AccueilLe communisme et les élites en Europe centrale

Le communisme et les élites en Europe centrale

Destructions, conversions, mutations

*  *  *

Publié le jeudi 22 janvier 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Depuis l'effondrement du bloc soviétique en Europe centrale autour de 1989, le thème des élites, et notamment du devenir des anciennes élites communistes, a pris une place centrale dans les recherches sociologiques ou politistes menées sur cette région.

Annonce

Depuis l’effondrement du bloc soviétique en Europe centrale autour de 1989, le thème des élites, et notamment du devenir des anciennes élites communistes, a pris une place centrale dans les recherches sociologiques ou politistes menées sur cette région. Longtemps interdite ou impossible, la recherche historique sur ces élites communistes elles-mêmes, et plus largement sur les rapports entre le communisme et les élites, ouvre elle aussi de nouveaux chantiers. Qu’elles mettent en évidence l’ampleur des destructions subies par les anciennes élites, ou qu’elles révèlent des continuités parfois insoupçonnées, ces recherches montrent la nécessité de penser ensemble le moule idéologique et les contextes nationaux, le poids des contraintes politiques et la complexité de l’histoire sociale.

Le but de ce colloque est de réunir des spécialistes confirmés et des jeunes chercheurs, venant d’Europe centrale, de France ou d’ailleurs, issus de différentes sciences sociales, autour de quatre grands thèmes de réflexion : l’articulation entre les grandes ruptures politiques (guerres mondiales, soviétisation, chute des régimes communistes) et les bouleversements sociaux qui ont touché les différentes élites, en tentant de repérer les éventuelles distorsions chronologiques entre ces phénomènes ; les lieux et les institutions où ces élites ont été modelées ; la manière dont les élites se représentent elles-mêmes dans une société officiellement égalitaire, et les modes d’exercice du pouvoir qu’elles mettent en œuvre ; enfin, les pratiques culturelles, les rapports au religieux et les types de sociabilités de ces élites. Pour chacun de ces thèmes, les enjeux liés au communisme lui-même seront replacés dans les contextes nationaux antérieurs, et envisagés dans leurs répercussions les plus contemporaines.

Programme

Vendredi 2 avril

9h-9h10 : ouverture , par Sophie Coeuré

9h10-9h30 : introduction, par Nicolas Bauquet

Ruptures politiques et bouleversements sociaux (9h30-13h00)

Président de séance : Marc Lazar

9h30-11h :

Francesco Guida (Rome III) , « La destruction des élites roumaines »

Darius Jarosz (Varsovie), « Le stalinisme en Pologne, 1948-1956 : destructions et constructions des élites »

François Bocholier (Paris I) et Stefano Bottoni (Bologne), « Les élites transylvaines d’un après-guerre à l’autre, 1914-1950 »

11h00-11h30 : pause

11h30-13h00 :

Balázs Ablonczy (Budapest, ELTE), « Les élites hongroises face à l’instauration du socialisme : choix et itinéraires »

Ignác Romsics (Budapest, MTA), « Les élites hongroises et le changement de régime, 1988-1990 »

Georges Mink (Paris X), « Les élites en Europe centrale, du communisme au post-communisme »

Voies et institutions de formation des élites (15h-18h30)

Président de séance : Christophe Charle

15h-16h30

Catherine Durandin (INALCO), « La formation des élites roumaines de 1945 aux années 1990 »

Antoine Marès (INALCO), « Lieux et modes de la formation des élites tchèques avant, pendant et après le communisme »

Árpád von Klimó (Berlin), « Formation des élites et culture historique en Hongrie après la Deuxième Guerre mondiale »

16h30-17h : pause

17h-18h30 :

Paul Gradvohl (Nancy II), « La formation des élites hongroises et l'Occident, 1980-2000 »

Máté Botos (Budapest, PPKE), « Recréer une élite catholique : les universités catholiques en Europe centrale »

Samedi 3 avril

Conscience de soi et modes d’exercice du pouvoir (9h00-12h30)

Président de séance : Sándor Csernus

9h00-10h30 :

Sandrine Kott (Poitiers/EHESS), « Elite et pouvoir en système socialiste : le cas de la RDA »

Marion Marmorat (IEP Paris), « Le Danube et les élites, jeux de pouvoirs autour d’un barrage »

Virgiliu Tarau (Cluj), « L’élite de la société socialiste, réalités et discours dans la Roumanie communiste »

10h30-11h : pause

11h-12h30 :

Jean-Charles Szurek (Paris X), « Les élites communistes face à leur passé : le cas polonais »

Lucian Boia (Bucarest), « L’imaginaire des élites dans la Roumanie communiste »

Cultures, confessions, sociabilités (14h30 – 18h)

Président de séance : Gilles Pécout

14h30-16h00

Victor Karady (CNRS), « Mobilités sociales, modernisation identitaire et élites juives en Europe centrale, des années 30 aux années 50 »

Catherine Horel (CNRS), « 1989 en Europe centrale : une restauration des élites juives ? »

Nicolas Bauquet (IEP Paris), « La religion des élites dans la Hongrie communiste »

16h-16h30 : pause

16h30-18h :

Tadeusz Cegielski (Varsovie), « Persécution et renaissance d’une structure de sociabilité des élites : la franc-maçonnerie en Europe centrale »

Valentin Pelosse (CNRS), « L’élite communiste à la chasse »

Lydia Coudroy de Lille (Lyon II), « Entre stabilité spatiale et renouvellement social : géographie des élites urbaines en Pologne de 1945 à nos jours »

18h00-18h20 : conclusion, par François Bocholier

18h20-18h30: clôture, par Gilles Pécout

Ecole normale supérieure, 45 rue d'Ulm, Paris 5e arrondissement

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 02 avril 2004

Contacts

  • Ecole Normale Supérieure
    courriel :

Source de l'information

  • François Bocholier et Nicolas Bauquet ~
    courriel : fbocholier [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le communisme et les élites en Europe centrale », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 22 janvier 2004, http://calenda.org/188735