AccueilL'eau dans les milieux extrêmes

ColloqueNon classée

Dates

Catégories

    L'eau dans les milieux extrêmes

    Colloque sur "leau dans les milieux extrêmes" organisé par Montanea

    *  *  *

    Publié le mardi 25 mars 2003 par Natalie Petiteau

    Résumé

    8 Avril : L'eau dans les milieux extrêmes : Organisateurs / Partenaires : Montanea, Chaire de l’UNESCO des ressources en eau, ESIGEC-EDYTEM (Université de Savoie), ADUS Lieu Chambéry, Centre du Congrès Le Manège (Rue de la République. 73 000 CH

    Annonce

    8 Avril :
    L'eau dans les milieux extrêmes :
    Organisateurs / Partenaires : Montanea, Chaire de l’UNESCO des ressources en eau, ESIGEC-EDYTEM (Université de Savoie), ADUS

    Lieu Chambéry, Centre du Congrès Le Manège (Rue de la République. 73 000 CHAMBERY)

    Intervenants : Janot LAMBERTON ‘Explorateur et spéléologue), Luc MOREAU (Glaciologue et guide de montagne)

    Accès Libre

    Contenu
    « Dans un contexte de raréfaction généralisée des ressources en eau douce de qualité, il est tentant de se tourner vers les énormes masses d'eau stockées sous forme de glace dans les calottes polaires et dans les glaciers de montagne, qui représentent ensemble près de 70 % de l'eau douce mondiale ! Sous l'effet du réchauffement climatique, les glaces continentales restituent un volume d'eau de fusion en accroissement, connu et utilisé depuis longtemps comme force hydraulique pour alimenter les moulins à eau ou pour l'irrigation (les bisses du moyen age...) de certaines régions, plus récemment pour l'hydroélectricité, et convoité pour d'autres usages, notamment l'alimentation en eau des populations. Si faire fondre l'eau des glaciers ou des icebergs reste utopique ou onéreux, n'est-il pas possible d'utiliser l'eau de fonte naturelle qui circule dans et sous les glaciers ? Cette eau issue de milieux extrêmes à l'écart des sources de pollution est-elle aussi pure qu'on pourrait le penser ? Les circulations et les accumulations d'eau dans la glace ne représentent-elles pas également un danger, non seulement pour les alpinistes, mais aussi pour les populations vivant à proximité des glaciers ?
    Pour répondre à ces interrogations, deux spécialistes de l'exploration et de l'étude des eaux intra-glaciaires, le glacionaute Janot Lamberton et le glaciologue Luc Moreau, nous emmèneront au cœur des glaces de l'inlandsis groenlandais, où les plus grosses rivières d'eau de fusion du monde, s'écoulant à même la glace ("les bédières"), se perdent l'été dans de gigantesques crevasses, véritables gouffres appelés "moulins", pour continuer leur cheminement mystérieux à l'intérieur de la calotte. Plus proche de nous, le glacier d'Argentière, dans le massif du Mt Blanc, est ausculté en continu depuis 15 ans par Luc Moreau pour y capter les eaux de fonte alimentant l'aménagement hydroélectrique d'Emosson. Un voyage passionnant et insolite, dans un monde extraordinaire de glace et d'eau que bien peu d'hommes ont pu approcher. »
    Fabien HOBLEA—Maître de conférence à l’Université de Savoie, coordinateur de la Chaire Unesco des ressources en eau.

    Lieux

    • Chambéry, France

    Dates

    • mardi 08 avril 2003

    Mots-clés

    • eau, glacier, ressources en eau douce

    Contacts

    • Monique MARCHAL
      courriel : m [dot] marchal [at] mairie-chambery [dot] fr

    URLS de référence

    Source de l'information

    • Monique MARCHAL
      courriel : m [dot] marchal [at] mairie-chambery [dot] fr

    Pour citer cette annonce

    « L'eau dans les milieux extrêmes », Colloque, Calenda, Publié le mardi 25 mars 2003, http://calenda.org/187946