AccueilLes villes normandes au Moyen Âge

Les villes normandes au Moyen Âge

Renaissance, essor et crise

*  *  *

Publié le vendredi 05 septembre 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

Du mercredi 8 octobre (19 h) au dimanche 12 octobre (14 h) 2003 Les villes normandes au Moyen Âge Renaissance, essor et crise DIRECTION : Pierre BOUET, François NEVEUX ARGUMENT : Les villes de Normandie sont nées po

Annonce

Du mercredi 8 octobre (19 h) au dimanche 12 octobre (14 h) 2003

Les villes normandes au Moyen Âge
Renaissance, essor et crise


DIRECTION : Pierre BOUET, François NEVEUX

ARGUMENT :
Les villes de Normandie sont nées pour la plupart au Moyen Âge.
Une dizaine de cités avaient été créées à l’époque romaine. Seules quelques-unes d’entre elles subsistent réellement durant le Haut Moyen Âge : Rouen, Bayeux, Évreux et Lisieux. Au IXe siècle, ces agglomérations sont durement frappées par les invasions scandinaves et par leurs conséquences économiques. Au Xe siècle, tout était à reconstruire.
C’est alors qu’on assiste, au cours du XIe siècle, à un extraordinaire mouvement de renaissance urbaine. De nombreuses villes apparaissent alors, dont la plus importante est celle de Caen. Le mouvement se poursuit au XIIe siècle et aboutit, au cours du XIIIe siècle, à la constitution d’un réseau urbain.
La Normandie est évidemment touchée par la crise des XIVe et XVe siècles, et en premier lieu par la guerre de Cent Ans. Cependant, les villes se fortifient et résistent . La plupart d’entre elles sortent grandies de l’épreuve et réussissent à compléter leur parure architecturale.
Le colloque s’intéressera particulièrement à la topographie et à l’urbanisme, au monde du travail et aux conditions de vie, en se fondant sur les apports les plus récents de la recherche en histoire et en archéologie. Il se mettra enfin à l’écoute des clercs, des poètes et des artistes, pour se demander quelle représentation ils ont de la ville : nouvelle Babylone, lieu de toutes les perditions, ou Jérusalem céleste, figure du paradis.

CALENDRIER PROVISOIRE :

Mercredi 8 Octobre
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS
Soirée:
Présentation du Centrre, du colloque et des participants

Jeudi 9 Octobre
Matin:
Pierre BOUET et François NEVEUX: Introduction
Les origines
Elizabeth DENIAUX: Les origines romaines des villes de Normandie
Pascal VIPARD: Naissance et mort d'une ville romaine : Aregenua
Après-midi:
La renaissance urbaine des XIe et XIIe siècles
François NEVEUX: La constitution d'un réseau urbain
Julien DESHAYES: Origine et premiers développements des petites villes du Clos du Cotentin
Astrid LEMOINE DESCOURTIEUX: Les bourgs castraux de Nonancourt et Verneuil-Sur-Avre au XIIe siècle
Laurence JEAN-MARIE: Le terme « bourgeois » dans les sources normandes du XIIe siècle

Vendredi 10 Octobre
Matin:
Archéologie des villes normandes
Dominique PITTE: Apports récents de l'archéologie à la connaissance des villes de Haute-Normandie au Moyen Âge
Florence DELACAMPAGNE: Bayeux et l'archéologie
Annie RENOUX: Fécamp aux Xe et XIe siècles
Après-midi:
Rouen au Moyen Âge
Jacques LE MAHO: Aux origines du Grand Rouen : la périphérie de la capitale normande au Moyen Âge
Jean-Louis ROCH: L'organisation sociale de la draperie rouennaise aux XIVe et XVe siècles
Bénédicte GUILLOT (avec Paola CALDERONI et Bérengère LE CAIN): L'évolution d'un îlot d'habitations au sud-ouest de Rouen au bas Moyen Âge
Philippe CAILLEUX: Le marché immobilier rouennais au XVe siècle
Soir:
Alain SADOURNY: Les grandes familles rouennaises au XIIIe siècle et leur rôle dans la cité

Samedi 11 Octobre
Matin:
Les villes et la guerre de Cent ans
Philippe LARDIN: Le paysage urbain à Dieppe pendant la guerre de Cent ans
Ann CURRY: Les villes normandes sous l'occupation anglaise
François-Xavier LEMERCIER: Falaise sous l'occupation anglaise
Après-midi:
EXCURSION : LES PETITES VILLES DU COTENTIN
(Saint-Sauveur-le-Vicomte, Bricquebec, Valognes)

Dimanche 12 Octobre
Matin:
La société urbaine à la fin du Moyen Âge
Marie-Anne MOULIN: La ville d'Argentan à la fin du Moyen Âge
Bruno SINTIC: Les élites sociales et politiques dans les petites villes de Normandie orientale (1450-1550)
Denise ANGERS: Caen à la fin du Moyen Âge (après 1450)
Après-midi:
L'image de la ville
Pierre BOUET: L'image de la ville dans la littérature latine des XIe et XIIe siècles
Bernard BECK: De la ville réelle à la ville rêvée dans l'iconographie
François NEVEUX: Conclusions
DÉPART DES PARTICIPANTS

RÉSUMÉS :
Philippe CAILLEUX : Le marché immobilier rouennais au XVe siècle
Après une étude des diverses composantes du marché immobilier et de leurs articulations, l'intervention s'attachera plus particulièrement à l'évolution des prix de l'immobilier dans la capitale normande ainsi qu'à ses conséquences économiques et sociales puis analysera, dans un dernier temps, ce que ce marché nous apprend de la société urbaine rouennaise au XVe siècle.
Florence DELACAMPAGNE : Bayeux et l'archéologie
De multiples interventions archéologiques, menées depuis une vingtaine d'années lors de travaux d'urbanisme, apportent par petites touches successives des éléments à la connaissance du Bayeux médiéval. Sans permettre, à ce stade, une vision synthétique de la ville, elles viennent compléter ou suppléer les données historiques et apportent des éclairages sur différents domaines tels que le quartier de la cathédrale, les installations artisanales, la voirie, les fortifications de la ville...
Elizabeth DENIAUX : Les origines romaines des villes de Normandie
Les villes médiévales ont succédé aux villes antiques dans la plupart des cités de la Normandie d’aujourd’hui. La construction des villes a marqué d’une manière définitive l’empreinte de Rome sur la future Normandie. Le modèle culturel romain associant la politique, la religion, les loisirs et les autres aspects de la culture s’est diffusé par leur intermédiaire et, particulièrement, par l’intermédiaire de leurs élites.
Bénédicte GUILLOT, Paola CALDERONI et Bérengère LE CAIN : L'évolution d'un îlot d'habitations au sud-ouest de Rouen durant le bas Moyen Age
Lors du réaménagement de l'îlot de la Gare routière de Rouen, les archéologues ont découvert un quartier d'habitations daté de la fin du Moyen Âge. Aux abords d'un bras mort de la Seine, un vaste édifice à étage bâti en pierre de taille avec une salle dotée d'une cheminée monumentale de style roman a été mis au jour. Dans le courant du XIIIe siècle, l'établissement d'autres constructions marque le développement de ce secteur placé à proximité du cours de la Seine et vraisemblablement lié à l'activité marchande de la ville.
Laurence JEAN-MARIE : Le terme « bourgeois » dans les sources normandes du XIIe siècle
La communication se propose de rendre compte de l'utilisation des termes bourg et bourgeois dans quelques sources normandes du XIIe siècle et en particulier dans l'Histoire ecclésiastiqued'Orderic Vital. Il s'agira d'établir un rapport entre bourg et bourgeois et de s'interroger sur le ou les sens du mot bourgeois : simple habitant du bourg, dépendant d'un seigneur, habitant d'une ville voire membre d'une élite.
Philippe LARDIN : Le paysage urbain à Dieppe pendant la guerre de Cent ans
Grâce au Coustumier de la vicomté de Diepperédigé en 1396 par le receveur de la seigneurie Guillaume Tieullier, il est possible de décrire cette ville de manière relativement précise. On peut en rétablir le plan, étudier les matériaux employés pour les constructions et présenter les infrastructures qui permettaient à ses habitants de vivre dans des conditions convenables. Ce document nous permet aussi de mesurer les conséquences de la peste sur l'ensemble du bâti tandis que les comptabilités dont nous disposons pour la première moitié du XVe siècle décrivent les effets de la guerre et de l'isolement de la ville, à partir de 1435, dans une Normandie dominée par les Anglais. Ce sont donc tous ces aspects que cette communication essaiera de préciser.
Jacques LE MAHO : Aux origines du Grand Rouen : la périphérie de la capitale normande au Moyen Âge
Etude des relations entre la ville (cité et faubourg) et sa périphérie sur un rayon de cinq à dix kilomètres. Parmi les aspects abordés : les propriétés des Rouennais autour de la ville aux XIe et XIIe siècles, les résidences ducales de la riche gauche, l'exploitation des forêts, des pêcheries et des prairies alluviales, les établissements hospitaliers et monastiques.
François-Xavier LEMERCIER : Falaise sous l'occupation anglaise
De 1419 à 1450, Falaise a vécu sous la domination Anglaise. Pendant 40 ans, le Comte de Schoresbury a gouverné la ville et son château, places stratégiques importantes en Normandie située sur un nœud routier important. Durant cette période, les bourgeois semblent avoir abandonné l’administration de la ville, sa défense et son commerce. Mais qu’en est-il ? Ya-t-il eu un réel abandon du pouvoir? Quelle fut l’influence anglaise sur la ville ? Quelles furent les modifications sur le paysage urbain ? Le but de cette communication n’a pas pour objectif de répondre de manière exhaustive à toutes ces questions, mais de dessiner le portrait général de la ville natale du Conquérant pendant cette période du Moyen Age.
Astrid LEMOINE DESCOURTIEUX : Les bourgs castraux de Nonancourt et Verneuil-Sur-Avre au XIIe siècle
Ces deux villes sont des créations de Henri Beauclerc, répondant à une nécessité de reprise en main de territoires encore marginaux, directement menacés par le roi de France et ses barons. Elles s’installent à la limites du duché, sur des terres normandes revendiquées par la famille de Châteauneuf-en-Thymerais (Eure-et-Loir). A travers l’analyse des cadres institutionnels de ces deux villes — que nous pouvons en grande partie reconstituer —, nous voyons comment Henri Ier, suivi par les Plantagenêt, verrouille les confins de sa principauté et instaure des solutions nouvelles, visant à contrôler directement ces territoires et leurs populations. D’une part, cela s’exprime par la mise en place du droit de bourgage, avec ce qu’il draine d’avantages fiscaux ou juridiques, afin d’attirer les populations avoisinantes et de donner une impulsion économique. D’autre part, cela permet au souverain d’imposer les nouveaux cadres de son administration centrale, et ainsi de s’extraire des réseaux seigneuriaux traditionnels.
Dominique PITTE : Apports récents de l'archéologie à la connaissance des villes de Haute-Normandie au Moyen Âge
La plupart des villes de Haute-Normandie ont été, au cours des dernières décennies, le théâtre de fouilles archéologiques. Ces opérations ont parfois éclairé de façon déterminante le passé médiéval de ces agglomérations, palliant certaines lacunes de la documentation historique. Le bilan de la recherche archéologique dans notre région est cependant contrasté et laisse apparaître, pour la période médiévale, d'importantes lacunes
Jean-Louis ROCH : L'organisation sociale de la draperie rouennaise aux XIVe et XVe siècles
De la draperie normande, cette " grande industrie " de la fin du Moyen Age, on connaît mieux la diffusion des produits sur les marchés extérieurs que son organisation sociale interne. Une étude attentive du tabellionage rouennais devrait permettre cependant d’entrevoir les rapports entre marchands de laine, marchands de draps, drapiers, laineurs, teinturiers et petits tisserands, de mieux cerner le financement des entreprises et peut-être de percer le mystère du " verlag " rouennais, la sous-traitance, beaucoup moins visible ici que dans le cas des métiers du fer. Cette étude n’aboutira pas tant à remettre en cause qu’à affiner l’image du tisserand " victime structurelle " de l’évolution économique médiévale.
Alain SADOURNY : Les grandes familles rouennaises au XIIIe siècle et leur rôle dans la cité
Au XIIIe siècle, les grandes familles à la tête de la ville de Rouen depuis le dernier tiers du XIIe siècle (avec les Etablissements de Rouen), détiennent le pouvoir politique et économique. Il s’agira de voir comment elles se sont adaptées ou non au pouvoir capétien ; de voir quels sont les liens qui les unissent (notamment matrimoniaux) ; enfin nous étudierons leur rôle dans la cité en examinant leurs difficultés à la fin du siècle (essentiellement leurs relations très tendues avec le commun).
Bruno SINTIC : Les élites sociales et politiques dans les petites villes de Normandie orientale (1450-1550)
La direction des villes médiévales, grandes et moins grandes, était exercée par des groupes de notables, de "bourgeois, manants et habitants", organisés en assemblées ou en conseils restreints. Représentant la ville face aux agents du roi et aux cours de justice, ces hommes, occupés par la marchandise, l'artisanat, l'hôtellerie ou le notariat, acquièrent au cours de leur tâche municipale une expérience de négociateur et d'administrateur, à laquelle leur profession originelle les avait généralement préparés. Ils affinent également une culture juridique qu'une formation préalable avait parfois déjà établie. La documentation qui nous renseigne sur les villes secondaires de Normandie laisse transparaître les fonctions, les origines, les carrières de ces bourgeois, formant l'élite sociale et politique de leur petite ville respective.
Pascal VIPARD : Naissance et mort d'une ville romaine : Aregenua
Aregenua,chef-lieu de la cité des Viducasses constitue l'un de ces rares cas de création romaine d'époque augustéenne à n'avoir pas connu de postérité urbaine lors des périodes suivantes. Si sa genèse, son apogée et le début de son déclin suivent un schéma commun à la plupart de ses homologues de Gaule du Nord, la poursuite de son histoire est en revanche moins classique puisque les différentes étapes de celle-ci (perte du statut de chef-lieu de cité, absence de castrum, exode urbain, destruction des ruines …) ont en effet conduit à l'effacement radical de toute trace d'urbanisme dès le haut Moyen Âge. A cette époque, toute occupation n'a cependant pas disparu du site, mais elle s'est déplacée sur ses marges, et ce sont deux des petits noyaux d'habitat d'alors, devenus par la suite paroisses, qui sont à l'origine du village actuel.
Bibliographie :
P. Vipard, La cité d'Aregenua (Vieux, Calvados), Chef-lieu des Viducasses. Etat des connaissances, Paris, 2002, spécialement p. 120-142.

Avec le soutien de l'Université de Caen, de la DRAC, du Conseil Général de la Manche, de la ville de Caen,
de la Communauté de Communes du Canton de Cerisy-La-Salle

Participation aux frais en cas de non résidence au Centre : s'adresser directement à Cerisy

Catégories

Lieux

  • Cerisy-la-Salle, France

Dates

  • mercredi 08 octobre 2003

Contacts

  • Centre Culturel International de Cerisy la Salle
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Source de l'information

  • Benoît Beyer de Ryke
    courriel : benoit [dot] beyer [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Les villes normandes au Moyen Âge », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 05 septembre 2003, http://calenda.org/188282