AccueilLa contestation dans les mondes périphériques des années 1950 au milieu des années 1970: discours, pratiques, lieux et réseaux

*  *  *

Publié le samedi 17 janvier 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Journée d'étude du groupe de travail "Histoire comparée des mondes périphériques"

Annonce

Le groupe de travail « Histoire Comparée des Mondes Périphériques » réunit depuis 2002 une douzaine d’historiens contemporanéistes travaillant sur des mondes réputés « périphériques » (Afrique, Amérique latine, Asie, démocraties populaires, etc.). Son objectif est de promouvoir un désenclavement de l’histoire de ces espaces en favorisant les approches comparatives et en mettant en lumière les relations qu’ils entretiennent entre eux.

La période qui s’étend des années 1950 au milieu des années 1970 est un temps de contestations multiformes remettant en cause la bipolarité des relations internationales et les tentations hégémoniques des grandes puissances, le capitalisme libéral et les thèses « développementalistes », les dernières survivances coloniales et leurs avatars néo-coloniaux, les prétentions universalistes de quelques centres de production intellectuelle, etc. Cette conjoncture particulière dont le point culminant se situe en 1968 a été l’objet de publications nombreuses, grâce auxquels le contenu de la contestation, ses icônes et ses imaginaires sont désormais bien connus. Mais la plupart de ces études se sont surtout préoccupées des mondes européen ou états-unien d’une part, et d’une approche substantialiste de l’histoire des idées d’autre part.

Ces éléments étant posés, cette journée d’études entend articuler deux aspects particuliers de cette dynamique contestataire.

- Il s’agira tout d’abord de concentrer le propos sur les mondes « périphériques » et leurs acteurs en tant que producteurs de discours, de pratiques et de mouvements contestataires à part entière, en incluant les réélaborations qui ont pu être faites de référents puisés hors de ces mondes périphériques.

- Par ailleurs, une attention toute particulière sera portée aux dimensions internationales de la contestation et aux relations que les différentes aires « périphériques » peuvent entretenir entre elles, ainsi qu’aux lieux de production des idées et à leurs modalités de circulation.

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 15 mars 2004 à Olivier Compagnon (olivier.compagnon@univ-paris3.fr) et/ou à Laurent Coumel (l.coumel@free.fr). Les communications acceptées devront être adressées aux organisateurs, dans leur forme définitive, au plus tard le 15 octobre 2004.

Cette journée se tiendra le vendredi 19 novembre 2004

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 15 mars 2004

Contacts

  • Olivier Compagnon
    courriel : olivier [dot] compagnon [at] gmail [dot] com
  • Laurent Coumel
    courriel : lcoumel [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Olivier Compagnon
    courriel : olivier [dot] compagnon [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La contestation dans les mondes périphériques des années 1950 au milieu des années 1970: discours, pratiques, lieux et réseaux », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 17 janvier 2004, http://calenda.org/188718