AccueilLes usages de l'histoire

Les usages de l'histoire

Université européenne d'été sur "Les détournements de l'histoire. L'enseignement de l'histoire au 21ème siècle : un défi pour l'Europe"

*  *  *

Publié le mercredi 18 juin 2003 par Marin Dacos

Résumé

LES DÉTOURNEMENTS DE l'HISTOIRE L'enseignement de l'histoire au XXIème siècle : un défi pour l’Europe UNIVERSITE EUROPEENNE D'ETE du 2 au 5 juillet 2003 à Strasbourg Conseil de l'Europe Université Marc Bloch Centre des étude

Annonce

LES DÉTOURNEMENTS DE l'HISTOIRE

L'enseignement de l'histoire au XXIème siècle :
un défi pour l’Europe

UNIVERSITE EUROPEENNE D'ETE

du 2 au 5 juillet 2003 à Strasbourg


Conseil de l'Europe
Université Marc Bloch
Centre des études européennes de Strasbourg
Ministère français de la jeunesse, de l’Education nationale et de la recherche




CONTEXTE
Conscients des enjeux liés à l’éducation et la culture dans l'Europe à bâtir, le Conseil de l’Europe, le Centre des études européennes de Srasbourg et l’Université Marc Bloch, avec le soutien du ministère français de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche organisent une Université européenne d'été à Strasbourg (2-5 juillet 2003), en s'appuyant sur la Recommandation adoptée par le Comité des ministres au Conseil de l'Europe en 2001 Rec.15), relative à l'enseignement de l'histoire de l'Europe au XXIème siècle.

OBJECTIFS ET ORGANISATION
Cette Université européenne d'été propose une réflexion sur les modes d'instrumentalisation possibles de l'histoire. Elle vise à encourager une lecture pluraliste et critique de l’histoire, en portant un regard sur son enseignement et ses usages.
L’approche paneuropéenne qui sera retenue permettra de conduire des travaux sur les « détournements de l'histoire », en prenant appui sur la typologie établie dans la recommandation n°15 du Conseil de l’Europe. Elle est conçue sur le mode d'un triptyque articulant une perspective historique (Usages et mésusages de l'histoire) et une réflexion philosophique (Quelle histoire pour quelle Europe ?) à une interrogation sur les objectifs et pratiques pédagogiques à promouvoir (Missions et transmission de l'histoire au XXIème siècle).
Conférences, tables rondes et ateliers viendront alimenter les réflexions autour du thème général qui réunira historiens, enseignants-chercheurs et futurs enseignants, experts, inspecteurs pédagogiques, décideurs publics et privés, journalistes issus de la plupart des pays européens ou venant d’autres continents.
L’Université d’été favorisera également la découverte du riche patrimoine culturel et européen de Strasbourg.

PUBLICS
Ouverte à tout public, l'Université européenne d'été de Strasbourg s'adresse en particulier aux étudiants, aux experts et correspondants du Conseil de l'Europe dans le domaine de l’éducation.
L'Université Marc Bloch s'engage à délivrer des crédits ECTS pour chaque étudiant qui participera à l'intégralité des travaux de l'Université et rendra un document d’analyse et de réflexion sur un des thèmes du séminaire.

LANGUES DE TRAVAIL : français / anglais


Les inscriptions en ligne sont obligatoires et gratuites sur le site www.cees-europe.fr


L'Europe a besoin de l'adhésion de ses citoyens, de cette force affective d'un vouloir vivre-ensemble. La question de l'identité de notre continent est donc centrale. Se soucier de l'identité européenne revient à souligner l'importance que revêt un patrimoine historique et culturel commun ; c'est aussi s'inscrire dans une politique éducative, autrement dit s’attacher à transmettre des valeurs, un patrimoine et une culture aux jeunes générations, dans la perspective de construire avec eux l'Europe de demain.

C'est dans cette perspective qu'il faut lire la résolution préventive n°15 du Conseil de l'Europe concernant l'enseignement de l'histoire en Europe au XXIème siècle, et où il est fait mention de ses détournements possibles et avérés. L'Université européenne d'été, organisée à Strasbourg du 2 au 5 juillet 2003, offre l’occasion de se pencher sur les usages et mésusages de l'histoire. Elle conduira à s'interroger sur ce qui, dans la nature même de l'histoire, fait qu'elle peut être sujette à des détournements. L'histoire contemporaine est-elle la plus exposée ? Toutes les périodes historiques ne justifient-elles pas une réflexion à ce sujet ? A partir des travaux conduits en commun, l’objectif sera de réfléchir aux pratiques et outils pédagogiques pertinents pour l'enseignement de l'histoire dans les années à venir.


MERCREDI 2 JUILLET
(Conseil de l'Europe)
Clio dans la tourmente
Usages et mésusages de l'histoire

Sous la forme de falsifications, déformations, négations ou omissions, les représentations erronées de l’histoire ne constituent pas un phénomène récent ou contemporain. Une première approche historique aura pour but de déceler des constantes et des évolutions, à la faveur d’approches comparées. Des études de cas viendront alimenter les considérations générales.

La réflexion s'articulera utilement autour des questions suivantes :

- Figures du détournement, ses déclinaisons, ses modalités : la multiplicité des représentations erronées de l'histoire, en se fondant sur la typologie retenue par le Conseil de l'Europe, dans sa Résolution (falsification, déformation; négation, occultation, propagande, distorsions, négation, omission, etc.).
- L’histoire au risque de ces détournements : de l’anachronisme à la réécriture, peut-on procéder à une histoire des détournements ? Est-ce une question de méthodologie ? le détournement est-il un phénomène propre au XXème siècle ou un phénomène récurrent ? Peut-on identifier des invariants ?
- Les finalités du détournement : quelles sont les évolutions constatées et les desseins des abus historiques ?
- Quel est le rôle de l'histoire dans la composition des identités politiques et l'héritage culturel des peuples européens ?


PROGRAMME


08h30-09h30 Accueil / enregistrement au Conseil de l’Europe

09h30-10h30 Ouverture officielle

10h30-11h00 Pause

11h00-11h30 Introduction à la conférence

11h30-13h15 Table ronde 1 – Usages et mésusages de l’histoire

Intervenants :

- Xavier CARPENTIER-TANGUY (Chercheur en histoire contemporaine, EHESS, Paris)
« L’écriture de l’histoire en RDA : ce qui traverse »

- Eric VIAL (Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Pierre-Mendes-France, Grenoble)
« Détourner l'histoire pour la bonne cause : Uchronie et histoire contrefactuelle, jeu, danger ou méthode »

- Ola SVEIN STUGU (Chercheur de l'Institut historique de Trondheim, Norvège)
« Myths, History and the Construction of national identity »

- Thierry HENTSCH (Professeur et directeur du département de science politique, Université de Québec, Montréal)
« Croisement du mythe et de l’histoire dans l’Enéide de Virgile »

- Céline GERVAIS-FRANCELLE (Maître de conférences en histoire, Institut d’études slaves, Université Paris I / Panthéon-Sorbonne)
« Mémoire confisquée, mémoire retrouvée. Les expulsions et transferts forcés de population entre la Russie et l’Allemagne : 1939-1953 »

13h30-14h30 Déjeuner (au Conseil de l’Europe)

14h30-17h00 Ateliers thématiques

1 – Mythes et légendes
2 – Propagande et censure
3 – Héros et nations

17h00-17h45 Mutualisation des travaux


JEUDI 3 JUILLET
(Conseil de l'Europe)
Autour de Clio
Quelle histoire pour quelle Europe ?


La philosophie et l’approche de l’histoire par l’étude des comportements culturels offrent des clefs de compréhension pour une Europe en construction. Les falsifications historiques rendent nécessaires une interrogation sur le statut de l’histoire, ses modes d’écriture et le rôle attendu de l’histoire.

En s'appuyant sur les expériences passées, on pourra aborder les points suivants :
- Le statut de l'histoire : l'histoire comme science, l’histoire comme production symbolique, les ambiguïtés de l’histoire ;
- Les processus d’écriture de l’histoire : l’histoire comme construction (sélection, classification, interprétation…), la question du récit et de la mise en intrigue ;
- Le métier d'historien : inscription du métier d'historien dans son siècle (la place des représentations), l'engagement et le recours à l'historien comme expert, la responsabilité des historiens (entre discours savant et discours militant), le rôle de l'historien dans l'espace public ;
- La question de la vérité en histoire.


PROGRAMME

09h00-10h45 Visite du Conseil de l’Europe et conférence sur l’Organisation

10h45-11h15 Pause

11h15-13h15 Table ronde 2 – Quelle histoire pour quelle Europe ?

Intervenants :

- Daniel PAYOT (Professeur de philosophie, Université Marc Bloch, Strasbourg)
« L'histoire est-elle toujours écrite par les vainqueurs ? »

- Philippe LACOUR (Chercheur en philosophie, ENS Ulm et Université d’Aix-en-Provence)
« Histoire et vérité »

- Norbert ENGEL (Inspection générale de l'administration des affaires culturelles, Ministère de la culture, Paris)

- Frédéric DELOUCHE (Directeur du Council on European Responsibilities CŒUR)
« Translation and conveying the meaning of Europe's shared history »


13h30-14h30 Déjeuner (au Conseil de l’Europe)


14h30-16h45 Ateliers thématiques

1 – Textes fondateurs et figures emblématiques
2 – Ecriture, réécriture, interprétation
3 – Histoire et vérité

16h45-17h30 Mutualisation des travaux


19h00-21h00 Dîner typique en ville




VENDREDI 4 JUILLET
(Conseil de l'Europe)
Clio face à l'avenir
Missions et transmission de l'histoire


La place occupée par l’enseignement de l’histoire dans la transmission de valeurs démocratiques communes est centrale. Les missions assignées à l'histoire ont vocation à identifier un patrimoine historique et culturel commun. Est-ce là le rôle de l'histoire, susceptible de combattre efficacement les risques liés à ses usages possibles ?

Dans le cadre européen, les objectifs et les méthodes d’apprentissage ne devraient-ils pas être repensées ? Cette Université européenne a vocation à réfléchir sur la place accordée à l’histoire et à son enseignement dans les systèmes éducatifs, que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue.

Il s'agira ici de réfléchir à la fois :
- à la place et au contenu des programmes d’histoire à l’école et dans la cité (manuels scolaires, publications, muséographie …), à la propagande ;
- aux méthodes d’enseignement existantes et/ou à privilégier (usages des sources, des traces), aux conflits d'interprétation, aux liens entre l'Histoire et les histoires ;
- à la question de la censure ;
- à l'usage de l'histoire pour le développement, l'analyse et l'interprétation critique de l’information (les détournements de l’histoire doivent-ils devenir un objet d’enseignement ?) ;
- aux rapports qu'entretiennent l'histoire et la mémoire (commémorations, élaboration d'une histoire officielle…) ;
- aux rapports entre l’histoire et le fait religieux ;
- à l’articulation pédagogique entre les sources écrites et audiovisuelles, à partir d’une analyse des spécificités des unes et des autres.


PROGRAMME

08h45-11h00 Table ronde 3 – Missions et transmission de l’histoire


Intervenants

- Constantin IORDACHI (Chercheur en histoire contemporaine, Université Centrale européenne, Budapest)
« Rethinking the history of the Balkans in a transnational and European Perspective »

- Jean-Frédéric SCHAUB (Chercheur en histoire contemporaine, EHESS, Paris)
« La dynamique euro-coloniale: propositions pour une histoire non irénique de l’Europe »

- Oliver RATHKOLB (Professeur d'histoire contemporaine, Institut d'histoire contemporaine, Université de Vienne)
« European History Highways: Adding European Narratives to National Narratives about Lieux de Mémoire by using digital tools”

- Daniel J. SHERMAN (Professeur d'histoire contemporaine, directeur du Centre d'études sur le 21ème siècle, Université de Wisconsin Milwaukee)
« Beyond Lieux de Memoire: History and Commemoration after 9/11 »

- Jean HEBRARD (Inspecteur général de l'éducation nationale et chercheur en histoire au Centre de recherche sur le Brésil contemporain, EHESS, Paris).
« Quel "récit" de l'histoire pour les jeunes écoliers européens ? Un exemple : l'esclavage dans l'historiographie scolaire européenne »

11h00-11h15 Pause

11h15-13h15 Ateliers thématiques

1 – Représentations de la mémoire
2 – Supports pédagogiques
3 – Méthodes d’enseignement


13h30-14h30 Déjeuner (au Conseil de l’Europe)


14h30-15h15 Mutualisation des travaux

17h00-19h00 Séance de clôture du séminaire




SAMEDI 5 JUILLET (MATIN)

Volet culturel de l'Université européenne d'été



Visite historique de la ville de Strasbourg
(Découverte de la dimension européenne du patrimoine historique et culturel de la ville)

Lieux

  • Conseil de l'Europe
    Strasbourg, France

Dates

  • mercredi 02 juillet 2003
  • samedi 05 juillet 2003

Mots-clés

  • histoire, Europe, culture, enseignement, identité, patrimoine

Contacts

  • Charléty Véronique
    courriel : v [dot] charlety [at] cees-europe [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Charléty Véronique
    courriel : v [dot] charlety [at] cees-europe [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les usages de l'histoire », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 18 juin 2003, http://calenda.org/188172