AccueilViolences scolaires et culture(s)

Violences scolaires et culture(s)

Colloque sur le thème "violences scolaires et cultures"

*  *  *

Publié le mercredi 10 septembre 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

Colloque Violences scolaires et culture(s) Carpentras, avril 2004 APPEL A COMMUNICATIONS Argument scientifique La question de la violence scolaire est d’abord une question politique. Elle est même devenu un véritable ob

Annonce

Colloque Violences scolaires et culture(s)


Carpentras, avril 2004



APPEL A COMMUNICATIONS


Argument scientifique

La question de la violence scolaire est d’abord une question politique. Elle est même devenu un véritable objet socio-médiatique. L'Ecole est un lieu politique, tant parce qu'il est le lieu cardinal de la citoyenneté que parce que s'y jouent des jeux et enjeux de pouvoir dont la violence scolaire est la forme émergente. L'Ecole de la république est aujourd'hui confrontée à des demandes croissantes de pluralité culturelles et cultuelles .

En quoi une connaissance sociologique de la violence scolaire doit-elle prendre en compte (et comment ?) ces demandes et les représentations des acteurs ? Sous la polysémie des termes et des manifestations de la violence scolaire, comment est-il possible de comprendre les formes de violence et de déviances scolaires? Est-il possible sous le répertoire possible des actions individuelles et collectives, de donner une définition univoque de la violence scolaire ? Toute coercition est-elle violence ? Tout pouvoir est-il violence ? Les mécanismes d'adhésion intime à la norme sociale ne sont-ils pas des formes plus subtiles et plus efficaces de coercition ? Ou bien n’y a-t-il coercition que lorsqu'il y a force ? Seules les formes de coercition non légitimes sont-elles violentes ? Suffit-il qu’un acte soit qualifié de violent pour le devenir ? Y a-t-il des caractères discriminants ? Le sentiment d’insécurité grandissant est-il un bon indicateur de la montée de la violence scolaire ? Les crises sporadiques qui agitent le système scolaire depuis une vingtaine d'années sont bien plus que la traduction d'un désenchantement de l'école ou d'un "malaise enseignant", lycéen ou étudiant. Elles sont à saisir comme symptôme d'une crise de citoyenneté collective, d'une véritable crise du politique. Si la violence scolaire au cœur d'un Malaise dans la citoyenneté. C'est que notre citoyenneté nationale est aujourd'hui confrontée à une implosion par le "haut" et par le "bas" liées à des résurgences plurielles de communautés et cette rupture du pacte républicain est porteuse de violences scolaires. Pour saisir les déviances scolaires, il s'agit de poser la question du sens de l'expérience scolaire pour des publics de plus en plus hétérogènes pris en charge par une Ecole encore très uniformisante. Le mythe méritocratique est-il aujourd'hui caduque ? Comment doit-il être repensé ?


Les problématiques que construisent les sciences de l'éducation peuvent éclairer ces questionnements, dans le dialogue qu'elles ouvrent avec d'autres disciplines (sociologie, psychanalyse, anthropologie…) .



Une expérience originale et pérenne : un colloque dans un lycée


En avril 2002, le premier colloque scientifique réalisé dans le cadre d'une activité pédagogique associant élèves du lycée Victor Hugo de Carpentras, universitaires et chercheurs en sciences sociales, français et canadiens, sur le thème "Ecole, pouvoir(s), identité " a réuni dix chercheurs en sociologie, histoire, sciences de l'éducation, sciences du langage et science politique.

Dans la double perspective d’une confrontation des savoirs et d’une réflexion collective des acteurs de l'Ecole, nous proposons l’organisation du colloque scientifique, "Violences scolaires et cultures" en Avril 2004 au lycée V Hugo de Carpentras.

L'objectif général de ce colloque est à la fois didactique, épistémologique et par confrontation des divers savoirs sur un même objet, de nature à promouvoir une démarche de rassemblement des connaissances utiles. Si une science vivante est une science qui débat, il est indispensable de décloisonner le travail scientifique, de mettre en liens les connaissances acquises dans des disciplines institutionnellement séparées et d’offrir à des lycéens l’occasion de découvrir la « science-se-faisant. » dans l’esprit d’une science non tant vulgarisée que citoyenne.



Modalités de propositions

Les propositions de communication doivent comporter les éléments suivants :

 titre de la communication proposée

 Résumé succinct

 Nom, prénom , statut et institution d'appartenance


Après sélection des propositions, Trajets et hôtels seront pris en charge par l'organisation.


Lieux

  • Carpentras, France

Dates

  • jeudi 01 avril 2004

Mots-clés

  • violence , Ecole, pluralité des cultures, laïcité, méritocratie

Contacts

  • beatrice mabilon-bonfils
    courriel : beatrice [dot] mabilon-bonfils [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • beatrice mabilon-bonfils
    courriel : beatrice [dot] mabilon-bonfils [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Violences scolaires et culture(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 septembre 2003, http://calenda.org/188294