AccueilLes mots des villes nouvelles

Les mots des villes nouvelles

Les mots des villes nouvelles

*  *  *

Publié le lundi 26 mai 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

Les mots des villes nouvelles Le 18 juin 2003, à l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, le groupe de recherches interdisciplinaires de Saint-Quentin-en-Yvelines (GRISQY) organise une journée d’études sur « les mots des villes nouvelles

Annonce

Les mots des villes nouvelles

Le 18 juin 2003, à l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, le groupe de recherches interdisciplinaires de Saint-Quentin-en-Yvelines (GRISQY) organise une journée d’études sur « les mots des villes nouvelles »

Cette journée, coordonnée par François Leimdorfer, se déroulera à Saint-Quentin, dans l’Amphi. IV du bâtiment Vauban.

La création des villes nouvelles a-t-elle engendré des mots, des désignations, des catégories urbaines nouvelles ? Y-a-t-il une spécificité des mots et des noms pour désigner les lieux et les espaces des villes nouvelles ? Quels sont les conflits qui ont associé nominations, représentations, enjeux politiques, sociaux et urbains ?

On sait que la nomination des lieux et des espaces, la catégorisation des divisions spatiales contribuent à l’existence des lieux. On sait aussi que, s’agissant de la ville, des sources sociales diverses se disputent le pouvoir sur les mots : administrations politiques ou urbanistiques et citadins. On sait enfin que toute création langagière doit, pour être validée, être "reprise" par les habitants, et que les mots de et sur la ville, pour exister, doivent circuler. Noms et catégories d’espaces contribuent à délimiter les lieux et à permettre une identité symbolique territoriale des lieux et des habitants.

Cependant, les mots de la ville participent d'espaces sociaux divers : ainsi un mot "de l’urbanisme" peut circuler dans un cercle étroit de spécialistes, répondant sans doute à des besoins conceptuels et pratiques professionnels. Mais il arrive aussi fréquemment qu’un mot issu d’un "registre" de discours particulier et spécialisé soit repris dans la "langue commune", comme par exemple : "autoroute", "ZUP", "urbanisation", etc.

Qu’en est-il des villes nouvelles ? Celles-ci ont-elles été à la source de créations lexicales, en fonction de besoins nouveaux ? Dans quelle mesure la présence et l’activité très importante d’équipes d’urbanistes, d’architectes, d’aménageurs, de promoteurs, de responsables de l’Etat, d’élus locaux et nationaux sur place au cours de la création et l’aménagement des villes nouvelles, ainsi que la présence de "pionniers" et d’habitants ont-elles participé à ces innovations ? Ont-elles été reprises, ont-elles circulé ?

Par ailleurs, les nominations et les catégorisations ont pu être l’objet de débats, voire d’affrontements importants. Or, l’espace politique ou celui du pouvoir en général est traversé par ces conflits de mots, extrêmement fréquents et extrêmement passionnés. Il est vrai que leurs enjeux sont parfois la domination d’une manière de voir, de découper et d’organiser le monde… Enfin, la nomination des rues est un processus particulièrement intéressant en ville nouvelle, car elle s’est faite de manière massive et sur un temps relativement court et qu’elle peut nous dessiner un espace idéologique contemporain (les choix de noms comme actualisations de valeurs sociales sous-jacentes). Remarquons enfin que les témoins de ces processus, de ces débats et conflits sont encore présents et peuvent contribuer à une histoire vécue des villes nouvelles.

La journée d’étude sera donc centrée sur les questions des nominations et des catégorisations d’espace en ville nouvelle, en alternant études scientifiques et témoignages des acteurs (urbanistes, aménageurs, promoteurs, élus, associatifs, etc.), tant sur Saint-Quentin-en-Yvelines que sur d’autres villes nouvelles de France (Cergy, Créteil, Val de Reuil, etc.).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Contact : François Leimdorfer Tel 01 39 25 56 52

Lieu : Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, 47 bd Vauban 78047 Guyancourt, Amphi IV

Organisation : groupe de recherches interdisciplinaires de Saint-Quentin-en-Yvelines (GRISQY), en collaboration et avec le soutien du musée de la ville et du syndicat d’agglomération nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines

Coordination scientifique : François Leimdorfer (CNRS, Laboratoire Printemps, UVSQ)


Programme détaillé :


Matin : 10 heures-13 heures : enjeux des désignations et des rapports d’espaces
sous la présidence de Jean-Charles Depaule
(CNRS, directeur du projet « les mots de la ville »)

10 heures : accueil par Jean-Yves Mollier, Directeur du Centre d’Histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines

10 h 15 : Présentation de la journée et enjeux scientifiques et sociaux par François Leimdorfer (CNRS, Laboratoire Printemps, Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines)

10 h 30 : Les mots qui font conflit (centre-ville, inter-communalité, supra-communalité) par Jean-Dominique Gladieu (Musée de la Ville)

Témoignage : Alain Le Vot (ancien président du SCAAN de Saint-Quentin-en-Yvelines 1980/83, maire-adjoint de Magny-les-Hameaux et vice-président du SAN de Saint-Quentin-en-Yvelines)

11 h 15 : Les mots de l’organicisme urbain au Vaudreuil, par Claire Brossaud (GRASS, MSH, "villes et territoires", Tours)

11 h 45 : Inscriptions sociales et territoriales des associations à Maurepas, commune issue d’ une Ville nouvelle, Saint-Quentin-en-Yvelines par Anne Guardiola (Laboratoire Printemps, Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines)

Témoignage : Eric Hardin (ancien militant de l’association pour la recherche et la diffusion de l’information)


12 h 15 – 13 h : Débat


13 h – 14 h 30 : Repas


Après-midi : 14 heures 30 - 17 heures 30 : enjeux des désignations des lieux
sous la présidence de Loïc Vadelorge (Centre d’Histoire culturelle des sociétés contemporaines, Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines)

14 heures 30 : Les rues du nouveau Créteil : la production d’un système toponymique,
par Laurent Coudroy de Lille (CNRS)

Témoignage : Liliane Pierre (Université de Créteil)

15 h : Saint-Quentin, parcours au fil des voies, par Monique Sassier (Laboratoire Printemps, Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines)

Témoignages : Roland Nadaus (ancien maire de Guyancourt 1983/2002, ancien président du SAN de Saint-Quentin-en-Yvelines 1989/1998, conseiller général des Yvelines), Henri Marc Papavoine (ancien conseiller municipal de Val de Reuil)

15 h 30 : Le nomothète et la ville nouvelle : production des noms de rues à Cergy, par François Leimdorfer (CNRS, Laboratoire Printemps, Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines)

Témoignage : Jean Claude Rault (Maison du Patrimoine de Cergy)


16 h : Débat


17 h : Allocution de clôture de la journée par Robert Cadalbert, Président du SAN de Saint-Quentin-en-Yvelines, maire-adjoint de Guyancourt, conseiller régional d’Ile-de-France



17 h 30 : Cocktail

Lieux

  • Saint-Quentin-en-Yvelines
    Guyancourt, France

Dates

  • mercredi 18 juin 2003

Mots-clés

  • ville nouvelle

Contacts

  • François Leimdorfer
    courriel :

Source de l'information

  • Françoise Hache-Bissette
    courriel : francoise [dot] hache-bissette [at] uvsq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les mots des villes nouvelles », Colloque, Calenda, Publié le lundi 26 mai 2003, http://calenda.org/188129