AccueilLa sortie de la violence

La sortie de la violence

Journées d'études de l'AFEBALK : La sortie de violence

*  *  *

Publié le mercredi 30 avril 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

Journées d'étude de l'AFEBALK : Appel à communication La sortie de la violence Dans les années 1990, les Balkans ont été le lieu de terribles affrontements et massacres qui ont été au centre de l’actualité médiatique, politique et,

Annonce

Journées d'étude de l'AFEBALK : Appel à communication

La sortie de la violence



Dans les années 1990, les Balkans ont été le lieu de terribles affrontements et massacres qui ont été au centre de l’actualité médiatique, politique et, dans une certaine mesure, scientifique. La réflexion sur la cause des conflits, les mécanismes de leur enclenchement et les responsabilités a été largement engagé et elle doit continuer. Cependant, avec l’arrêt des combats une grande partie de l’intérêt pour les Balkans a disparu. La sortie de violence est considérée comme une phase négligeable par rapport à la violence effective. Tout se passe comme si les questions essentielles posées par les conflits avaient trouvé des réponses et que leur mise en place n’est qu’une question de temps.

A y regarder de plus près, la réalité est bien différente. Les forces antagonistes ne disparaissent pas avec le silence des armes : elles continuent à travailler les sociétés et produisent des logiques sociales déterminantes pour l’avenir. Mais ces processus n’ont que peu de visibilité parce qu’ils ne sont pas éclairés, ou trop peu. Nous proposons de les mettre au jour et de les aborder par une démarche pluridisciplinaire.

Les individus et les sociétés reconstruisent leur présent et leur futur, mais aussi immanquablement le passé proche (celui du conflit) et le passé éloigné. Cette reconstruction a des implications sociales, politiques, économiques, culturelles et idéologiques, aux échelles du local et du global. Nous comparerons les procédures et les modalités de pacification, et leurs conséquences, par une double approche comparative, diachronique et synchronique : à côté des situations contemporaines, nous nous intéresserons à celles qui sont historiquement éloignées; et à partir des cas balkaniques, il s'agit d'ouvrir un dialogue avec d'autres aires géographiques (le reste de l'Europe, l'Afrique, l'Amérique latine, l’Asie.).

Pour permettre un débat approfondi, nous limiterons le nombre d'intervenants à 4 par demi-journée. Les propositions s'inscriront au mieux dans les axes thématiques suivants : "Responsabilité et réconciliation", "Réfugiés et personnes déplacées", "Sacré et religieux", "Cultures et mémoires", "Etat, institutions et réorganisation de la vie politique", "Enjeux économiques".

Les propositions de communication doivent être envoyées d'ici le 8 juin 2003 à l'adresse électronique suivante : infos@afebalk.org ou à l'adresse postale ci-dessous.

Date : 16-17 octobre 2003

Lieu : Ministère délégué à la recherche et aux nouvelles technologies

Nombre d'intervenants : 16

Organisateur :

Association française d'études sur les Balkans
Maison des Sciences de l'Homme
Bureau 108
54, bd Raspail
F-75006 Paris
e-mail : infos@afebalk.org
Site Internet : http://www.afebalk.org/

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • dimanche 08 juin 2003

Mots-clés

  • violence, balkans, paix, conflits, réconciliation

Contacts

  • Yves Tomic
    courriel : yves [dot] tomic [at] afebalk [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Yves Tomic
    courriel : yves [dot] tomic [at] afebalk [dot] org

Pour citer cette annonce

« La sortie de la violence », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 avril 2003, http://calenda.org/188064