AccueilArt, patrimoine, spoliations

Art, patrimoine, spoliations

L'expérience de la Grande Guerre

*  *  *

Publié le vendredi 24 octobre 2003 par Natalie Petiteau

Résumé

Journée d'étude organisée par le Centre Pierre Francastel et le Centre d'Etude des sociétés européennes de l'université de Paris-X, et dans le cadre du DEA

Annonce

Journée d'étude organisée par le Centre Pierre Francastel et le Centre d'Etude des sociétés européennes de l'université de Paris-X, et dans le cadre du DEA "Pouvoirs et représentations"


Programme spoliations.



« Quel est l'art de ces gens-là ? Et qu'ont bien pu faire les artistes, signataires de l'Appel au monde civilisé, pour remplacer, dans le patrimoine esthétique, les merveilles qu'ils ont biffées du portail de Reims ? »
Robert de La Sizeranne, L'art pendant la Guerre. 1914-1918, Paris, Hachette, 1919, p. 1 (incipit).


Si la Seconde Guerre mondiale a été bien étudiée dans sa totalisation artistique, en revanche on connaît moins les politiques artistiques mises au service de la propagande ou des spoliations entre 1914 et 1918 et dans la période du règlement du conflit. Et pourtant, le sujet est d'autant plus crucial que, chez les belligérants, l'opposition symbolique entre « Civilisation » et « Kultur » était au cœur des « cultures de guerre ».

C'est pourquoi nous organisons, le vendredi 5 Décembre 2003 à l'université de Paris-X/ Nanterre, une journée d'étude internationale où chercheurs venus d'Allemagne de France et d'Italie viendront présenter leurs recherches sur la photographie, le cinéma, les artistes plasticiens, le patrimoine architectural ou musical dans le contexte du Premier Conflit mondial. Des communications courtes de vingt minutes nous permettront d'entendre un maximum de chercheurs et de débattre.

Annette BECKER                          Nicolas BEAUPRE
Professeur Université Paris-X         ATER, Université paris-X


La journée fait partie du cursus de DEA Pouvoirs et représentations,
(direction Philippe Levillain.)


Matin, présidence Claude Frontisi.

Annette Becker (Paris-X/Nanterre) : introduction, pourquoi ce regard sur les regards ?

Bénédicte Savoy (Université Technique de Berlin) : La mémoire des spoliations artistiques napoléoniennes en Allemagne entre 1914 et 1918

Christina Kott (EHESS) : « La fille du pêcheur» ou le sort des œuvres d'art du Nord occupé, entre pillage et protection.

Alexandre Kostka (Saint-Quentin en Yvelines) : Les stratégies de la propagande artistique allemande à l'étranger

Après-midi, présidence Thierry Dufresne.

Joëlle Beurrier, (Université européenne de Florence, Paris-X/Nanterre) : Art et photographie : l'empreinte de la Grande Guerre.

Nicolas Beaupré (Centre Marc Bloch, Berlin, Paris-X/Nanterre.) : La photographie-souvenir de guerre des écrivains : recherche plastique ou support à la création littéraire (Jean Cocteau et Ernst Jünger)

Laurent Veray, (Paris-X/Nanterre) : "L'image de l'Allemand, de l'ennemi, dans le miroir du cinématographe"

Sophie Leterrier (Université d'Artois) Les musiciens en culture de guerre.

Dominique Jarrassé (Université Bordeaux III) : l'impact de la guerre dans le développement du régionalisme. (art, patrimoine.)

Journée organisée par le Centre Pierre Francastel et le Centre d'Etude des sociétés européennes de l'université de Paris-X.

9h-17 heures, salle du Conseil, bâtiment B.

Lieux

  • Nanterre, France

Dates

  • vendredi 05 décembre 2003

Source de l'information

  • Françoise Hache-Bissette
    courriel : francoise [dot] hache-bissette [at] uvsq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Art, patrimoine, spoliations », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 24 octobre 2003, http://calenda.org/188454