AccueilL'individu hypermoderne

*  *  *

Publié le vendredi 01 août 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

ESCP-EAP European School of Management Laboratoire de Changement Social Université Paris 7 Denis-Diderot Organisé sous les auspices de l'Association Internationale de Sociologie, de l’Association Internationale des Sociol

Annonce



ESCP-EAP
European School of Management

Laboratoire de Changement Social
Université Paris 7 Denis-Diderot



Organisé sous les auspices de l'Association Internationale de Sociologie,
de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française,
et du réseau thématique « Sociologie Clinique »
de l’Association Française de Sociologie

avec le soutien
du Club International ESCP-EAP
et de la Revue « Cultures en Mouvement »



Université Paris 7 Denis-Diderot

L C S


8 Septembre 2003


8 h 30 : Accueil des participants

8 h 45 : Ouverture du colloque

9 h - 13 h : Session plénière


GÉNÉALOGIE DE L’INDIVIDU HYPERMODERNE


Président de séance : Nicole AUBERT (ESCP-EAP)

Claudine HAROCHE (CNRS) : Manières d’être, manières de sentir de l’individu hypermoderne.
Eugène ENRIQUEZ (Université Paris 7) : L’idéal type de l’individu hypermoderne : l’individu pervers.

10 h 30- 11 h : Pause

Marcel GAUCHET (EHESS) : L’individu hypermoderne : généalogie d’un type de personnalité.
Robert CASTEL (EHESS) : La face cachée de l’individu hypermoderne : l’individu par défaut.

13 h : Déjeuner

14 h 30 - 18 h 30 : Session plénière


L’INDIVIDU DANS TOUS SES ETATS : DE LA FRAGMENTATION DES IDENTITÉS À L’INTERPELLATION DU SUJET



Président de séance : Jean-Philippe Bouilloud (ESCP-EAP)


Bernard STIEGLER (IRCAM et UT Compiègne) : L’individu hypermoderne contre l’individuation.
Vincent de GAULEJAC (Université Paris 7) : L’individu sujet face aux contradictions sociales.

16 h 16 h 30 : Pause

François de SINGLY (Université Paris 5 - Sorbonne) : L’individu pluriel et la hiérarchisation identitaire.
Jacques RHEAUME (UQAM) : L’hyperactivité entre narcissisme et identité.




18 h : Cocktail



Mardi 9 Septembre 2003


9 h - 12 h 30 : Session plénière


L’INDIVIDU PAR EXCÈS ET LES PATHOLOGIES DE L’HYPERMODERNITÉ


Président de séance : Eugène Enriquez (Université Paris 7)

Francis JAURÉGUIBERRY (CNRS et Université de Pau) : Le sur soi des internautes.
Nicole AUBERT (ESCP-EAP) : L’intensité du soi.

10 h 30-11 h : Pause

Jean COURNUT (SPP, AIP) : Les défoncés aujourd‚hui.
Paul-Laurent ASSOUN (Université Paris 7) : Jouissance du Malaise : l’hypermoderne à l’épreuve de la psychanalyse.

12 h 30 : Déjeuner

14 h 15 - 18 h 15 : Sessions thématiques

Session 1 : L’IDENTITE HYPERMODERNE (1)

14 h15-16 h : Session 1 . A : Processus de construction des identités

Président de séance : Francis Jauréguiberry (CNRS et Université de Pau)

Jacques BRODA (Université de la Méditerranée Aix-Marseille) : L’individu hyper-oppen.
Jean-Paul DUMOND (HEC) : La dynamique du narcissisme dans le monde contemporain.
Christine CASTELAIN MEUNIER (CADIS, CNRS, EHESS) : Flexibilité des identités contemporaines et mouvements culturels.
Brice BILLET (EHESS) : Style de vie et personnalité hypermoderne : analyse à partir de deux fictions contemporaines (« Amélie Poulain » et « l’auberge espagnole »).

16 h 16 h 30 : Pause


16h 30-18h 15 : Session 1 . B : FAMILLE/SEXUALITE/INTIMITE

Président de séance : Teresa Carreteiro (Université Fluminense, Rio de Janeiro)

Gérard Neyrand (CIMERSS) : Du sexuel au parental : la définition contradictoire de l’individu dans l’intimité contemporaine.
Alain Giami (INSERM) : Les transformations de la sexualité : innovations scientifiques et moralisation.
Carole Viaud-Gayet (CEMS-EHESS) : Les interactions furtives entre inconnus dans l’espace public : politesse et sens de la justice en présences occasionnelles.
Beatriz Schmükler (Instituto MORA, Mexico) et Marcello Carillo (UAEM, Mexico) : La démocratisation de la famille : autonomie ou anomie.

14 h 15-16 h : 2. A : Le travailleur hypermoderne

Président de séance : Dominique Lhuilier (Université Paris 7)

Frédéric de Coninck (LATTS, ENPC) : Le salarié compétent : une intériorisation subjective des contradictions liées à l’évolution des marchés.
Valérie Brunel (LCS Université Paris 7) : Le « développement personnel » : modèles de régulation et figures du sujet dans la société libérale.
Marie-Anne Dujarier (LCS Université Paris 7) : Le rapport à l’idéal comme analyseur psychosocial de l’individu contemporain au travail.
Henrique Caetano Nardi (UFRGS, Porto Allegre) : Incertitude, individualisme et réflexion éthique : les trajectoires de vie et de travail de 4 groupes de jeunes travailleurs brésiliens.

16 h 16 h 30 : Pause


16 h 30-18 h 15 : 2. B : LE DIRIGEANT HYPERMODERNE

Président de séance : Olivier BASSO (ESCP-EAP)

Frédérique Alexandre-Bailly (ESCP-EAP) et Maryse Dubouloy (ESSEC) : Dirigeants de demain : vers une identité hypermoderne ?
William Menant (IAE de Caen) : Sapiens novissimusque homo, homme intelligent hypermoderne
Philippe Pailot (IAE de Lille) : L’entrepreneur : une figure de l’hypermodernité ?Martine Bizeuil (EDHEC) : Du management hypermoderne à l’hypermaux : du management par la culture au darwinisme managérial.


Session 3 : HYPERCONSOMMATION : EXPRESSIONS ET CONTRADICTIONS

14 h 15-16 h : Première partie

Président de séance : Elisabeth Tissier-Desbordes (ESCP-EAP)

Eric Fouquier. (THEMA) : Le sujet spectaculaire marchand.
Caroline de Montety (CELSA) : Un exemple de bricolage du sens : le magazine de marque.
Isabelle Barth (IAE de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3) : Hypermodernité et lien marchand : propos exploratoires
Olivier Badot / Françoise Andrieu / Sandrine Macé ( ESCP-EAP) : Le West Edmonton Mall : une « planète creuse » hybridant hypermodernité et hyperréalité.
16 h 16 h 30 : Pause



16 h 30-18 h 15 : Deuxieme Partie

Président de séance : Bernard Cova (ESCP-EAP)


Guillaume ERNER. (IEP Paris) : Mode et différence : de quelques contradictions de l’individu hypermoderne.
Laurence Graillot (Université de Dijon LATEC - CERMAB) : Conception et consommation de l’hyperréalité touristique : un état de l‚art.
Eva Illouz (Université de Jerusalem) : The stability of volatility : imagination, emotion and consumption.
Quynh Lien Duong (CREREG, Université de Rennes I) : Questionnement de la consommation responsable.


20 h : Dîner Hypermoderne



Mercredi 10 Septembre 2003

9 h - 12 h 30 : Session plénière

LA SOCIETE HYPERMODERNE : RÉTRÉCISSEMENT DU TEMPS, AFFAIBLISSEMENT DE LA RÈGLE, MASSIFICATION ET VIOLENCE


Président de séance : Vincent de Gaulejac (Université Paris 7)

François ASCHER (Université Paris 8) : La fin des routines.
Zaki Laïdi (CNRS et IEP Paris) : L’urgence ou la dévalorisation culturelle de l’avenir.

10 h 10 h 30 : Pause

Alain EHRENBERG (CNRS) : L’affaiblissement de la règle, mythe central des sociétés
individualistes.
Max PAGÈS (Université Paris 7) : Massification, régression, violence dans la société hypermoderne.


14 h 15 - 18 h 15 : Sessions thématiques
(3 sessions en parallèle)

Session 4 : L’IDENTITE HYPERMODERNE (2)


14 h 15-16 h : 4. A : positions, trajectoires, désaffiliation

Président de séance : Florence Giust-Desprairies (Université Paris 8)


Marie-France Bonicel (Laboratoire de psychologie appliquée de Reims) : Qu’est-ce donc qu’un enseignant hypermoderne ?
Bruno MATTEI (IUFM Lille) et Christiane Farine : L’individu hypermoderne et la désaffiliation éducative.
Robin FOOT (LATTS, ENPC) : Pour une approche pragmatique des positions « inouïes » du sujet moderne.
Vanessa Stettinger ( CNRS - CLERSE ) : L’individu précaire

16 h 16 h 30 : Pause

16 h 30-18 h 15 : 4. B : une nouvelle temporalité ?

Président de séance : François ASCHER (Université Paris 8)

Jean-Pierre BOUTINET (IRFA - UCO) : Ambivalence de la figure du projet, entre hypermodernité et post-modernité.
Christian Heslon (UCO Angers) : L’individu hypermoderne et son avancée en âge : entre distorsions et tentatives d’aménagement.
Barbara Allen (CSTB) : La modernité et l’inscription des individus dans la temporalité et dans l’espace.
Jany-Henri Gaubert (Université de technologie de Troyes) : Un nouveau sujet face à l’innovation organisationnelle : l’exemple de l’ARTT dans le domaine du transport.

Session 5 : LA FACE OBSCURE DE L’HYPERMODERNITÉ.


14 h 15-16 h : 5. A : MALAISE ET PATHOLOGIE.

Président de séance : Nicole AUBERT (ESCP-EAP)

Joël Birman (Université fédérale de Rio de Janeiro) : Malaise de l’individu hypermoderne. Sur l’excès et la rupture du sens des subjectivités contemporaines.
Dominique Lhuilier (Université Paris 7) : Pathologies de l’activité empêchée ou emballée.
Marie-France Maranda ( Université Laval, Quebec) : Conduites dopantes : récits de vie de jeunes travailleurs devenus toxicomanes.
Helene Cardu (Université Laval, Quebec) : Violence au travail et identité.

16 h 16 h 30 : Pause

16 h 30-18 h 15: 5. B : PATHOLOGIES, RESISTANCES, HYPOMODERNITÉ.

Président de séance : Maryse DUBOULOY (ESSEC)

Chantal Wagner (Université Montpellier 3) : Hypermodernité et phobie
Thierry Pillon (Université d‚Evry Val d‚Essonne) : L’inquiétude, figure du travailleur moderne.
Gilles Herreros (CREA, Université de Lyon 2) : Le trouble comme catégorie analytique de l‚actuelle modernité.
Michèle Salmona (Université Paris 10) : Des métiers à contretemps de l’hypermodernité : l’exemple des soins aux personnes.


Session 6 : SUJET ET SOCIETE HYPERMODERNES : ENJEUX THEORIQUES


14 h 15-16 h : Première partie

Président de séance : Claudine Haroche (CNRS)

Bertrand GIRAUD (Université Paris 7): Théorie et pratique de l’intervention dans les organisations) : Eloge de l’individu hypermoderne.
Jan Spurk (Université d‚Evry) : L’individualisme hétéronome : continuité et nouvelles formes de l’individualisme.
Philippe Saielli (Université de Valenciennes) : Les faces cachées de la rationalité instrumentale.

16 h 16 h 30 : Pause


16 h 30-18 h 15 : Deuxieme Partie
.
Président de séance : Jean-Philippe Bouilloud (ESCP-EAP)

Jean-Luc Prades (Université de Nice) : Individu et sociologie hypermodernes.
Jean Philippe d’Introno (Institut du Travail social de Tours) : La sociologie de la modernité critique du management individualisant.
Florence Giust-Desprairies (Université Paris 8) : La figure du sujet de l’école républicaine et ses avatars post modernes
Gilles Arnaud (ESC Toulouse) : L’individu hypermoderne et son double : le sujet de l’inconscient



Jeudi 11 Septembre 2003

9 h - 11 h 45 : Session plénière

HYPERCONSOMMATION, HYPERRÉALITÉ, HYPERMODERNITÉ


Président de séance : Patrick Hetzel (Université Paris 2)

Élisabeth TISSIER-DESBORDES (ESCP-EAP) : Corps et hypermodernité : le discours scientifique comme discours marchand.
Ezio MANZINI (Milan Polytechnic) : Une autre idée du bien-être : demande d‚expériences et réponses soutenables.

10 h 30 11 h : Pause

Bernard COVA (ESCP-EAP) : L’expérience de consommation : entre immersion marchande et ré-appropriation non marchande.


13 h 30 15 h 15 : Sessions thématiques
(2 sessions en parallèle)


Session 7 : L’IDENTITÉ HYPERMODERNE (3) : CORPS FRAGMENTÉ, CORPS EXHIBÉ.

Président de séance : Elisabeth Tissier-Desbordes (ESCP-EAP)

Jocelyne Vaysse (psychiatre HP) : Un homme chimérique en rupture d’identité.
Teresa Carreteiro (Université Fluminense, Rio de Janeiro) : Corps-beauté, corps-viril et pathologies narcissiques contemporaines.
Jean-Pierre Escriva (LCS Université Paris 7) : La dialectique du séducteur-gagneur dans le domaine sportif.
Damien Tassin (LCS, Université Paris 7) : Le rock, un éphémère durable.

Session 8 : L’INDIVIDU EN QUETE DE SENS.

Président de séance : Jacques Rhéaume (UQAM)

Olivier Basso (ESCP-EAP) : L’acteur entrepreneurial : au-delà des figures imposées.
Michel Bonetti (CSTB) : Le développement dialectique des identités, de l’ancrage territorial et du sujet universel.
Fabienne Hanique (LCS Université Paris 7) : Modernisation des agents et prescription du sens.
Nicole Roelens (psychologue du travail, AFPA) : Les rapports de force entre les subjectivités dans la construction sociale de la réalité.


15 h 15- 15 h 45 : Pause


15 h 45 - 18 h : Session plénière

INSIGNIFIANCE, CONSTRUCTION ET DÉCONSTRUCTION DU SENS


Présidents de séance : Nicole Aubert et Vincent de Gaulejac

Michel MAFFESOLI (Université Paris 5 Sorbonne) : Substantialisme et vacuité de soi.
Jacqueline BARUS-MICHEL ( Université Paris 7) : Le tricot de Pénélope, construction et déconstruction du sens.

Nicole AUBERT et Vincent de GAULEJAC : Synthèse des travaux et conclusion du colloque


Comité d’Organisation

Présidente : Nicole AUBERT, Professeur à ESCP-EAP
Vice- Président : Vincent de GAULEJAC, Professeur à l’Université Paris 7
François ASCHER, Professeur à l'Université Paris 8
Claudine HAROCHE, Directeur de recherche au CNRS
Élisabeth TISSIER-DESBORDES, Professeur à ESCP-EAP

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 08 septembre 2003

Contacts

  • CETSAH #
    courriel : cetsah [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'individu hypermoderne », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 01 août 2003, http://calenda.org/188251