AccueilFigures de l'Etat

Figures de l'Etat

LES FIGURES DE L’ETAT 1870-1945 Lieux, réseaux et pratiques en Allemagne et en France

*  *  *

Publié le mercredi 09 avril 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

LES FIGURES DE L’ETAT 1870-1945 Lieux, réseaux et pratiques en Allemagne et en France IXe Table ronde franco-allemande Organisée par le Groupe franco-allemand d’histoire sociale 26-27 Septembre 2003 – Paris Ecole nationale des Ponts et Cha

Annonce

LES FIGURES DE L’ETAT 1870-1945
Lieux, réseaux et pratiques en Allemagne et en France


IXe Table ronde franco-allemande
Organisée par le Groupe franco-allemand d’histoire sociale

26-27 Septembre 2003 – Paris
Ecole nationale des Ponts et Chaussées (Paris, rue des Saints-Pères)

Coordination du groupe franco-allemand d’histoire sociale:
H. Bruhns (CRH-CNRS, Paris), P. Fridenson (CRH-EHESS, Paris), H.-G. Haupt (Université de Bielefeld) et H. Kaelble (Université Humboldt, Berlin)

Responsables scientifiques de la table ronde:
Alain Chatriot (Collège de France, Paris), Sandrine Kott (Université de Poitiers)
et Dieter Gosewinkel (Wissenschaftszentrum Berlin)

Organisation sur place:
Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris
Centre de recherches historiques (EHESS/CNRS)
Ecole Nationale des Ponts et Chaussées


Longtemps l’Etat a semblé un objet si évident pour les historiens qu’il a finalement peu été au centre des interrogations des contemporanéistes. Certes, l’injonction de Dietrich Rueschemeyer et de Theda Skocpol : « Bringing the State back in » en 1985 a pour une part permis d’ouvrir le débat et d’encourager les travaux universitaires en France et en Allemagne. Ces deux pays ont cependant deux approches historiographiques assez différentes d’un Etat appréhendé dans des expériences historiques distinctes.
L’historiographie a évolué suivant quelques grandes directions. Elle est plus sensible aux acteurs et aux réseaux qui font exister l’Etat. Elle est attentive aux pratiques de l’Etat plus qu’aux seuls discours normatifs portés sur le fonctionnement des administrations et de l’action publique. Ce faisant, elle redonne tout son sens politique à l’Etat en étudiant à la fois la politisation des fonctionnaires, les politiques publiques, les représentations symboliques, ainsi que les formes de la « nationalisation » de l’Etat, différentes en France et en Allemagne. Enfin, elle est plus sensible aux déplacements des frontières de l’Etat et à la variabilité de ses échelles d’intervention.
Les évolutions parallèles des historiographies allemande et française permettent d’ouvrir un dialogue fructueux sur des objets semblables et surtout de repenser la comparaison France / Allemagne. Il s’agit moins d’en discuter la question globale et vague de la place de l’Etat que de s’interroger sur sa réalité sociale, politique et économique dans les deux pays, et cela à différentes échelles. Le choix d’une chronologie (plus d’un demi siècle) doit permettre de confronter des travaux qui peuvent entrer en résonance en privilégiant quelques thèmes.
Deux grands axes structureront ces rencontres. Dans un premier temps, on s’interrogera sur l’Etat portera d’abord sur les administrations et les administrateurs (les élites : rôle des grands corps, de la « bureaucratie », des « technocrates » comme élites nouvelles et comme porteurs d’une continuité administrative, et des militaires), sur les fonctions régaliennes de l’Etat (armée, police, fiscalité), sur les régulations juridiques (structuration du droit civil, administratif et constitutionnel), et sur les représentations intellectuelles de l’Etat (entre autres, l’Etat vu par les sciences sociales). Le deuxième temps, voulu comme une large étude de cas ,concernera à la fois les politiques sociales (leurs origines, leurs formes, leurs chronologies), les modalités d’intervention de l’Etat dans l’économie, les lieux de confrontation sur ces questions entre l’Etat et les acteurs sociaux et économiques. Dans cette logique devront être étudiées aussi bien les phases d’action commune de l’Etat que les phases de crises : on s’intéressera ainsi à une interrogation sur les crises politiques, les guerres et les différentes formes de crises économiques. En comparant les représentations de l’Etat dans les deux pays, il faudrat identifier non seulement les césures très différentes et asynchrones mais aussi les influences communes de l’extérieur (par exemple les Etats-Unis) auxquelles l’Allemagne et la France ont été confrontées.

Avec le concours de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, du Centre National de la Recherche Scientifique et de la Deutsche Forschungsgemeinschaft, le groupe franco-allemand d’histoire sociale (19èlme et 20ème siècles) organise depuis 1987 des rencontres scientifiques de jeunes historiens français et allemands. Les deux dernières tables rondes ont porté sur « l’histoire de la consommation » (Paris, septembre 2000) et sur « Communication politique et société civile en Allemagne et en France » (Göttingen, avril 2002).
Comme les précédentes la table ronde sur « Les figures de l’Etat 1870-1945 » a pour objectif de confronter des recherches en cours présentées par de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants). Des chercheurs confirmés rapportent sur les textes proposés. Deux langues de travail (le français et l’allemand) sont utilisées avec l’habitude prise de traduction-résumé consécutive si nécessaire.
Les propositions de communication doivent être soumises, si possible, avant le 15 mai et ne pas dépasser une page. La sélection définitive des intervenants sera effectuée conjointement par les organisateurs allemands et français Le système de présentation du colloque structuré avec des rapports nécessite que les textes soient envoyés au moins trois semaines avant la date du colloque (autour du 5 septembre).
Les propositions puis les textes soumis peuvent l’être en allemand ou en français.

Les propositions de chercheurs allemands sont à adresser à : Dieter Gosewinkel : gosewinkel@wz-berlin.de
Les propositions de chercheurs français sont à adresser à : Alain Chatriot : alain.chatriot@college-de-france.fr
Et simultanément à Sandrine Kott : kott@ehess.fr

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 15 mai 2003

Mots-clés

  • Histoire, Etat, Allemagne, France, Administration, Pratiques, Fonctionnaires

Contacts

  • Alain Chatriot
    courriel : chatriot [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • chatriot #
    courriel : alain [dot] chatriot [at] college-de-france [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Figures de l'Etat », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 avril 2003, http://calenda.org/188006