AccueilSilva et saltus en Gaule romaine

Silva et saltus en Gaule romaine

Dynamique et gestion des forêts et des zones rurales marginales(friches, landes, marais...).VIIe COLLOQUE L'AGER.

*  *  *

Publié le mercredi 13 août 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

VIIe COLLOQUE AGER À Rennes , octobre 2004. Les systèmes naturels tels que forêts, landes ou marais sont, dans leur état actuel, le produit complexe hérité non seulement des fonctionnements des milieux eux-mêmes, mais également de pratiques

Annonce

VIIe COLLOQUE AGER

À Rennes , octobre 2004.


Les systèmes naturels tels que forêts, landes ou marais sont, dans leur état actuel, le produit complexe hérité non seulement des fonctionnements des milieux eux-mêmes, mais également de pratiques économiques et sociales. Déjà en 1985, le colloque intitulé Le bois dans la Gaule romaine et les provinces voisines tentait de mesurer la complexité des liens entre l’Homme et le domaine forestier au travers des productions et des besoins en matériau-bois, mais aussi des innovations ou des transferts techniques existant depuis la Protohistoire jusqu’à l’époque médiévale.

20 ans après, les disciplines qui tentent de reconstituer les paysages anciens se sont largement imposées, et l’intérêt qu’on leur porte a été encore ravivé grâce à l’apport incontestable des Systèmes d’Information Géographique, dont l’emploi tend à se généraliser. Le précédent colloque AGER (Compiègne, 2002) préfigurait ce regain d’intérêt porté à la forêt, aux zones rurales « marginales » et à leur exploitation, que ce soit à partir d’études de charbons de bois, de cernes d’arbres ou de sites de production de poix.




La tenue à Rennes en octobre 2004 du prochain colloque AGER sera donc l’occasion de dresser un bilan sur l’état de zones naturelles à faible densité de population : les forêts bien sûr, mais aussi les friches, les landes… ; les zones humides comme les marais ou les tourbières pourront également donner lieu à des éclairages originaux des relations homme/milieu naturel. Des interventions sous forme de communications orales et de posters pourront être proposées selon 3 thèmes, dont la redéfinition sera fonction du nombre et de la teneur des propositions :



-Des milieux naturels domestiqués ?

Il s’agira ici de faire le point sur les connaissances accumulées au cours des dernières années sur l’évolution d’écosystèmes ou d’anthroposystèmes, dont les fonctions seront à déterminer, pour mesurer plus finement l’impact d’activités humaines ou de facteurs climatiques, au rythme pression/déprise, sur des secteurs en marge des grands axes de circulation.



-Des ressources économiques diversifiées

Mais, les forêts, les friches ou les zones humides sont-elles si « marginales » dans une économie majoritairement rurale, où le bois et ses produits dérivés tiennent une place considérable, où la mise en valeur de terres impropres aux cultures passe nécessairement par des pratiques agro-pastorales ou agro-forestières dont les usages n’ont pas été nécessairement perpétués… ? Dans ces lieux de tradition, d’archaïsme ou bien au contraire d’expérimentation, d’innovation technique, on cherchera à préciser la nature et l’organisation des productions qui en sont issues.



-Les Entre-Deux-Mondes : des zones-refuge aux espaces rituels ou mythiques.

Vu depuis la Bretagne, la proposition d’un tel thème n’a rien d’anodin, dans une région où la forêt est réduite à la portion congrue depuis l’Age du Fer. De même, les landes et les marais, avec leur cortège d’êtres fabuleux, tiennent encore une place importante dans l’imaginaire collectif.
Mais, bien loin des superstitions ou des vues sectaires d’organisations néo-druidiques, il nous semble important d’aborder ces espaces sous le regard plus sérieux des textes, de l’iconographie, voire de la représentation symbolique de plantes ou d’animaux, à partir de données archéologiques, paléo-environnementales ou ethnographiques.

Le suivi sur le long terme de l’évolution de la Silva et du Saltus gallo-romain, ainsi que la structuration des paysages hérités mais aussi transmis, nécessiteront probablement d’étendre le champ chronologique aux périodes immédiatement antérieures et postérieures [2e s. av.- 6e s. ap. J.-C.] et le champ géographique aux provinces romaines voisines de la Gaule.




Pour proposer une communication, télécharger le formulaire en :


-.PDF (nécessite Acrobat Reader) à partir du lien suivant:http://mti.univ-fcomte.fr/ager/0307-Ager2004-AC.pdf

-.RTF (lisible avec Word) à partir de l'adresse:http://mti.univ-fcomte.fr/ager/0307-Ager2004-AC.rtf




Les propositions de communication sont à retourner avant le 15 octobre 2003 :


-par mail à Vincent Bernard: vincent.bernard@univ-rennes1.fr

-par courrier à : Colloque AGER 2004, Secrétariat UMR 6566, CNRS/Université de Rennes 1 Bât. 24/25, Campus de Beaulieu, 35042 Rennes cedex France

Catégories

Lieux

  • Rennes, France

Dates

  • mercredi 15 octobre 2003

Mots-clés

  • écosystèmes, monde rural, relations homme/milieu naturel, friches, landes, marais

Contacts

  • AGER (association d'étude du monde rural gallo-romain) ~
    courriel : vincent [dot] bernard [at] univ-rennes1 [dot] fr

Source de l'information

  • David Wissocq
    courriel : wissocqd [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Silva et saltus en Gaule romaine », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 13 août 2003, http://calenda.org/188260