AccueilSociété de l’information, société du contrôle ? Evolutions de la critique de l'informatisation

*  *  *

Publié le vendredi 24 octobre 2003 par Jean-Pierre Masse

Résumé

La revue Terminal et le CREIS prennent part depuis plus de vingt-cinq ans aux questionnements sur les enjeux sociaux de l’informatisation. En effet d’informatique et société à société de l’information

Annonce

La revue Terminal et le CREIS prennent part depuis plus de vingt-cinq ans aux questionnements sur les enjeux sociaux de l’informatisation. En effet d’informatique et société à société de l’information, ce dernier quart de siècle est marqué par une diffusion généralisée et accélérée des différentes informatiques et de leurs interconnexions. Ces questionnements nécessitent d’être prolongés et, pour une part, renouvelés. La représentation sociale de l’informatique a changé: elle n’apparaît plus autant séparée du corps social; elle cesse d’être cet instrument d’oppression orwellien, fort critiqué dans les années 80. L’impérialisme d’IBM est oublié, celui de Microsoft effraie peu, et les fichiers intrusifs font partie du quotidien tant gestionnaires et commerciaux ont su jouer de leur talent marketing. L’informatique s’est “domestiquée” nous dit-on: les interfaces multimédias des micro-ordinateurs ont perdu l’âpreté des terminaux d’antan, et surfer sur Internet est un vrai jeu d’enfant… alors que, simultanément, des matériels et des logiciels imposent toujours de nouvelles normes organisationnelles aux salariés comme aux citoyens. Ainsi, à l’heure du commerce électronique et de la carte santé Vitale, le consentement à livrer ici et là de sa personne en échange d’un service se généraliserait. Depuis le 11 septembre, les questions de sécurité publique légitimeraient des actions de fichage de plus en plus coercitives et manifestement liberticides, mais jugées socialement salutaires. Par ailleurs, comme ce fut le cas dans l’histoire des différentes technologies de réseaux (train, électricité, eau, téléphone…), les TIC sont convoquées au secours d’une société où progrès social et progrès technique n’ont jamais autant marqué leur décalage. Avec la diffusion depuis 1993 de l’Internet grand public, le mythe égalitaire nous est aujourd’hui resservi. Ainsi, remédier à une “fracture numérique” qui menace ensemble le tiers et le quart-monde, conduirait à régler les problèmes de la société, soit entre autres: les inégalités sociales, les formes de travail aliénant, l’accès discriminant à la culture et les écarts de richesse, les déséquilibres Nord-Sud ou encore les défauts de la démocratie… Au delà des discours, toutefois, on assiste à de nouvelles formes de contestation sociale d’envergure internationale qui ont su tirer au mieux parti des réseaux communicationnels, notamment le mouvement altermondialiste ou encore celui plus spécifique du logiciel libre. Aussi est-il nécessaire à tous ceux qui veillent au respect des libertés publiques et privées, de même qu’à ceux qui analysent plus largement le processus d’insertion sociale des TIC, de confronter leurs questionnements aux modalités de production, de diffusion, et d’appropriation de l’informatique. C’est l’objectif du 13eme colloque du CREIS, en partenariat avec la revue Terminal: examiner en quoi les problématiques critiques vis à vis de l’informatisation de la société de ces vingt-cinq dernières années se sont transformées … ou ont à le faire. Quand, comment sommes-nous passés d’informatique et société à société de l’information, que signifie du point de vue politique, économique ou social, ce glissement et pourquoi parle-t-on autant du G8 au journal télévisé de société de l’information? Les analyses ancrées dans l’histoire récente nous semblent susceptibles d’éclairer les différents domaines concernés. Les contributions attendues aborderont à travers la question de l’informatisation: - les nouvelles dimensions du travail (flexibilité, contrôle); - l’internationalisation et la financiarisation de l’économie; - l’évolution du service public (éducation, santé, culture, …); - les libertés publiques et privées et le contrôle social; - les nouvelles formes d’exercice citoyen de la démocratie; - les politiques publiques de diffusion de la société de l’information; - les relations Nord-Sud. Les propositions de communication, sous la forme d'un résumé de 3 à 4 pages en français ou en anglais au format RTF devront parvenir avant le 31/12/2003 au secrétariat électronique du colloque : colloque@creis.sgdg.org

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 31 décembre 2003

Contacts

  • CREIS #
    courriel : colloque [at] creis [dot] sgdg [dot] org

Source de l'information

  • CREIS #
    courriel : colloque [at] creis [dot] sgdg [dot] org

Pour citer cette annonce

« Société de l’information, société du contrôle ? Evolutions de la critique de l'informatisation », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 24 octobre 2003, http://calenda.org/188459