AccueilResponsables, coupables, punis ?

Responsables, coupables, punis ?

Fragments d’un interminable débat

*  *  *

Publié le jeudi 20 novembre 2003 par Anne Gentil-Beccot

Résumé

XXXIVe congrès français de criminologie organisé par l’Association française de criminologie (AFC), l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP), l’Ecole nationale de la Magistrature (ENM) et l’Association régionale de criminologie d’Aquitaine

Annonce

APPEL À COMMUNICATIONS -
XXXIVe Congrès français de criminologie, AGEN 2004
Mercredi 8, jeudi 9, vendredi 10 septembre 2004

Responsables, coupables, punis?

Fragments d’un interminable débat


XXXIVe congrès français de criminologie organisé par l’Association française de criminologie (AFC), l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP), l’Ecole nationale de la Magistrature (ENM) et l’Association régionale de criminologie d’Aquitaine (ARCA) à l’occasion du 100e anniversaire de la mort de Gabriel Tarde et de l’inauguration de la Médiathèque Gabriel Tarde de l’ENAP.

Fondement de la modernité, la question majeure de la responsabilité pénale, corollaire de la libre volonté d’un sujet de droit, ne cesse, depuis plus de deux siècles, d’animer les débats publics lorsque s’impose l’examen de son éventuelle absence. Par-delà les controverses médico-légales, la reconnaissance d’une possible irresponsabilité pénale et, conséquemment, de l’impossible punition de crimes ou de délits, rend manifeste les ressorts répressifs qu’une société se donne. Si, à l’occasion du centième anniversaire de la mort de Gabriel Tarde, il est fécond de revisiter les termes d’un débat que la pensée de ce magistrat et philosophe a profondément enrichi, il apparaît aussi nécessaire de mieux comprendre les motifs de son actualité.

Après avoir consacré la 1ère journée du congrès à l’actualité de la pensée de G. Tarde, les deux autres journées aborderont des problématiques contemporaines de l’interminable débat sur la responsabilité/irresponsabilité pénale grâce à la mise en situation de quatre thématiques :

- Situation 1. Crimes de masse et responsabilité individuelle ;

- Situation 2. Responsabilité pénale des décideurs et des personnes morales ;

- Situation 3. Troubles psychiques et réponses pénales ;

- Situation 4. Délinquance juvénile et protection de la jeunesse.

- Des interrogations transversales seront aussi esquissées, en particulier autour de la question des victimes (Les victimes, entre réparation et instrumentalisation ?)

Participants attendus : 300 personnes.


Comité scientifique : Christian Debuyst (président d’honneur), Christophe Cardet (ENAP-ARCA), Jocelyne Castaignede (ARCA), Bruno Domingo (AFC-Toulouse), Xavier Lameyre (ENM-AFC), Pascal Remillieux (AFC), Marc Renneville (ENAP) et Pierre V. Tournier (AFC).

Organisation du jeudi 9 et du vendredi 10 septembre

Le jeudi, 6 communications sollicitées seront présentées en séance plénière : une conférence introductive sur la question de la responsabilité chez G. Tarde, une conférence sur chacune des 4 « situations » envisagées ; enfin une 6e conférence abordera la question des victimes.

Le vendredi matin, un atelier sera organisé autour de chacune des 4 « situations » retenues, un 5e atelier concernant la question des victimes. Pour chaque atelier, nous allons désigner un animateur et un témoin chargé de rendre compte, le vendredi après-midi en plénière, de ce qu’il aura entendu, voire des silences qui l’auront frappé .

Tout participant est invité à proposer une communication spontanée qui puisse s’inscrire dans tel ou tel des ateliers. Elle sera examinée par le comité scientifique qui donnera son autorisation à la diffusion. Les communications spontanées retenues seront distribuées à l’ensemble des participants au congrès. Elles ne feront pas l’objet de présentations orales formelles dans les ateliers, l’animateur ayant le loisir de s’y référer en introduction. Après le congrès, le comité scientifique aura la responsabilité de sélectionner les communications spontanées retenues pour la publication des actes.

Règles de présentation des communications


- La longueur de la communication ne doit pas dépasser 25 000 caractères, espaces compris. On doit inclure, pour ce calibrage, les notes, les références bibliographiques et les tableaux. L’article doit être accompagné d’un titre et d’un résumé ne dépassant pas 500 caractères, espaces compris.

- Le format de la communication doit être le plus sobre possible, interligne simple, pas de feuille de style ni de tabulation, caractère Times New Roman (12 pour le texte, 10 pour les notes), subdivision décimale en caractères gras limitée à 3 degrés (1., 1.1. 1.1.1). Le renvoi aux notes se fait dans le corps de l’article (chiffres en exposant). Les notes sont utilisées seulement pour de brefs commentaires, points de comparaison ou indications de liens adéquats, mais en principe pas pour des références bibliographiques.

- Dès qu’elle comprend plusieurs références, la bibliographie figure à la fin de l’article et ne reprend, par ordre alphabétique des noms d’auteurs, que les références qui ont été utiles à la rédaction de l’article (sources). Le renvoi à la bibliographie se fait dans l’article même de la façon suivante : (Tarde, 1895, éventuellement 1895a ou 1895b, numéro de page s’il s’agit d’une citation). Dans la bibliographie, le mode de référence sera le suivant :

- Pour un livre, exemple : Lucas C., 1996, Suerte. L’exclusion volontaire, Plon, coll. Terre Humaine, Paris.

- Pour la contribution à un ouvrage collectif : Bénichou M., 2002, La fin du tout judiciaire ?, in : Soulez Larivière D., Dalle H. (Eds.), Notre Justice, Robert Laffont, Paris, 216-230.

Pour un article dans une revue : Tournier P.V., 1998, Démographie carcérale en trois dimensions : le temps, l’espace et l’individu, Déviance et Société, vol. 22, n°2, 215-229.

- Les noms, prénom(s), rattachement institutionnel, ainsi que les adresses postale (professionnelle ou privée) et électronique complètes de l’auteur de la communciation doivent figurer en fin de fichier.

Les communications seront adressées, avant le 1er mai 2004, sur papier et disquette à : AFC c/o M. Pierre Pélissier 19 rue Ginoux 75015 PARIS

Catégories

Lieux

  • Copenhague, Danemark

Dates

  • samedi 01 mai 2004

Mots-clés

  • Responsabilité pénale

Contacts

  • AFC #
    courriel : tournier [at] ext [dot] jussieu [dot] fr

Source de l'information

  • Association Française de criminologie
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Responsables, coupables, punis ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 novembre 2003, http://calenda.org/188567