AccueilSavants étrangers et culture scientifique romaine

Savants étrangers et culture scientifique romaine

Savants étrangers et cosmopolitisme  de la culture scientifique romaine

*  *  *

Publié le vendredi 23 mai 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

9-10 juin  2003 Ecole Française de Rome Piazza Navona, 62 Rome LA CULTURE SCIENTIFIQUE ROMAINE À L'ÉPOQUE MODERNE Quatrième table ronde Rome, 9-10 juin 2003 École française de Rome 62, Place Navone Présentation Particulièrem

Annonce



9-10 juin  2003
Ecole Française de Rome
Piazza Navona, 62
Rome

LA CULTURE SCIENTIFIQUE ROMAINE À L'ÉPOQUE MODERNE

Quatrième table ronde



Rome, 9-10 juin 2003

École française de Rome
62, Place Navone

Présentation

Particulièrement travaillée par les historiens de l’art, l’historiographie sur les étrangers à Rome est aussi ancienne qu’abondante, le thème se trouvant au cœur de toute analyse sociale ou culturelle de l’Urbs. La rencontre organisée par le groupe de recherche "La culture scientifique à Rome à l'époque moderne", en prenant appui sur cette historiograhie et les réflexions portant plus largement sur ce thème dans l'Europe moderne, vise un objectif principal: y apporter une première contribution, à partir des milieux, des objets et des pratiques scientifiques. Le choix de ce thème d'étude est lié à deux constats simples: l'importance du phénomène du point de vue des milieux intellectuels romains en général, qu'il s'agit de mieux articuler avec l'universalisme revendiqué de la cité; l'absence de travaux consacrés à cet aspect de la question, qu'on voudrait mettre en œuvre dans le cadre d'une réévaluation plus large des activités et des milieux scientifiques romains  de l'époque moderne.

Il sera donc moins question de poursuivre des discussions sur des thèmes tels que la notion d’étranger, ou les nations présentes à Rome, que de contribuer, par des études de cas inscrites entre XVIe et XVIIIe siècle, à une connaissance plus fine des milieux savants romains en étant spécialement attentifs à la question de la circulation internationale des savoirs et des hommes qui sont concernés par notre enquête. En ce sens, cette rencontre cherchera à déployer la réflexion sur le cosmopolitisme savant et scientifique de Rome, trop souvent négligé par une historiographie des sciences qui a fait de la Contre-Réforme le point de départ de la provincialisation de la culture scientifique romaine.

 

Lundi 9 juin 2003

9h.
Antonella Romano (CNRS, Paris), Introduction
Irene Fosi (Università dell’Aquila), Fra sospetti e curiosità: stranieri a Roma nella prima età moderna.

11h.30
Giovanni Pizzorusso (Istituto italiano per la storia moderna - Roma), Le istituzioni "culturali" di Propaganda Fide: Collegio Urbano e Tipografia Poliglotta.
Francesco Beretta (Université de Fribourg), L'héliocentrisme à Rome à la fin du XVIIe siècle: une affaire d'étrangers?

Discussion

15h.
Paolo Broggio (Università di Roma Tre), Scienziati spagnoli nella Roma dei Papi:  i professori della cattedra di teologia scolastica del Collegio Romano (1563-1610 ca.).
Jean-Marc Besse (CNRS, Paris), La place des éditeurs romains dans la naissance de l'atlas à la fin du XVIe siècle (Lafréry, Tramezzini, face à Ortelius).

17 h.
Antonella Del Prete (Università di Lecce), Huygens e Roma: estimatori e detrattori delle osservazioni di Saturno.
Klaas Van Berkel (Université de Groningue), Dutch scientists in the seventeenth-century Rome.

Discussion

Mardi 10 juin 2003

9 h.
Antonella Romano (CNRS, Paris), Les Minimes de la Trinité-des-Monts, savants français à Rome?
Ivano Dal Prete (Università di Verona), Francesco Bianchini e il pianeta Venere: l'astronomia planetaria tra Roma e Parigi all'inizio del XVIII secolo.

10h.30
Table ronde avec la participation de:
Marie-Noëlle Bourguet (Université de Paris VII)
Irene Fosi (Università dell'Aquila)
Elisabeth Garms (Université de Graz)
Daniel Roche (Collège de France)
Maurizio Torrini (Università di Napoli)


de 15h. à 18h.
Le groupe de recherches sur la Culture scientifique romaine à l'époque moderne poursuivra ses travaux en séance fermée.

Le groupe de recherches sur la Culture scientifique romaine à l'époque moderne:
Jean-Marc Besse (CNRS - Paris)
Andrea Carlino (Institut romand d'histoire de la médecine et de la santé - Genève)
Antonio Clericuzio (Università di Cassino)
Maria Conforti
(Istituto di Storia della medicina "La Sapienza")
Silvia De Renzi (Open University - Cambridge)
Luisa Dolza Goldstein (CESR - Tours)
Maria Pia Donato
(Università della Basilicata - Potenza)
Pascal Dubourg-Glatigny (CNRS - Paris)
Federica Favino (Istituto Suor Orsola
Benincasa - Napoli)
Luce Giard (CNRS - Paris)
Laurent Pinon (ENS - Paris)
Giovanni Pizzorusso
(Istituto italiano per la storia moderna - Roma)
Antonella Romano (CNRS - Paris, coordinatrice du programme)

Lieux

  • Rome
    Rome, Italie

Dates

  • lundi 09 juin 2003

Contacts

  • Catherine Garbin
    courriel : secrmod [at] ecole-francaise [dot] it

URLS de référence

Pour citer cette annonce

« Savants étrangers et culture scientifique romaine », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 23 mai 2003, http://calenda.org/188127