AccueilLa notion de ressource territoriale

*  *  *

Publié le jeudi 26 février 2004

Résumé

La notion de développement territorial s'impose comme une figure nouvelle du développement et de l'aménagement des économies dans le grand bouleversement post fordiste de la globalisation. Du renouveau rural au fait métropolitain, il apparaît que la proximité (géographique ou institutionnelle) crée des relations structurelles spécifiques nouvelles entre les acteurs sociaux et économiques.

Annonce

à l'occasion des 10 ans du CERMOSEM

14-15 octobre 2004

Domaine du Pradel,
07 170 Mirabel

La notion de développement territorial s’impose comme une figure nouvelle du développement et de l’aménagement des économies dans le grand bouleversement post fordiste de la globalisation. Du renouveau rural au fait métropolitain, il apparaît que la proximité (géographique ou institutionnelle) crée des relations structurelles spécifiques nouvelles entre les acteurs sociaux et économiques.

Le territoire a acquis progressivement le statut d’objet géographique puis, plus récemment, d’objet économique. L’approche en termes de système productif local a largement fait avancer l’idée qu’il existe bien des modes d’organisation de la vie sociale et de la production qui sont ancrés territorialement, c'est-à-dire pour lesquels le contexte socio-culturel et historique (la spécificité des territoires) importe.

Sous l’influence de l’ensemble des sciences sociales, le territoire est passé de la situation de descripteur du maillage spatial (au sens juridico-administratif), au statut de concept opératoire rendant compte de la complexité de la réalité des constructions socio-économiques ancrées dans un espace physique. Ce concept de territoire renvoie tout autant aux aspects formels : distribution dans l’espace de matérialités naturelles et construites, découpages politiques, juridiques et administratifs, qu’aux aspects liés au sens de ces formes : idéologies spatiales, représentations, systèmes de valeurs.

Ce qui fait territoire, c’est également le processus de ségrégation spatiale qui fait surgir un dedans et un dehors et investit ce "dedans" comme une solution à un problème pour les acteurs du territoire. Ce sont donc essentiellement les stratégies d’acteurs qui construisent le territoire. Les débats abondants et souvent redondants sur la "gouvernance" montrent bien l’importance de l’analyse institutionnelle des actions et des acteurs pour caractériser les dynamiques territoriales. Pour autant, le processus de territorialisation ne peut être exclusivement réduit aux stratégies d’acteurs. En effet, les acteurs dans leurs actions, manipulent une matière qui est la ressource territoriale.

C’est cette ressource qui fait l’objet des interrogations que ce colloque vise à éclairer. Nombreuses sont les références faites à la notion de "ressources territoriales". Encore faut il à l’amont se donner une définition non ambiguë de cette notion. On admettra qu’il s’agit d’une caractéristique construite d’un territoire spécifique et ce, dans une optique de développement. La ressource territoriale renvoie donc à une intentionnalité des acteurs concernés, en même temps qu’au substrat idéologique du territoire. Cet objet intentionnellement construit peut l’être sur des composantes matérielles (données matérielles, faune, flore, patrimoine, …) et/ou idéelles (des valeurs comme l’authenticité, la profondeur historique, …). La ressource territoriale offre donc des attributs comparables à ceux du territoire ; elle est également totalement immergée dans la dimension temporelle : la ressource territoriale naît, est opératoire puis meurt. Cette ressource est une base particulière d’innovation et de production d’externalités.

La ressource territoriale est donc différente de la ressource économique générique (matière première, travail et capital) et présente des caractéristiques intrinsèques.

Les propositions de communication devront permettre d’avancer dans une meilleure connaissance des ressources proprement territoriales et des mécanismes divers de révélation, émergence, valorisation de ces ressources ainsi que les orientations de recherche en prospective permettant d’imaginer comment ces ressources contribueront ou non à la durabilité du développement globalisé.

Les propositions de communications (titre, mots-clés, résumés en 15 lignes), doivent parvenir avant le 1er juin 2004 à :

CERMOSEM

Université Joseph Fourier

A l’attention de Samya KALBAOUI
Domaine O. de Serres - Le Pradel
07170 MIRABEL

E-Mail : samya.kalbaoui@ujf-grenoble.fr

Tél. : 04 75 36 30 50 - Fax : 04 75 36 76 84

 

Ces propositions seront examinées par un conseil scientifique qui établira une sélection et définira le mode d’exposition au colloque. Les textes définitifs accompagnés d'un résumé de 1000 à 2000 mots (avec en outre d'une traduction en anglais) devront être envoyés à la même adresse avant le 15 septembre 2004.

Catégories

Lieux

  • Mirabel, France (07)

Dates

  • jeudi 14 octobre 2004

Mots-clés

  • territoire

Contacts

  • Samya KALBAOUI
    courriel : samya [dot] kalbaoui [at] ujf-grenoble [dot] fr

Source de l'information

  • Samya KALBAOUI
    courriel : samya [dot] kalbaoui [at] ujf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La notion de ressource territoriale », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 26 février 2004, http://calenda.org/188844