-The different types of settlement (and how each is inhabited): life in the valley, cave-dwellings, living in flood zones, vernacular dwellings, old urban districts and the issues surrounding them (adaptation, transformation, constraints, etc.)

-Tourism in the Loire Valley, and in particular the impetus brought by the World Heritage label.

-Economic activities located in heritage sites, whether they were established in earlier times or more recently.

-The problems and pathologies of building materials and how they can be treated (tufastone, etc.)

-Artistic creation in heritage sites.
A number of different approaches and disciplines will be given priority: geographical, geological, economic, social, historical, artistic, literary, etc.
This session will follow on from the work of the earlier Summer Schools looking at the issues of “River and Heritage”.




Les sorties sur le terrain

Les différentes séances thématiques en salle seront alimentées par des sorties sur le terrain, complément pratique indispensable des travaux théoriques.Sur les quatre jours de l’Université, deux demi-journées de sorties sur le terrain dans le Val de Loire sont prévues. Deux journées optionnelles de visites et de découverte du patrimoine du Val de Loire seront par ailleurs proposées après l’Université (le 17 et le 18 octobre).


Field trips

Field trips will be organised for each thematic session in the conference centre, providing essential back-up for the theoretical work. During the four days of the Summer School, two half days are planned for field trips in the Loire Valley. Two optional extra days will be offered after the Summer School to visit and discover the Loire Valley heritage site (17 and 18 October).



Les ateliers pratiques

Plusieurs ateliers articulant patrimoine et nouvelles technologies se dérouleront parallèlement aux séances en salle. Le public universitaire français et étranger pourra notamment appréhender des techniques de modélisation et de présentation de sites patrimoniaux du Val de Loire.

The workshops

A number of workshops looking at the relationship between heritage and new technology will be organized alongside the conference sessions. In particular, these will allow French and foreign academics to discover modelling techniques and presentations of the Loire Valley heritage sites.




Les publics concernés

L’Université d’été s’adresse à plusieurs types de publics :
Les enseignants-chercheurs français et étrangers de différentes disciplines (architecture, urbanisme, géographie, histoire, sciences, littérature, etc.)

Les étudiants des universités françaises et étrangères travaillant sur les questions du patrimoine. Des crédits ECTS seront accordés aux étudiants ayant participé à l’ensemble des travaux.

Le réseau d’acteurs locaux (décideurs publics, élus locaux, représentants des collectivités locales, associations, professionnels du tourisme, de la culture, du patrimoine, de l’architecture, etc.).

Those concerned

The Summer School is aimed at several different groups:
French and foreign research lecturers from different disciplines (architecture, geography, history, the sciences, literature, etc.)

Students from French and foreign universities who are working on heritage issues. ECTS credits will be granted to students taking part throughout.


The network of local actors (state decision-makers, local elected representatives, representatives of local communities, voluntary organisations, people working in tourism, culture, heritage and architecture).




Diffusion et valorisation

Le site Internet de l’Université d’Eté sera consultable en amont et donnera, au fur et à mesure de l’avancement des travaux, des informations sur le programme, les intervenants, l’organisation, les sorties de terrain. Il diffusera la problématique du colloque et les textes des intervenants.

Pendant le colloque, il permettra la consultation directe des débats et des interventions et permettra à un public étranger de participer de manière interactive aux débats (et permettra par exemple la participation des étudiants des universités partenaires étrangères).

Les communications présentées à l’Université d’été et sélectionnées par le comité scientifique seront par ailleurs éditées à l’issue du colloque. Le volume des actes constituera un document de référence sur la question, encore peu abordée, d’« habiter le patrimoine ».


Access to information and recognition

Prior to the conference, the Internet site of the Summer School will provide up-to-date information about the work progress, programme information, contributors, organisation and field trips. It will also provide information about the issues raised at the conference, together with contributors’ texts.

During the conference, it will be possible to have simultaneous access to the debates and lectures via the site, allowing people in other countries to participate interactively in the debates (for example, students from partner universities in other countries will be able to take part).

After the conference, papers presented at the Summer School and selected by the scientific committee will be published. Records of the conference will constitute a reference document on the issue of “inhabiting our heritage”, which up to now has been little examined.





Organisation et lieu de déroulement

La maîtrise d’ouvrage de ce projet est confiée à l’Université d’Angers.
Son organisation est assurée conjointement par l’Université d’Angers, la Ville de Saumur et la Mission Val de Loire-Patrimoine Mondial.
L’Université d’été aura lieu à Saumur, au Théâtre municipal et dans plusieurs autres lieux historiques de la ville.

Organisation and venue

Management of this project has been entrusted to Angers University.
It will be organised jointly by Angers University, the City of Saumur and the Mission Val de Loire-World Heritage.
The Summer School will take place in Saumur, in the Municipal theatre and in various other historic sites of the town.




En collaboration avec (sous réserve)

-La Région des Pays de la Loire
-La Région Centre
-Le Département du Maine et Loire
-La Caisse des dépôts et consignations (CDC)
-Les DIREN Centre et Pays de la Loire
-Les DRAC Centre et Pays de la Loire
-Electricité de France
-La SNCF
-Le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine
-Les Universités du Val de Loire
-Les Universités partenaires de l’Université d’Angers
-Forum UNESCO Université et patrimoine
-L’Ecole d’architecture de Chaillot
- Le Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO

Universités Partenaires Etrangères
• L’Université européenne d’été associera le réseau de Forum Unesco « Université et Patrimoine », fort de 400 universités du monde entier partenaires dotées de disciplines du patrimoine.

• Plusieurs universités, membres du réseau universitaire de l’Université d’Angers et travaillant sur les questions patrimoniales, participeront également de manière active à l’Université Européenne d’été. Il s’agit plus précisément des universités suivantes :
-Université Saint-Joseph, (Beyrouth, Liban) département de Géographie.
-Université technique d’Athènes, (Grèce) Ecole d’architecture, Département d’urbanisme et d’aménagement.
-Université d’Aristote (Thessalonique, Grèce), Ecole d’architecture.
-Université du Québec au Canada (UQAM).

• Le Centre d’information géographique de l’Université de Californie à Berkeley (Etats-Unis).

In collaboration with
(to be confirmed)

-The Pays de la Loire Region
-The Centre Region
-The département of Maine et Loire
-The deposit and consignment office
-DIREN Centre / Pays de la Loire
-DRAC Centre / Pays de la Loire
-Electricité de France
-The SNCF
-The Loire-Anjou-Touraine National Regional Park
-The Universities of the Loire Valley
-The partner Universities of Angers University
-The UNESCO University and Heritage forum
-The Chaillot School of Architecture

Foreign Partner Universities

• The European Summer School will bring together the Unesco “University and Heritage” Forum consisting of 400 partner universities which have heritage disciplines.

• A number of universities belonging to the university network of Angers University and working on heritage issues will also participate actively in the European Summer School. More specifically, they are:

-University Saint-Joseph, Beirut, department of Geography.
-Technology University of Athens, School of Architecture, department of Town Planning and Development.
-Aristotle University (Thessalonica), School of Architecture. .
-University of Quebec in Canada (UQAM).

• The Center for Design Visualizaton of the University of California at Berkeley.



Comité Scientifique

Maria Gravari-Barbas, (dir) professeur de géographie, département ESTHUA, Université d’Angers, UMR CNRS ESO, Espaces géographiques et sociétés.

Nacima Baron-Yelles, maître de conférences, IUP de tourisme de Marne-la-Vallée, adjointe à l’environnement, mairie de Saumur.
Jean-Pierre Berton, professeur, Directeur de l’IUP Ingénierie des milieux aquatiques et des corridors fluviaux, université de Tours.
Corinne Larrue, professeur, Directrice du Centre de recherche Ville Société Territoire, Université de Tours.
Olivier Lazzarotti, géographe, Université d’Amiens.
Gérard Moguedet, professeur de géographie, UFR Sciences, Département de géographie, Université d’Angers.
Dominique Poulot, professeur d’histoire, Université Paris I.
Valery Patin, Codirecteur du DESS Européen Tourisme, Patrimoine, Environnement (Paris I-Sorbonne), directeur d’Empreinte Communication, Membre du Conseil d’administration du Comité International Tourisme Culturel de l’ICOMOS.
Jacek Rewerski, géographe, président de l’association ADES.
Mechtild Rössler, chef de la Section Europe, Centre du patrimoine mondial, UNESCO.
Philippe Teillet, professeur de droit, UFR Droit, économie et gestion, Université d’Angers.
Noël Tonnerre, professeur d’histoire, UFR Lettres, langues et sciences humaines, Université d’Angers.
Dominique Tremblay, directeur de la Mission Val de Loire.
Vincent Veschambre, maître de conférences de géographie, UFR Sciences, Département de géographie, Université d’Angers, UMR CNRS ESO, Espaces géographiques et sociétés.
Philippe Violier, professeur de géographie, Département ESTHUA, Université d’Angers, UMR CNRS ESO, Espaces géographiques et sociétés.
Minja Yang, directrice adjointe, Centre du Patrimoine mondial, UNESCO.

Scientific Committee
Maria Gravari-Barbas, (dir.) professor of geography ESTHUA, Angers University, UMR CNRS ESO, Espaces Géographiques et Sociétés.


Nacima Baron-Yelles, senior lecturer, tourism IUP at Marne-la-Vallée, deputy mayor with responsibilities for the environment, Saumur.
Corinne Larrue, professor, Director of the research centre VST (town, society, region), Tours University
Jean-Pierre Berton, professor, Director of the IUP « Ingénierie des milieux aquatiques et des corridors fluviaux », Tours university.
Olivier Lazzaroti, geographer, Amiens University
Gérard Moguedet, professor of geography, Science Faculty, Department of Geography, Angers University.
Dominique Poulot, professor of history, Paris I University.
Valery Patin, Codirector of “Tourism, Heritage, Environment” European DESS (Paris I University), director of “Empreinte Communication”, member of the Commission for Cultural Tourism, ICOMOS.
Jacek Rewerski, geographer, president of the ADES association.
Mechtild Rössler, head of Europe Section, World Heritage Centre, UNESCO.
Philippe Teillet, professor of law, Faculty of law, economy and management, Angers University.
Noël Tonnerre, professor of history, Faculty of arts, languages, and human sciences, Angers University.
Dominique Tremblay, Director of the Mission Val de Loire.
Vincent Veschambre, Senior lecturer in geography, Science Faculty, department of geography, Angers University, UMR CNRS ESO.
Philippe Violier, professor of geography, ESTHUA department, Angers University, UMR CNRS ESO, Geographical Spaces and Societies.
Minja Yang, Assistant director, World Heritage Centre, UNESCO.



Comité d’Organisation
Nacima Baron-Yelles, mairie de Saumur
Loïc Bidault, Parc Loire-Anjou-Touraine
Laurent Boron, Pôle touristique international, Saumur
Chloé Campo de Montauzon, Mission Val de Loire - patrimoine mondial
Alain Decaux, DRAC des Pays de la Loire
Francis Deguilly, DRAC de la Région Centre
Rémi Deleplancque, Chargé de mission Education/Culture, Mission Val de Loire
Maria Gravari-Barbas, université d’Angers
Marielle Richon, Section de la promotion, des publications et de l’éducation, Centre du Patrimoine mondial, UNESCO.

Organisation Committee

Nacima Baron-Yelles, Saumur Town Hall
Loïc Bidault, Loire-Anjou-Touraine Park
Laurent Boron, International tourism centre, Saumur
Chloé Campo de Montauzon, Mission Val de Loire – world heritage
Alain Decaux, DRAC des Pays de la Loire
Francis Deguilly, DRAC de la Région Centre

Rémi Deleplanque, Mission Education/Culture, Val de Loire-World Heritage
Maria Gravari-Barbas, Angers University
Marielle Richon, Section for promotion, publications and education, World Heritage Centre, UNESCO.





Participation
Les personnes souhaitant présenter une communication sont priées d’envoyer un résumé d’environ 3000 signes (une page), avant le 18 avril, date impérative, de préférence par fichier attaché, à:


Maria GRAVARI-BARBAS
Université d’Angers-ESTHUA
7 allée François Mitterrand – BP 40455
49004 ANGERS Cedex 1 France
maria.barbas@univ-angers.fr
tel. +33 (0)2 41 96 22 31
fax. +33(0)2 41 96 22 00

en précisant dans laquelle des huit thématiques proposées (1-8) elles souhaitent s’inscrire.

Les frais de participation sont de 100 €, (10 € pour les étudiants) à régler par chèque à l'ordre de l'Agent Comptable de l'Université d'Angers. Ils couvrent la participation à l’Université Européenne d’été, la documentation, les deux demi-journées des sorties de terrain, les déjeuners du 13, 14, 15 et 16 octobre, les réceptions.
Les personnes présentant une communication sont exonérées des frais de participation.
Les sorties de terrain du 17 et 18 sont optionnelles. Une deuxième circulaire donnera des précisions concernant le programme et les frais de participation aux sorties de terrain du 17 et 18 octobre.

Contributions

Those wishing to present a paper are requested to send a summary of approximately 3000 characters (one page), specifying the topic area (1-8) concerned, by 18 April at the latest, preferably as an attached file, to:

Maria GRAVARI-BARBAS
Université d’Angers-ESTHUA
7 allée François Mitterrand – BP 40455
49004 Angers Cedex 1
maria.barbas@univ-angers.fr
Tel: 33 (0)2 41 96 22 31
Fax: 33 (0)2 41 96 22 00

The attendance fee is 100 € (10 € for students) payable by cheque made out to the Agent Comptable de l’Université d’Angers. The fee covers attendance at the European Summer School, documentation, the two half-day field trips, lunch on 13, 14, 15 and 16 October, ceremonies.
Those presenting a paper are exonerated from attendance fees.
The field trips of 17 and 18 October are optional. Further information will be sent in due course concerning the programme and cost of these outings.



Calendrier

La sélection des communications retenues sera faite par le Comité scientifique courant avril. Les auteurs seront informés avant le 10 mai 2003.
Le texte complet des communications retenues devra impérativement être envoyé avant le 12 septembre 2003 de manière à ce qu’il soit présenté sur le site Internet de la manifestation avant le début de l’Université d’été.
Des textes sélectionnés par le Comité scientifique seront par ailleurs publiés dans un volume d’actes dont la parution aura lieu au cours du 1er semestre 2004.

Schedule

Papers will be selected by the Scientific Committee in April. The authors will be informed by 10 May.

The complete text of the selected papers must be sent by 12 September at the latest so that they can be installed on the event’s internet site prior to the start of the Summer school.

Texts selected by the scientific committee will be published during the first quarter of 2004.






Université d’Angers / University of Angers, France
Mission Val de Loire - Patrimoine Mondial / Mission Val de Loire –World Heritage
Ville de Saumur / City of Saumur

Université européenne d’été / European Summer School
Val de Loire patrimoine mondial / Val de Loire World Heritage
Saumur, 13-16 octobre 2003 / Saumur, France, October 13th-16th, 2003

Habiter le Patrimoine
Sens, vécu, imaginaire
Inhabiting our Heritage
Meaning, experience, imagination


TITRE/TITLE (Dr., M., Mme, Prof. etc...) :
....................................................................................................................................................
NOM/NAME :
....................................................................................................................................................
ADRESSE/ADDRESS :
Professionnelle, Tel/Fax /Work. Tel/Fax , e-mail :
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
Personnelle/ Personal. Tel/Fax , e-mail :
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................

Langues/ Languages : Français/ English

Tenez-moi au courant SVP/ Please keep me informed

Je participerai au colloque/ I will attend the conference

Je présenterai une communication/I will present a paper (date limite de soumission d’une proposition : 18 avril 2003/deadline for submission of papers : April 18th)

Titre /Title
....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................
Thématique/topic (1-8)
Bulletin à retourner par la poste ou par mail (de préférence) à :
Please return the completed form by post or preferably e-mail to :
Maria Gravari-Barbas
Université d’Angers-ESTHUA, 7 allée F.Mitterrand – BP 40455, 49004 Angers Cedex 1
maria.barbas@univ-angers.fr / 02 41 96 22 31 (tél) / 02 41 96 22 00 (fax)


Lieux

  • Saumur, France

Dates

  • vendredi 18 avril 2003

Mots-clés

  • patrimoine, patrimoine mondiale, territoire, architecture, Val de Loire

Contacts

  • Maria Gravari-barbas
    courriel : maria [dot] gravari-barbas [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Maria Gravari-barbas
    courriel : maria [dot] gravari-barbas [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Habiter le patrimoine : sens, vécu, imaginaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 23 mars 2003, http://calenda.org/187938