AccueilCirculation et réseaux commerciaux, Pyrénées

ColloqueHistoire

Dates

Catégories

Circulation et réseaux commerciaux, Pyrénées

Colloque sur la Circulation des marchandises et réseaux commerciaux dans les Pyrénées, XIIIe-XIXe siècle organisé par l’UMR du CNRS Fra.M.Espa de l’Université de Toulouse II-Le Mirail en collaboration avec Le laboratoire Elites du Sud-Université de Pau et

*  *  *

Publié le samedi 02 août 2003 par Marin Dacos

Résumé

CIRCULATION DES MARCHANDISES ET RESEAUX COMMERCIAUX DANS LES PYRENEES, XIIIe-XIXe siècle Colloque organisé par l’UMR du CNRS Fra.M.Espa de l’Université de Toulouse II-Le Mirail En collaboration avec Le laboratoire Elites du Sud-Université de Pau et

Annonce

CIRCULATION DES MARCHANDISES ET RESEAUX COMMERCIAUX DANS LES PYRENEES, XIIIe-XIXe siècle
Colloque organisé par l’UMR du CNRS Fra.M.Espa de l’Université de Toulouse II-Le Mirail
En collaboration avec
Le laboratoire Elites du Sud-Université de Pau et des Pays de l’Adour
et l’ « Area de Recerca Historica del Govern d’Andorra »

1-4 octobre 2003

Responsables scientifiques : Jean-Michel Minovez (Université de Toulouse II) et Patrice Poujade (Université de Toulouse II)

Comité scientifique :
Francis Brumont (Université de Toulouse II), Jean-Pierre Barraqué (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Benoît Cursente (CNRS-Université de Toulouse II), Christian Desplat (Université de Pau et des Pays de l’Adour), José Ignacio Gómez Zorraquino (Université de Saragosse), Gilbert Larguier (Université de Perpignan), Jean-Michel Minovez (Université de Toulouse II), Patrice Poujade (Université de Toulouse II), Antoni Riera (Université de Barcelone), Flocel Sabaté (Université de Lérida), Estebán Sarasa Sánchez (Université de Saragosse), Eva Serra i Puig (Université de Barcelone), Ana Zabalza Seguin (Université de Navarre)

Présentation du thème :
Obstacle en apparence à la circulation des hommes et des marchandises, les Pyrénées n’ont pas été pour autant infranchissables comme en témoigne la vigueur des échanges sur chacun des deux versants et entre le nord et le sud de la chaîne. Toujours à la recherche de ressources complémentaires à l’activité agro-pastorale dominante ou pratiquant la pluriactivité, les populations pyrénéennes commercent chaque fois que les besoins s’en font sentir : en été comme en hiver, en temps de paix comme durant les guerres, légalement ou pratiquant la contrebande, même si nous ne devons pas ignorer les ralentissements provoqués par les variations climatiques ou les aléas de la conjoncture politique. Nombreux, portant sur des produits variés, les échanges ont durablement marqué les relations humaines de part et d’autre de la frontière. Les sources, très prolixes qualitativement, font largement état d’échanges sur chacun des versants du fait de la nécessité d’approvisionner les hautes vallées en produits alimentaires et de la fourniture au piémont de produits de l’économie montagnarde. Elles permettent de mettre aussi en évidence un commerce intra et inter pyrénéen de produits de première nécessité entre les habitants des deux versants et d’un négoce transpyrénéen intéressant des marchés plus larges où la montagne et ses hommes ne participent qu’au transit des produits.
Toutefois, si une première approche des sources permet d’entrevoir globalement la nature du trafic, elle pose aussi un certain nombre de questions quant à sa nature précise et à l’influence réelle et réciproque des marchés de part et d’autre des Pyrénées, tant il est vrai, au moins avant le XIXe siècle, qu’il apparaît très difficile de faire la part des choses entre le commerce de transit et les relations entre les deux versants portant surtout sur les productions locales : produits agricoles, matières premières, fabrications issues de l’artisanat et des petites industries qui pullulent dans les Pyrénées et surtout dans leur piémont. Force est de constater, ensuite, que si les sources jusqu’alors explorées ont permis de mettre en évidence cette circulation et de connaître assez bien la nature des flux de ce commerce, elles ont presque toujours abouti à des résultats essentiellement qualitatifs, l’approche des volumes restant encore à mettre en évidence.
S’il paraît toujours souhaitable de poursuivre l’étude des sources qualitatives pour approfondir notre compréhension globale des phénomènes — sans se priver de tous les niveaux d’échelles et sachant jouer autant qu’il est nécessaire sur chacun d’eux — il apparaît cependant indispensable de développer et même de privilégier une démarche inductive en partant du “ras du sol”. Sans négliger les multiples possibilités d’entrer dans le sujet, il semble qu’une des possibilités d’y pénétrer peut être représentée par l’étude prosopographique des acteurs du commerce pyrénéen. Par l’étude d’archives connues et répertoriées (documentation notariale, archives judiciaires, état civil…) auxquelles doivent venir se joindre un recours plus important à l’exploitation des fonds privés, toujours plus nombreux à la disposition des chercheurs (on pense notamment à la richesse potentielle des fonds privées — déposés ou non — des maisons). On pense en particulier aux fonds des cases d’Andorre ou du Val d’Aran — qui, lorsqu’elles sont insérées dans le négoce, tiennent une place clef dans le commerce de transit car occupant une place d’intermédiaire du fait de leurs privilèges fiscaux — permettant d’étudier par leurs papiers et notamment les livres de comptes, à la fois la nature et les volumes du commerce ainsi que les liens entre acheteurs, vendeurs et toutes sortes d’intermédiaires permettant de mettre en évidence des réseaux commerciaux à différentes échelles. De ces considérations découlent quelques questions qui restent aujourd’hui toujours en suspens et méritent d’être posées : quelles sont les grandes routes selon les produits (spécialisation des passages) ? Quelle est la place des marchands, leur rôle, leur importance numérique, leur hiérarchie ? Comment sont-ils organisés ? Comment les réseaux de marchands sont-ils constitués et contrôlés ? Quelles sont les alliances des marchands entre eux et avec les autres catégories, de part et d’autre de la frontière ? etc.
On ne négligera pas dans cette approche de replacer le tout dans le temps long au cours duquel le concept de frontière se construit, modifiant la nature des relations économiques (fermeture de la frontière, hausse des droits) et sociales (remise en cause des solidarités anciennes). La volonté des états de mieux contrôler leur territoire, la représentation qu’ils ont de l’espace politique et les aménagements qui en découlent, conduisent à la restriction du commerce traditionnel ; se développe alors ce commerce interlope qu’est la contrebande. Quoique son étude, par définition, soit rendue difficile, elle ne doit pas pour étant être oubliée parce qu’elle participe des échanges commerciaux mais aussi pour ce qu’elle nous apprend sur les relations transfrontalières. Ce recul des relations doit être replacé dans le contexte de ce qui avait pu auparavant les favoriser. Aussi, il nous semble essentiel de poursuivre la réflexion sur les traités de lies et passeries. Si les recherches menées à ce jour sur ce thème ont permis de bien connaître leur contenu et de mettre en évidence l’importance qu’ils jouent dans le cadre du commerce, il semble qu’un important chantier reste ouvert quant aux approches juridiques et anthropologiques. Dépassant le cadre purement historique, il s’agirait d’envisager de remettre les traités de lies et passeries dans le contexte des “contrats”, en poursuivant l’étude de la notion de pacte à l’époque moderne ; dépassant l’étude économique cela permettrait de glisser vers des approches plus sociales et culturelles en réfléchissant notamment sur leur “vocation” de réducteur des violences montagnardes.
Cette rencontre se veut donc résolument méthodologique et pluridisciplinaire. Suscitée par des chercheurs venus des deux cotés des Pyrénées elle se fixe comme objectif de tester toutes les nouvelles approches du sujet sous l’angle de l’histoire économique, sociale, culturelle, anthropologique et juridique.

PROGRAMME

COLLOQUE ANDORRA 1-2-3-4 octobre 2003
« CIRCULATION DES MARCHANDISES ET RÉSEAUX COMMERCIAUX DANS LES PYRÉNÉES, XIIIE-XIXE SIÈCLE »

MERCREDI 1er OCTOBRE
10h00 : Discours d’accueil des congressistes - Ouverture du colloque

PRODUITS DU COMMERCE
10h30 : Crusafont i Sabater M. (Societat Catalana d’Estudis Numismàtic), Balaguer Anna, Fluxos monetaris a través del Pirineu
10h50 : Olivier Jean-Marc (Université de Toulouse II-Le Mirail), Les exportations d’horlogerie et d’articles de Paris vers la péninsule Ibérique pendant le XIXe siècle
11h10 : Torra Fernández Lídia (Institut Universitari d’Història Jaume Vicens Vives-Universitat Pompeu Fabra de Barcelona), Circulació, distribució i venda de teixits francesos a les botigues catalanes (1650-1800)
11H30 : DÉBAT-DISCUSSION
12H00 : RIERA I MELIS ANTONI (UNIVERSITAT DE BARCELONA), EL COMERÇ D’ALIMENTS ENTRE AMBDUES VESSANTS DELS PIRINEUS ORIENTALS AL PRIMER TERÇ DEL SEGLE XIV
12h20 : Fernández Otal José Antonio (Universidad de Zaragoza), La comercialización de los productos ganaderos entre Aragón y el Midi francés en la Edad Media
12h40-13h00 : Débat-Discussion

Conditions et instruments du commerce
15H00 : ONA GONZALEZ JOSÉ LUIS (UNIVERSIDAD DE ZARAGOZA), EL PUERTO DEL SOMPORT: INNIVACIÓN, HOSPITALIDAD Y TRÁFICO DE MERCANCÍAS
15h20 : Conchon Anne (Université de Paris I-Panthéon Sorbonne), Péages et commerce pyrénéens (XVIIe-XVIIIe siècle)
15h40 : Broder Albert (Université de Paris XII), Intérêts économiques et arrières pensées politiques : la question des transports entre la France et l’Espagne de la Monarchie de Juillet à l’avènement de la IIIe République
16H00 : DÉBAT-DISCUSSION
16h30 : Pause
17h00 : Pérez Sarrión Guillermo (Universidad de Zaragoza), La reordinación de las aduanas españolas y el contrabando entre España y Francia en el siglo XVIII
17h20 : Escobedo Romero Rafael (Universidad de Navarra), Contrabando y cooperación transfronteriza durante el sigle XVIII: el caso del tabaco
17h40 : Débat-Discussion
18h00 : Inauguration officielle

Jeudi 2 OCTOBRE : Marchands et réseaux

9h30 : Denjean Claude (Université Michel de Montaigne-Bordeaux III), Les réseaux juifs et le marché de la draperie (Roussillon et Cerdagne, XIIIe-XIVe siècle)
9h50 : Gómez Zorraquino José Ignacio (Universidad de Zaragoza), El comercio transpirenaico y las redes comerciales en Aragón en la Edad Moderna. Balance de las investigaciones
10h10 : Serée de Roch Ludovic (Université de Toulouse I), Réseaux commerciaux et financiers transpyrénéens au sein d’une importante compagnie de pastel toulousaine (1550-1575)
10h30 : Débat-Discussion
11h00 : Pause
11h30 : Priotti Jean-Philippe (Université du littoral, Boulogne-sur-mer), Patrons et commissionnaires dans le commerce franco-espagnol au début de l’époque moderne
11h50 : Montojo y Montojo Vicente (Archivo Histórico Provincial de Murcia), Relaciones sociales y actividades económicas de los comerciantes procedentes de los Pirineos franceses en Cartagena a lo largo del siglo XVIII
12h10 : Pailhès Claudine (Direction des Archives départementales de l’Ariège), Le milieu marchand de Foix au XVIIe siècle
12h30-13h00 : Débat-Discussion

15h00 : Barrull Carles (Centre d’Estudis Ribagorçans) et Jané Òscar (doctorant, Universitat Autònoma de Barcelona), Les xarxes endògenes i exògenes del comerç monàstic al Pirineu catalano-aragonès: la Conca de la Noguera Ribagorçana (segles XVII-XVIII)
15h20 : Jarque Martínez Encarna, Salas Auséns José Antonio (Universidad de Zaragoza), Pequeños comerciantes y buhoneros en el alto Aragón a fines del siglo XVIII
15h40 : Benedicto Gimeno Emilio (doctorant de l’Universidad de Zaragoza), Las redes emigratorias auvernesas y el desarrollo de la metalurgia del cobre en el sur de Aragón
16h00 : Débat-Discussion
16h30 : Pause
17h00 : Dubois Claude (doctorant, Université de Paris I-Panthéon Sorbonne) Industrie minière et circulation transpyrénéenne à la fin du XIXe et au début du XXe siècle
17h20 : Calastrenc Carine, Les liens économiques entre les communautés de Bagnères-de-Luchon et de Benasque au XVIIIe siècle
17h40 : Débat-Discussion

Vendredi 3 OCTOBRE
MATINÉE : ETUDES DE CAS
9h30 : Azcona Guerra Ana, El comercio de Navarra con el sudoeste francés durante el siglo XVIII
9h50 : Zabalza Seguin Ana (Universidad de Navarra), Tierras de penumbra. Frontera y comercio en la Navarra del siglo XVII (1600-1650)
10h10 : Brumont Francis (Université de Toulouse II-Le Mirail), Le commerce interrégional dans les Pyrénées occidentales et leurs piémonts (vers 1600)
10h30 : Minovez Jean-Michel (Université de Toulouse II-Le Mirail), Les exportations des Pyrénées occidentales vers l’Espagne, milieu XVIIIe-début XIXe siècle
10h50 : Débat-Discussion
11h20 : Pause
11h50 : Brives Hollander Annie (Docteur de l’Université de Toulouse II), Approche quantitative des échanges pyrénéens à travers les cahiers de péage de Sallent (1636) et de Torla (1642)
12h10 : Fernández Clemente Eloy (Universidad de Zaragoza), A través del Pirineo central: historia de una relación (Aragón y Francio en el siglo XIX)
12h30 : Débat-Discussion
15h00 : Petrowiste Judicaël (Université de Toulouse II-Le Mirail), L’organisation des échanges marchands dans le comté de Foix à la fin du Moyen Age (XIIIe-XVe siècle) : commerce de transit ou de redistribution ?
15h20 : Poujade Patrice (Université de Toulouse II-Le Mirail), Commerce transfrontalier en pays de Foix, vers 1550-vers 1700
15h40 : Codina Vialette Olivier (Àrea de Recerca Històrica del Govern d’Andorra), Etude des produits, des volumes échangés et des mécanismes d’échange en Andorre, vers 1625-vers 1700
16h00 : Débat-Discussion
16h30 : Pause
17h00 : Serra i Puig Eva (Universitat de Barcelona), Sanllehy i Sabi M. Angels, (Docteur en histoire de l’Universitat de Barcelona), Comerç transpirinenc a Catalunya segons la documentació fiscal de la Diputació del General de Catalunya (s. XVI-XVII)
17h20 : Larguier Gilbert (Université de Perpignan), Les échanges franco-catalans du début du XVIe au milieu du XVIIe siècle
17h40 : Badosa Coll Elisa (Universitat de Barcelona), Aspectes econòmics de la Guerra dels Segadors: les lletres de canvi entre Barcelona i les fires de Perpinyà
18h00 : Débat-Discussion

21h00 : Repas de gala

SAMEDI 4 OCTOBRE : AUTOUR DE LA FORGE

MATINÉE :
10h00 : Cantelaube Jean (La.M.O.P./UMR 9963 du CNRS-Université de Paris I-Panthéon Sorbonne), Minerai de fer, charbon de bois et métal : diversité et complexité des échanges dans la sidérurgie à la catalane des Pyrénées ariégeoises (XVIIe-XIXe siècle)
10h20 : Izard Véronique (GEODE/URA 366 du CNRS-Université de Toulouse II-Le Mirail), Minerai, fer et charbon de bois. Trafic licite et contrebande dans l’est des Pyrénées (XIVe-XIXe siècle)
10h40 : Verna Catherine (Université Paris VIII-Vincennes Saint-Denis), Pyrénées morcelées, Pyrénées traversées, Pyrénées contournées : la forge et la circulation des pondéreux (XIIIe-XVe siècle)
11h00 : Débat-Discussion
11h30 : Clôture du colloque

APRÈS-MIDI : EXCURSION À LA FARGA ROSSELL

Catégories

Lieux

  • Andorre-la-Vieille, Andorre

Dates

  • mercredi 01 octobre 2003

Mots-clés

  • Circulation, réseau, Pyrénées

Contacts

  • Olivier CODINA
    courriel : pca [dot] gov [at] andorra [dot] ad

Source de l'information

  • MINOVEZ Jean-Michel
    courriel : minovez [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Circulation et réseaux commerciaux, Pyrénées », Colloque, Calenda, Publié le samedi 02 août 2003, http://calenda.org/188252