AccueilEducation et enfermement

Education et enfermement

Prochain numéro de la revue d'histoire de l'enfance et de la jeunesse " irrégulières "

*  *  *

Publié le lundi 03 novembre 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

La revue Le temps de l'histoire est une revue spécialisée dans le champ de l'enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées.

Annonce

La revue Le temps de l'histoire est une revue spécialisée dans le champ de l'enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées. Elle s'intéresse à l'enfant de justice (délinquant), mais aussi à l'enfant victime, à l'orphelin, au vagabond…, ainsi qu'aux politiques législatives et institutionnelles et aux pratiques pédagogiques mises en œuvre pour prendre en charge cette jeunesse et cette enfance " irrégulières " en France et hors de France.

Revue scientifique à comité de lecture, elle est le fruit d'une collaboration entre le Centre national de formation et d'études de la protection judiciaire de la jeunesse (CNFE-PJJ) et l'Association pour l'histoire de l'éducation surveillée et de la protection judiciaire des mineurs (AHES-PJM). Le temps de l'histoire cherche à établir des liens entre la recherche historique et le milieu professionnel de l'éducation spécialisée.

Les titres des premières livraisons sont :

n° 1 : Protection de l'enfance : regards

n° 2 : Cent ans de répression des violences à enfants

n° 3 : L’enfant de justice pendant la guerre et l’immédiat après-guerre

n° 4 : Images de l’enfance et de la jeunesse irrégulières

n° 5 : Pratiques éducatives et systèmes judiciaires

n° 6 : L’introduction des sciences du psychisme dans les pratiques éducatives ou rééducatives (en cours)

Un numéro hors série paru en novembre 2001, « Histoire et justice. Panorama de la recherche sur la justice », a été publié avec le soutien du GIP Mission de recherche droit et justice.

Le temps de l’histoire consacrera l’un de ses prochains numéros aux rapports entre éducation et enfermements

Dans ce numéro provisoirement intitulé EDUCATION ET ENFERMEMENTS, seront publiés des articles concernant les liens entre l’éducation au sens large et différentes formes et degrés d’enfermement et sur les rapports qui relient l’éducation dite " spécialisée " et enfermements.

La prise en charge de l'enfance et de la jeunesse " irrégulières " (orphelins, enfance abandonnée et délaissée, mineurs déficients et handicapés, délinquants juvéniles, etc.) oscille entre des dispositifs d'enfermement et d'isolement de ces populations et des dispositifs plus ouverts sur la société civile (l'orphelinat aux "hauts murs" versus placements en familles d'accueil par exemple). Ce mouvement n'est pas propre à l'éducation spécialisée mais il est particulièrement prégnant dans ce secteur. C'est notamment à ce niveau que l'on voit des institutions principalement vouées à la mise à l'écart et à la garde de certaines fractions de l'enfance et de la jeunesse considérées comme déviantes chercher à donner à leur mission d'ordre public un contenu éducatif.

Les articles pourront porter :

- Sur des institutions particulières qui, à divers titres, ont conjugué éducation et enfermements comme les orphelinats, les couvents et institutions religieuses de toutes obédiences, les patronages fermés, les colonies pénitentiaires agricoles et industrielles (assez bien connues, ces institutions ne sont pas "prioritaires"), les internats scolaires, les institutions psychiatriques ou médicales pour enfants, les instituts de rééducation, les établissements fermés d'éducation surveillée, les prisons, etc.

- Sur l'évolution des doctrines et des théories pédagogiques dans leurs rapports avec l'enfermement. Les liens entre les théories générales de l'éducation et les réflexions sur l'éducation " spécialisée " pourront faire l'objet de contributions.

- Sur les populations qui ont pu être la cible de politiques d'enfermement plus ou moins systématiques, comme les enfants vagabonds, les jeunes prostituées, les réfractaires de l'Assistance publique, etc. Le traitement différencié en fonction des genres est une des questions transversales de ce numéro.

- Sur les positions des familles face à l'enfermement de leurs enfants. Les familles peuvent être à l'origine de l'enfermement des enfants, le subir passivement ou si opposer plus ou moins activement. Première institution éducative, elles peuvent aussi pratiquer l'enfermement.

Les propositions d'articles (synopsis de 2000 signes maximum) doivent êtres adressées, avant le 31 janvier 2004,

par courrier au secrétariat de la revue :

CNFE-PJJ,
département Recherche études développement
54 rue de Garches
F-92420 Vaucresson

ou par messagerie aux responsables du numéro
yelise@hotmail.com
Jean-Jacques.Yvorel@justice.fr

Les articles devront être remis pour le 30 avril 2004.

Dates

  • samedi 31 janvier 2004

Mots-clés

  • éducation, enfermement

Contacts

  • CNFE-PJJ, département Recherche études développement ~
    courriel : Jean-Jacques [dot] Yvorel [at] justice [dot] fr
  • Elise Yvorel
    courriel : yelise [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Géraldine Gourbin
    courriel : Geraldine [dot] Gourbin [at] justice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Education et enfermement », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 03 novembre 2003, http://calenda.org/188496